Analyse d’un lancement réussi : Kaamelott premier volet

Analyse d'un lancement réussi: Kaamelott premier volet
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À moins de vivre dans une grotte ou dans une ferme caprine du Pakistan pendant le mois de juillet 2021, vous n’avez pas pu passer à côté de la sortie du premier volet de Kaamelott au cinéma.

Que l’on aime ou pas Alexandre Astier et sa série de Fantasy médiévale, il faut lui reconnaître les talents suivants :

1 — Il sait se constituer une large communauté de fans qui le suivraient jusqu’en enfer. Rarement un film français aura été autant attendu et réclamé pendant aussi longtemps.

2 — Il sait mener une campagne de promotion pour le lancement de son film. Depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, Alexandre Astier est partout, tout le temps et son film bat des records d’entrée malgré les contraintes du pass sanitaire en matière de jauge.

Quel rapport avec mon roman ?

Le lancement d’un film ressemble énormément à celui d’un livre. On se focalise souvent sur les différences : le film est plus visuel, plus sonore, il concerne plus de monde (réalisateur, acteurs, scénariste, etc.), alors que l’auteur de romans est seul pour présenter une pile de papier.

Tout cela est vrai, mais les grandes étapes, elles, sont très similaires.

En guise de petit cadeau avant des vacances bien méritées, je vous livre ci-dessous une analyse des étapes suivies par Alexandre Astier et son équipe pour le lancement de son film.

Les grandes étapes d’un lancement vues de l’extérieur, avec à chaque fois les différentes façons de les transposer dans le monde du livre à l’échelle d’un auteur autoédité.

Vous êtes prêt ? Alors trompettes…

Les étapes du lancement de Kaamelott : 1er volet

Étape 1 : Créer une attente

Et Dieu sait qu’Alexandre Astier sait créer de l’attente ! Les fans ont attendu ce premier film pendant 12 ans. De quoi devenir zinzin !

Mais ce qui nous intéresse ici n’est pas la fidélité de ses fans, mais plutôt comment il les a fait patienter en diffusant, à dose homéopathique, des informations sur le film bien avant sa sortie.

  • Teasing du film avec une mini bande-annonce de moins d’une minute,
  • Partage de l’affiche du film sur les réseaux sociaux,
  • Partage de portraits des acteurs en costume avec une citation de leur personnage,
  • Bande-annonce officielle,
  • Partage de morceaux de la bande-son,
  • Lancement d’un compte à rebours avant la sortie,
  • Etc.

En d’autres termes, Astier a commencé à parler de son film au grand public bien avant sa sortie, et il a diffusé les informations croustillantes au compte-goutte afin de garder l’intérêt des spectateurs au chaud jusqu’au jour J.

Comment transposer cela au lancement d’un livre ?

  • Partagez votre couverture (ou mieux, faites-la choisir à vos lecteurs),
  • Réalisez un petit teaser,
  • Parlez de vos sources d’inspirations,
  • Faites le portrait de vos personnages,
  • Quelle musique écoutez-vous quand vous écrivez ?
  • Lancez, vous aussi, un compte à rebours avant la sortie.
  • Etc.

Créer l'attente avant la sortie avec des teaser visuels et vidéo

Étape 2 : Générer des preuves sociales

Ici aussi, il a mené sa barque sur tous les fronts.

Tout d’abord en invitant les médias spécialisés à des avant-premières. Les magazines Première, Studio, et sites internet portant sur le cinéma ont pu voir le film avant le grand public et partager leurs avis critiques.

Ensuite en organisant des avant-premières pour des spectateurs, de simple quidam, heureux de payer ou d’être sélectionnés pour voir le film avant tout le monde et souvent en présence de l’équipe du film.

Sitôt sortis de la salle de projection, les spectateurs étaient pris à parti par un micro-trottoir filmé pour avoir leurs réactions à chaud.

Tous ces avis et commentaires ont ensuite été largement partagés sur les médias mainstream et les réseaux sociaux.

À partir de là, les spectateurs qui hésitaient encore à se rendre au cinéma voyaient leurs espoirs ou leurs craintes confirmées.

Comment transposer cela au lancement d’un livre ?

Alors certes, vous n’êtes peut-être pas en contact avec les critiques littéraires du Monde ou de France Télévision, mais vous pouvez contacter des chroniqueurs littéraires, des blogueurs et influenceuses Instagram qui aimeraient lire votre livre et publier leurs avis.

(Lire l’article : « Comment obtenir des chroniques pour son roman »)

Côté public, constituez-vous une équipe de lancement. Des lecteurs que vous connaissez bien, et qui vous connaissent à qui vous confierez votre livre en avant-première pour qu’ils publient leurs avis en commentaires sur Amazon et sur les réseaux sociaux le jour J.

Créer des preuves sociales avec les médias spécialisés

 

Étape 3 : Coller à l’actualité

Astier a su faire sensation en greffant SON actualité à celle du grand public.

1 — Le cosmonaute Thomas Pesquet a décollé pour les étoiles avec, sous le bras, l’intégrale de la série Kaamelott et la promesse d’Astier qu’il visionnerait le film depuis la station spatiale.

Cela rappelle le lien fort qu’il existe entre Astier et l’espace depuis son spectacle « L’exoconférence » qui traite de la vie extra-terrestre.

2 — Un des fans de Kaamelott avait annoncé son projet de battre un record Guiness en visionnant le film en salle plus de 200 fois. Alexandre Astier lui a promis de venir voir le film avec lui une fois pour lui apporter son soutien.

3 — En fin stratège, il organise des avant-premières de son film partout en France la veille de l’obligation de présentation du pass sanitaire. Incitant ainsi tous les réfractaires à cette mesure à venir en masse au cinéma et à faire décoller le lancement de son film comme une fusée supersonique.

Chacune de ses actions, accompagnées d’une large campagne de communication, a eu un double effet KissCool.

D’abord, elles ont fait parler d’Astier et de son film et ensuite, elles ont fait grimper sa cote de popularité en flèche. Un atout incroyable pour son personal branding qui servira pour ses prochains films et projets.

(Lire l’article : « Définition : Personal Branding »)

Comment transposer cela au lancement d’un livre ?

« T’es bien mignon Jérôme, mais je ne connais pas de cosmonaute et aucun de mes lecteurs n’acceptera d’acheter mon livre 200 fois »

C’est bien dommage ! Mais rien ne vous empêche de mettre, votre livre ou vous-même, en scène dans une photo ou une vidéo en lien avec un sujet du moment.

Cela peut-être n’importe quoi : un festival dans votre genre, votre livre au bord de la piscine pendant l’été, un photomontage de vous dans l’espace…

Cela n’a pas besoin d’être vrai ou sensationnel, cela a juste besoin de vous ressembler et d’être authentique.

Surfer sur l'actualité pour rester visible

 

Étape 4 : Annoncer la sortie en grande pompe

C’est le jour « J », l’aboutissement de tout le travail accumulé jusque-là.

Télé, radio, magazine, réseaux sociaux, sites spécialisés, événements live… Le 21 juillet 2021, tout le PAF avait un seul mot à la bouche : « Kaamelott, le film, est sorti ».

Le jour du lancement ne demande pas énormément de travail, c’est l’aboutissement de tout ce qui a été fait en amont, le résultat de mois de préparation et d’activation du réseau.

Comment transposer cela au lancement d’un livre ?

1 — C’est le moment de mobiliser tous vos contacts, et en particulier votre équipe de lancement, et de leur rappeler l’engagement qu’ils ont pris à votre égard : publier des commentaires sur votre plateforme de vente et partager la campagne de publication que vous aurez préparée pour les réseaux sociaux.

2 — C’est le bon jour pour lancer les opérations croisées que vous aurez organisées avec d’autres auteurs ou des blogueurs partenaires :

  • promotion croisée avec des auteurs dans le même genre que le vôtre,
  • organisation de concours sur des blogs partenaires : faites gagner votre ebook,

3 – Si vous avez une liste email, c’est le moment ou jamais de l’utiliser. Envoyez l’email de vente de la mort qui tue » avec une promotion limitée dans le temps que vous n’hésiterez pas à leur rappeler régulièrement (« Plus que 3 jours avant la fin de la promo…. », « Plus qu’un jour… », etc.)

(Lire l’article : « 6 étapes pour se construire une liste email »)

4 — Faites-vous plaisir en organisation une soirée de lancement, faites-en un événement festif et fun dans un endroit sympa en vous associant avec des événements en lien avec votre livre.

Exemple : dédicacez votre roman jeunesse à l’occasion d’un spectacle pour enfants, associez-vous à un événement local (sportif, culturel, associatif, etc.) où vous trouverez vos lecteurs.

Jour du lancement, tout le monde sur le pont

Étape 5 : Faire sa promotion

Le lancement n’est que la fin de la première étape. Il marque le début de la seconde, à savoir ce qu’on appelle vulgairement « La promo ».

C’est la partie immergée de l’iceberg. Celle que le grand public voit. Une partie qui peut devenir soulante même pour les fans, tant on voit Alexandre Astier et son équipe partout et tout le temps. On frise parfois l’overdose.

C’est le but, non pas de saouler ses spectateurs, mais de rappeler à tout le monde que l’on existe et que le film est dans les salles. C’est une phase qui dure quelques semaines, un mois tout au plus, avant de s’éteindre.

Une fois terminé, il n’y a rien d’autre à faire que de croiser les doigts et espérer que les spectateurs seront dans les salles, alors il faut mettre le paquet tant qu’on a encore la main sur le cours des choses. Ensuite, il sera trop tard.

Depuis la sortie de son film, Astier et son équipe sont omniprésents sur les médias mainstream (télé, radio, magazines, etc.) et digitaux (sites d’information, Facebook, Twitter, etc.). Cette présence peut se traduire de deux façons :

  • du contenu généré par d’autres médias (interview, reportage, etc.).
  • du contenu généré par Astier lui-même ou les membres de son équipe (publications Facebook, Twitter, etc.)

Les deux ont leur importance et répondent à une attente différente :

  • Le contenu réalisé par d’autres constitue une preuve sociale et une reconnaissance du statut d’auteur et d’intérêt pour l’œuvre,
  • Le contenu publié par l’auteur construit ou consolide le personal branding de l’auteur.

Comment transposer cela au lancement d’un livre ?

De la même façon, la sortie d’un livre peut utiliser les deux modes de communication.

Le contenu d’autres média :

  • contactez des blogueurs et proposez-leur de vous interviewer à l’occasion de la sortie de votre livre,
  • Contactez la presse locale et invitez-les à vos événements (dédicace, soirée de lancement, etc.)
  • participez à des tables rondes d’auteurs en ligne,
  • publiez des photos de lecteurs tenant votre livre en main,
  • partagez les commentaires de vos lecteurs, et les chroniques des blogueurs
  • Etc.

Votre propre contenu :

  • Partagez vos résultats (classement Amazon, nombre de vente, etc.)
  • Lancez-vous des défis dingues « Si j’arrive à 1000 ventes, je pose en sous-vêtement sur Facebook » (Attention ! Si vous y arrivez, il faudra le faire;) )
  • Partagez des photos de vos séances de dédicace,
  • Partagez des vidéos de votre soirée de lancement,
  • Etc.

Comme vous le voyez, il n’y a pas tant de différence que cela entre la sortie d’un film attendu par des millions de fans et celui d’un livre autoédité. Ce qui change, c’est l’échelle à laquelle les événements et les actions se passent, mais la démarche est globalement la même.

Alors, n’hésitez pas à vous inspirer de ce que font « les grands » en matière de promotion. Empruntez leurs idées, leur démarche… si les grands studios les utilisent, c’est pour une raison toute simple : elles fonctionnent.

Pourquoi devriez-vous vous priver de ce qui fonctionne ? Est-ce par manque de méthode ou par crainte de ne pas vous sentir à votre place ?

Qu’en pensez-vous ? Dites-le-moi dans les commentaires.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Analyse d’un lancement réussi : Kaamelott premier volet”

Laisser un commentaire