Un auteur doit-il être avide ?