Votre stratégie de communication en 5 questions

Votre stratégie de communication en 5 questions
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous les auteurs savent que, pour vendre leurs livres, ils doivent communiquer à ce sujet. En revanche, peu sont nombreux a réellement développer une véritable stratégie de communication.

Mais comment construire une stratégie de communication sans être soi-même un professionnel de la communication ?

Comment faire pour ne louper aucune étape primordiale pour réussir sa stratégie ?

Je vous propose de vous lancer dans la construction de votre stratégie de communication au travers de 5 questions que vous connaissez bien, car beaucoup s’en servent pour poser la première pierre de leur roman.

Ces questions, il s’agit de ce que les anglophones appellent les 5 W pour les pronoms :

WHO – QUI ?

WHAT – QUE / QUOI ?

WHERE – OÙ ?

WHEN – QUAND ?

WHY – POURQUOI ?

Comment utiliser ces 5 questions pour définir votre stratégie de communication ? C’est ce que je vous propose de faire pas plus tard que tout de suite.

Cet article a été abordé et développé durant le live Facebook du 25/06/2021. En voici la retranscription vidéo:

WHO – Avec qui communiquer ?

Cela peut vous paraître la base, mais je peux vous garantir que les 3/4 des auteurs ne prennent pas la peine de se poser cette question, pourtant essentielle.

Si vous ne savez pas à qui vous vous adressez, vous avez une chance sur un million de communiquer sur ce qui les intéresse.

Vous devez donc cibler votre audience, et c’est à cela que servent les personas.

Le persona c’est un profil fictif (mais le plus proche possible de la réalité) qui va incarner votre lecteur type.

Ce persona doit être le plus précis possible, parce que tout ce qui constitue sa vie nous intéresse.

Bien sûr, les informations auxquelles on pense en priorité sont le sexe, l’âge et la catégorie socioprofessionnelle. Mais il y a plein d’autres choses encore plus intéressantes que cela :

  • ses centres d’intérêts,
  • ce qu’elle aime, ce qu’elle déteste,
  • Ce qui lui fait envie, ce qui lui fait peur,
  • Comment sont composées ses journées type,
  • Que fait-elle pour se détendre ?
  • Où est-ce qu’elle retrouve ses amies ?
  • Quels réseaux sociaux elle utilise ? Pour chercher quoi ?
  • Est-ce qu’elle utilise son portable pour surfer ou son PC ?
  • Etc.

Plus vous en saurez sur votre persona et mieux ce sera, car vous serez en capacité de lui parler directement de ce qui l’intéresse, ce dont il a envie ou ce dont il a besoin.

(Lisez l’article: “Comment cibler vos lecteurs“)

WHAT – Sur quoi communiquer ? (Et comment ?)

Une fois que vous avez bien cerné votre lecteur, la question « De quoi parler ? » trouve une réponse presque toute seule : vous devez parler de ce qui intéresse le plus votre lecteur.

SPOIL : la publicité n’intéresse pas vos lecteurs. Si votre vision de la communication consiste à publier un lien vers Amazon en disant « Venez acheter mon roman ». Vous faites fausse route.

Ce que vous publiez, que ce soit sur Facebook, votre blog, votre podcast ou vos vidéos, doit apporter de la valeur aux gens. Cela doit les intéresser EUX, pas VOUS.

Là vous vous dites sûrement « Jérôme, t’es bien mignon, mais je n’ai aucune idée de ce qui intéresse les lecteurs. »

D’abord, c’est un point que vous devez avoir obligatoirement abordé dans la construction de votre persona. Si vous ne l’avez pas fait, cela veut dire qu’il vous manque l’essentiel et que votre persona n’est pas terminé.

Ensuite, si vous n’avez aucune idée, alors vous pouvez essayer de procéder ainsi :

1 — Deviner

Il y a deux grandes catégories de consommateurs de contenus que ce soit sur un blog, une chaîne YouTube ou les réseaux sociaux.

  • Il y a ceux qui viennent pour s’instruire, pour apprendre quelque chose.
  • Il y a ceux qui viennent pour se distraire, passer un bon moment.

Vous devez d’abord déterminer dans quelle catégorie vous voulez vous placer.

Qu’est-ce que votre cible attend de vous ? De l’instruction ou de la distraction ?

Une fois que vous avez choisi l’une de ces deux voies, vous pouvez essayer de deviner les sujets ou les thèmes qui plairont le plus à votre cible en les testant, puis en retenant celui qui a le plus de succès et en le développant.

2 — S’inspirer de vous

Vous ne serez jamais meilleur que sur un sujet qui vous passionne. D’ailleurs, si vous écrivez sur un sujet ou un contexte, c’est parce que ce sujet vous intéresse et qu’il a vocation à plaire à ceux qui le liront.

Vous pouvez donc vous inspirer de ce que vous aimez, vous. Partir du postulat que si vous aimez quelque chose, alors votre cible l’aimera également.

Le danger à faire cela, c’est de produire le même type de contenu que tous ceux qui sont intéressés par la même chose que vous. Vous devrez donc trouver le moyen de vous démarquer par rapport à votre concurrence.

Connaissez-vous vous-même pour communiquer comme personne
Image par Krzysiek de Pixabay

Comment communiquer ?

C’est là que la question du « Comment » va prendre toute son importance, car il faut voir les choses en face : tous les sujets sont déjà traités par au moins une bonne dizaine de personnes.

Ce qui va vous différencier de ces autres créateurs de contenus, ce n’est pas le sujet de vos communications, mais la façon dont vous l’abordez.

Pour déterminer cela, vous allez devoir faire créer votre Personal Branding.

Le Personal Branding

Le Personal Branding, c’est votre image en tant qu’auteur. C’est votre réputation en tant que communicant. C’est ce qu’on dit de vous quand vous n’êtes pas là.

Pour faire simple, ce Personal Branding, c’est VOUS.

Vous avec…

  • votre personnalité,
  • votre histoire,
  • vos valeurs,
  • vos forces,
  • vos faiblesses,
  • votre vision du monde.

Créer son Personal Branding est un point essentiel pour trouver comment vous allez vous différencier des autres, car c’est votre point de départ.

Si vous ne savez pas d’où vous partez, vous ne saurez pas dans quelle direction aller.

Ce travail de Personal Branding, il demande un gros effort d’introspection pour savoir qui vous êtes et apprendre à vous accepter ainsi… et c’est loin d’être le plus simple.

Après le Personal Branding

Une fois que vous aurez défini votre Personal Branding, que vous saurez qui vous êtes, alors vous pourrez développer votre image à travers des aspects plus pratico-pratiques de votre communication comme :

  • une charte graphique (couleurs, logo, etc.)
  • un ton qui vous est propre (humour, académique, corporate, etc.)
  • un format (vidéo, article, photo, infographie, etc.)

Ces éléments sont généralement la première chose sur lesquels les auteurs se jettent, parce que c’est fun.

C’est sympa de se commander un logo,  de choisir les couleurs qui vont composer son site, de créer des visuels pour Instagram, etc.

Pourtant, il ne faut pas oublier que tous ces éléments sont secondaires et ne serviront à rien si vous n’avez pas fait le travail d’introspection cité plus haut.

Alors, ne mettez pas la charrue avant les bœufs.

WHERE – Où communiquer ?

Comment choisir son canal de communication ? Est-ce que vous devez tenir un blog ? Un podcast ? Une chaîne YouTube ? Un compte Facebook ? Twitter ? Instagram ? Ou tout cela en même temps.

Ça, c’est une question qui revient très régulièrement pendant mes coachings avec la question « Qu’est-ce que je publie ? »

Voilà quelques conseils sur ce sujet particulier :

Communiquez là où vous pouvez

D’abord, n’essayez pas d’être partout.

La communication comme l’écriture demande de la régularité et vous ne pourrez pas être régulier sur tous les fronts. Vous n’en aurez pas le temps.

Oubliez donc vos rêves d’être à la fois sur tous les réseaux sociaux, d’avoir une chaîne YouTube, un podcast et un blog. Ce n’est pas tenable sur le long terme.

Choisissez deux à trois canaux de communication maximum et développez uniquement ceux-là.

Communiquez là où vous êtes à l’aise

Vous devez communiquer sur les canaux où sont vos lecteurs (c’est le point suivant), mais avant cela, il vous faut privilégier les modes de communication avec lesquels vous êtes à l’aise.

Si vous ne supportez pas votre propre tête en vidéo, alors ne créez pas de chaîne YouTube.

Si vous trouvez que vous avez une voix de canard, ne lancez pas de podcast.

En tout cas, pas au début.

Vous pourrez toujours changer d’avis plus tard, mais vous lancer sur un format où vous n’êtes pas à l’aise, c’est vous garantir de stresser et d’envoyer les mauvaises vibrations à votre audience.

Communiquez sur les médias qui vous mettent à l'aise
Image par Darkmoon_Art de Pixabay

Communiquez là où sont vos lecteurs

Si vous avez déterminé que votre persona de lecteur aime les groupes Facebook et que vous êtes à l’aise avec ce canal, alors foncez, mais en choisissant vos groupes.

Je ne compte pas le nombre d’auteurs qui font de la pub sur des groupes Facebook dédiés aux autres auteurs… cette façon de faire est vouée à l’échec, car les auteurs ne sont pas intéressés par les livres des autres. Les auteurs veulent vendre LEURS romans et non acheter le vôtre.

Si vous écrivez des romans fantasy, vous devrez communiquer sur des groupes Facebook rassemblant des LECTEURS de romans FANTASY (et non d’horreur, thriller ou romance).

Cela peut passer pour un truisme, mais je vous assure que beaucoup passent à côté.

WHEN – Quand faut-il communiquer ?

Par quand, j’entends aussi à quelle fréquence.

Cela dépend de beaucoup de facteurs:

  • du canal de diffusion (on publie plus souvent sur les RS que sur un blog par exemple),
  • du temps que vous pouvez y consacrer,
  • de la longueur de vos publications,
  • de la disponibilité et des habitudes de votre persona
  • Etc.

Ce qu’il est important de retenir sur les temps et la fréquence de votre communication, ce sont les points suivants:

1 – Soyez régulier.

Il ne sert à rien de bombarder votre page Facebook avec 50 publications pendant une semaine et de garder ensuite le silence radio pendant trois mois.

Vous devez créer des rendez-vous avec votre audience. Trouvez le rythme qui vous convient (quotidien, mensuel, hebdomadaire…) et tenez-le.

2 – Anticipez.

Si vous avez décidé de publier sur votre page Facebook tous les mardis matin, vous ne devez pas vous demander de quoi vous allez parler le lundi soir.

Si vous voulez que toute votre réflexion stratégique (Persona, personal branding, etc.) serve à quelque chose et transpire dans votre communication, vous ne pouvez pas improviser.

Montez un planning éditorial mensuel qui vous permettra de travailler chaque communication calmement et non dans la précipitation et dans la douleur.

3 – Analysez.

Lorsque vous aurez passé un, deux ou trois mois à communiquer sur les réseaux sociaux, votre blog ou YouTube, vous disposerez d’assez d’informations pour voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Alors, prenez un temps de recul et regardez quelles publications ont eu le meilleur retour, le plus de like, le plus de commentaires.

Ces indicateurs peuvent vous aider à déterminer si vos publications ont plus de succès le mardi à 9h00 du matin ou le samedi soir à 18h00.

Alors, testez différents jours et plages horaires, notez les résultats et tirez-en les conclusions qui s’imposent.

WHY – Pourquoi est-ce que vous communiquez?

Il peut paraître étonnant que je n’aie pas mis cette question au tout début de cet article, mais ce n’est pas un hasard, car elle doit être posée plusieurs fois à des niveaux différents.

La réponse évidente et finale est “Pour vendre mes livres”, mais une publication orientée uniquement vers la vente n’est pas de la communication, c’est de la publicité.

Cela fonctionne quand c’est bien fait, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse aujourd’hui.

Le but stratégique de la communication

Le but de notre communication, c’est de constituer une communauté de lecteurs. Un groupe de fans qui va suivre votre actualité et auquel vous pourrez proposer vos livres déjà publiés et ceux à venir.

Or une communauté doit être rassemblée à un endroit et non dispersée aux quatre vents.

Vous devez donc choisir où vous voulez que votre communauté soit et construire votre communication de façon à orienter vos lecteurs vers cet endroit.

Par exemple, si vous voulez que votre communauté soit sur votre blog, alors toute votre communication doit être orientée sur lui et tourner autour de lui.

C’est comme le système solaire. Il y a plusieurs planètes différentes (Facebook, Instagram, YouTube, Podcast, Twitter, etc.), mais toutes ces planètes tournent autour du même soleil, votre blog.

Vous pouvez également considérer les RS comme l’entrée d’un entonnoir qui mènera vos lecteurs vers votre blog.

C’est là que vous voulez que vos lecteurs soient.

Le but tactique de la communication

Pourquoi est-ce que je publie cela?

Cette question, vous devez vous la poser à chaque fois que vous communiquerez sur un sujet ou sur un autre.

Vous ne devez pas publier, juste pour « publier ».

Le but ultime de votre communication est de vous constituer une communauté de lecteurs là où vous voulez qu’elle soit, mais vous ne pouvez pas passer votre temps à dire “Venez sur mon blog” ou “Écoutez mon podcast”.

Cela reviendrait à rabâcher “Acheter mon livre”.

Vous devez être plus subtil que cela en apportant toujours de la valeur à votre audience, mais en variant également vos objectifs.

Ces objectifs peuvent être:

  • augmenter le trafic de votre site,
  • développer votre notoriété,
  • créer de l’engagement (like, commentaires, etc.)
  • Obtenir plus d’abonnés,
  • vendre,

Quel objectif vous poursuivez avec CETTE publication? C’est une question que vous devez vous poser à chaque fois que vous publierez du contenu.

Image par Arek Socha de Pixabay

LES QUESTIONS DU LIVE

“Comment initier le départ de son site/blog quand on en est aux balbutiements, qu’on cherche encore les communautés avec lesquelles on va pouvoir interagir, que l’identité est dans la phase de test ?” – Cyril

Il ne faut surtout pas attendre d’avoir une communauté pour commencer à publier des articles.

L’avantage du blog par rapport aux réseaux sociaux, c’est que tes articles resteront visibles pour toujours. Tu n’écriras donc jamais pour rien, et les articles qui ne sont pas vus aujourd’hui trouveront leur public plus tard.

Tu peux te servir des réseaux sociaux pour faire la promotion de tes articles, en publiant sur des groupes Facebook par exemple ou en utilisant des plug-ins qui partageront automatiquement tes articles sur des RS que tu ne visites pas. C’est toujours ça de gagné.

Le plus important pour faire connaître ton blog, c’est de te former au référencement SEO afin qu’il soit bien positionné dans les recherches Google. C’est LE point crucial pour t’aider à décoller.

Des Plug-ins comme YOAST SEO t’aideront également à formaliser tes articles pour qu’ils soient bien référencés.

 

“Comment adapter tout ça à une communication en salon littéraire ?” – Dominique

Si tu es organisatrice du salon, tout cela s’applique évidemment de la même façon.

Si tu es une participante, tu peux l’appliquer en amont pour inciter ton audience à venir te rendre visite au salon.

Tu peux aussi l’appliquer en aval au salon. Profite de l’opportunité pour faire des vidéos de toi en train de faire des dédicaces, pour interviewer d’autres auteurs, pour couvrir des sujets qui te permettront d’augmenter ta notoriété.

 

“Combien de temps par semaine passes-tu sur ton métier d’écrivain, comprenant tout : écrire, publier, blog… ?” – Diane

Il m’est difficile de répondre simplement à cette question, car ces activités sont sur des temporalités très différentes.

J’essaie de me consacrer à l’écriture de fiction entre 60 et 90 minutes par jour.

L’écriture d’un article de blog s’étale sur une à deux semaines. Newsletter y compris, cela me prend entre 6 et 8 heures.

Ma communication sur les réseaux sociaux est planifiée un mois à l’avance. En tout et pour tout, cela doit me prendre 2 à 3 jours par mois pour planifier et réaliser les publications.

 

“J’ai des livres sur des thèmes différents, j’ai donc des PERSONA différents ?” Frédérique

Excellente question et la réponse est « oui ».

Des lecteurs de romans fantasy et des lecteurs de thriller n’ont rien à voir l’un avec l’autre (hormis leur goût pour la lecture bien sûr). Il te faudra donc créer deux personas différents et orienter chacune de tes actions de communication soit sur l’un soit sur l’autre.

Une petite précision concernant les romans jeunesse : pour un public dont l’âge est inférieur à une douzaine d’années, la cible n’est pas l’enfant, mais le parent, car c’est lui qui décide d’acheter ou non.

Ce n’est pas le cas des romans Young Adult. Les adolescents disposent généralement de leur propre argent de poche, ce sont alors eux qui décident de leurs achats.

Ciblez le décideur et non le consommateur final.

Faire une stratégie de communication qui va droit au but
Image par Sasin Tipchai de Pixabay

 

Si vous voulez que je vous aide à monter votre stratégie de communication dans le détail.

Si vous voulez que je vous aie à terminer l’écriture de votre roman ou à créer votre site internet.

Si vous voulez booster vos ventes et atteindre vos objectifs, comme entrer dans le Top 100 Amazon par exemple, ou réussir le lancement de votre livre.

Alors, rendez-vous sur la page Coaching du site et remplissez le questionnaire en bas de page. Je serais heureux de vous rencontrer pour échanger et déterminer avec vous la meilleure stratégie pour votre activité d’auteur.

Je n’ouvre ma porte qu’à 3 ou 4 stagiaires en même temps afin de leur garantir la meilleure qualité de service possible.

Premier arrivé, premier servi.

A bientôt 😉


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire