Comment faire une publicité Facebook : les bases

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Il y a une raison pour laquelle les publicités Facebook sont si populaires dans le monde du marketing en général, et celui de l’édition en particulier. Simplement dit : Facebook possède des données. Ils ont des données sur tout : votre âge, votre adresse, votre métier, vos loisirs, vos amis, etc. Ils savent sur quelle publicité vous cliquez et si vous êtes allé au bout de votre achat (même si vous avez acheté ailleurs que sur Facebook). Ils savent ce que vous lisez, à quoi vous occupez vos journées et le nombre de Pokémon que vous avez attrapé.

« Tant mieux pour eux, mais qu’est-ce que ça m’apporte à moi ? » me demanderez-vous. Cela va vous permettre de cibler votre audience et de ne montrer votre publicité qu’aux personnes qui sont susceptibles d’être intéressées.

Disons que vous avez décidé de casser la tirelire pour votre nouveau roman Fantasy. Vous investissez 5000 € dans la création et l’affichage de 200 affiches à coller sur des colonnes Morris en plein Paris. Il est certain que vous allez avoir une visibilité à tout casser. Tous les Parisiens et personnes de passage dans la capitale verront la couverture de votre livre. Mais sur toutes ces personnes, combien sont des lecteurs ? Et sur ces lecteurs, combien aiment la Fantasy ? 20 % ? 10 % ? 2 % ? Aucun moyen de le savoir. La seule chose de certaines reste le nombre de zéro en bas à droite de votre facture.

 

Pourquoi, parfois, la publicité Facebook ne fonctionne pas ?

Quelle que soit la taille du lectorat pour votre genre de livre, vous pouvez les atteindre grâce à Facebook. Mais entrer en contact avec eux ne signifie pas qu’ils vont acheter votre livre ou le recommander. Pour cela, vous devez créer des publicités attractives, utiliser des accroches qui attireront l’œil, des images qui captent l’attention, adapter votre publicité aux différents supports sur lesquels ils peuvent la lire et… enfin… avoir écrit un bon livre.

Si les internautes cliquent sur votre publicité, mais qu’ils ne sont pas convaincus par votre couverture ou votre résumé, il ne faut pas blâmer Facebook. Il n’est que le messager. Et c’est pourquoi il est primordial d’avoir mis en place le minimum vital avant de se lancer dans la publicité, à savoir :

  • Une bonne couverture, un bon résumé et quelques commentaires sur la page du distributeur,
  • Une liste d’email à laquelle les gens peuvent s’inscrire,
  • Un site auteur avec une magnifique Landing page qui guidera l’internaute là où vous voulez qu’il aille.

(Lisez les articles : « 5 méthodes pour construire sa liste email »)

Si vous avez déjà tout ça, alors oui, vous pouvez vous lancer dans l’aventure de la publicité Facebook. Sinon, cette expérience risque d’être juste un gaspillage d’argent.

OK, alors je fais de la pub sur quoi ?

Votre livre… hum

OK, c’était un peu facile comme réponse. Mais quel livre ? À quel prix ? Et où allez-vous renvoyer l’internaute qui clique sur votre pub : Amazon, Kobo, votre propre site ? Est-ce que votre pub est de vendre un livre en particulier ou plusieurs ?

Plutôt que de vous laisser seul avec toutes ces questions sans que vous sachiez quoi faire des réponses, voici les trois méthodes qui ont fait leurs preuves dans le monde de l’édition :

De la publicité vers votre page Amazon

C’est sans doute ce qu’on a envie de faire en premier et c’est tout naturel. L’internaute clique sur votre publicité et se retrouve dirigé vers la page Amazon de votre livre.

Le gros avantage de cela, c’est que les gens ont l’habitude d’acheter des livres sur Amazon. C’est donc le meilleur endroit par défaut vers lequel les envoyer pour acheter un livre. En plus, vous pouvez cibler votre audience en sélectionnant le support de lecture et n’envoyer votre pub qu’aux utilisateurs de Kindle. Ça décoiffe ça, non ?

Le gros problème, c’est que vous n’êtes pas propriétaire d’Amazon (si c’était le cas, vous ne seriez probablement pas ici). Vous n’avez donc aucune idée de ce que les internautes feront une fois sur votre page Amazon et vous n’avez aucun moyen de les convaincre d’acheter autrement qu’avec ce qu’Amazon vous autorise d’afficher.

Souvenez-vous que le but d’Amazon est de vendre… mais pas forcément votre livre. S’ils peuvent décider le client à acheter le livre d’un autre plus facilement que le vôtre, ils n’hésiteront pas une seconde.

De la publicité vers votre Landing Page

Ça, c’est la solution idéale quand il s’agit de vendre.

La Landing page est une page de votre site auteur. À la différence des autres pages de votre site, la Landing page a un objectif et un seul : amener le visiteur à faire ce que vous voulez qu’ils fassent. Ce que vous voulez qu’ils fassent peut être soit d’acheter votre livre, soit de s’inscrire à votre liste e-mail.

(Lisez l’article : « Landing page: un outil pour vendre votre livre »)

Idéalement, votre Landing page doit vous permettre de vendre votre livre depuis votre boutique en ligne. Dans cette configuration, vous avez totalement la main pour conduire votre visiteur jusqu’à l’acte d’achat et vous avez accès à toutes les données statistiques si vous êtes propriétaire de votre site (ce que je vous recommande vivement).

Depuis votre Landing page, vous pouvez également renvoyer vers votre page Amazon. Cela comporte un inconvénient, mais également un avantage par rapport au point précédent :

L’inconvénient c’est que cela rallonge le processus d’achat et augmente le nombre de clics. C’est un élément essentiel, car, admettons-le, nous sommes des feignants. Quand cela commence à être trop long ou trop compliqué, nous avons tendance à laisser tomber. Il est donc préférable de réduire le cheminement entre la publicité Facebook et le bouton « acheter ».

L’avantage, c’est que vous pouvez gagner plus d’argent par vente et avoir un retour d’informations de la part d’Amazon si le lien depuis votre Landing Page est un lien affilié.

Un lien affilié est un lien vers un produit Amazon dans le cadre d’une inscription à leur Club Partenaire. Quand une personne clique sur le lien affilié et qu’elle achète le produit lié à ce lien, Amazon vous remercie en vous reversant un pourcentage de cette vente (5 % dans le cas d’un livre) sans augmentation du prix pour l’acheteur. Le club partenaire vous fournit également des rapports statistiques du nombre de clics sur vos liens affiliés.

En conclusion, si vous inséré un lien affilié sur votre Landing Page vers la page Amazon de votre propre livre, vous gagnerez 5 % supplémentaire par achat sous forme de commission et vous aurez un retour d’information fournit gratuitement par Amazon. Elle n’est pas belle la vie ?

via GIPHY

De la publicité vers votre liste e-mail

Voilà une méthode à laquelle on pense moins et qui est pourtant incroyablement efficace.

En faisant ainsi, vous aurez non seulement un nouveau lecteur, mais aussi un nouvel abonné à votre liste e-mail que vous pourrez recontacter n’importe quand dans le futur pour lui parler de vos prochains romans. C’est donc plus qu’un contact one-shot, c’est un investissement qui fera grossir votre communauté de lecteurs fidèles et ça, ça n’a pas de prix.

Voilà comment faire :

  1. Créez une publicité Facebook pour un de vos livres proposés gratuitement. Oui, gratuit. Le but ici est de récupérer l’adresse email de la personne, vous devez lui donner une bonne raison de le faire,
  2. Insérez dans votre publicité Facebook un lien vers une Landing page (ou simplement votre site, mais c’est moins efficace) où les visiteurs peuvent saisir leur email en échange de leur livre gratuit,
  3. Envoyez leur le livre gratuit.

Le secret de la pyramide

(Référence discrète à un film qui a marqué mon enfance)

Maintenant, rentrons dans le cœur du sujet en créant une publicité Facebook dans le gestionnaire de publicité Facebook. Les publicités sont construites comme des pyramides à trois niveaux : la campagne, le paramétrage et les publicités en tant que telles.

La campagne

Dans la campagne, vous choisissez le type de publicité que vous voulez en fonction de votre objectif. Facebook vous simplifie la vie en vous proposant les objectifs les plus courants :

– « Interaction » pour avoir plus de Like sur votre page Facebook : aucun intérêt sauf si vous êtes en manque de reconnaissance sociale.

– « Trafic » pour avoir des clics vers votre site auteur : intéressant pour promouvoir du contenu vers une audience spécifique.

– Avoir des « vues sur une vidéo » : si vous avez une bande-annonce prévue pour le lancement de votre livre.

– Avoir des « conversions » : votre publicité dirigera l’internaute vers un autre site où ils pourront s’inscrire ou acheter.

– « Génération de prospects » : Permets aux utilisateurs de Facebook de partager des informations (une adresse email par exemple) sans avoir à quitter Facebook.

C’est également au niveau de la campagne que vous choisissez si vous voulez réaliser un split test.

Un split test est une façon de tester deux publicités avec des accroches différentes, une audience, un placement (cf. plus bas) ou des images différentes de façon à savoir celle qui fonctionne le mieux. C’est une pratique que je recommande chaudement si vous ne voulez pas jeter votre argent par les fenêtres.

Le paramétrage

Quand vous avez terminé avec votre campagne, vous pouvez vous occuper de votre paramétrage. C’est à ce niveau que vous choisissez :

– L’audience que vous ciblez (lisez l’article : Comment cibler ses lecteurs)

– Le placement de votre publicité c’est-à-dire l’endroit où vous voulez que votre publicité apparaisse (dans les news du mur, dans la colonne de droite, sur les news « mobile », sur Instagram)

– Le budget journalier que vous voulez y consacrer pour cette audience et ce placement.

Le budget minimum est de 1 € par jour pour des conversions vers votre site auteur, mais vous pouvez également opter pour un budget global que Facebook s’engage à ne pas dépasser.

Vous pouvez (et vous devriez) créer plusieurs paramétrages au sein d’une seule et même campagne pour vous permettre de tester différentes audiences et différents placements. Vous ne saurez jamais lequel fonctionne le mieux si vous ne les testez pas.

Les publicités

À ce niveau, vous créez votre publicité en tant que telle en écrivant le texte et en intégrant une image. Le type de publicité Facebook que vous pouvez créer dépend du choix de votre objectif de campagne et de votre placement.

Même si Facebook ne vous le propose pas, il est recommandé de différencier les pubs apparaissant sur ordinateur et celles apparaissant sur smartphone, car l’affichage est très différent selon l’appareil utilisé. En plus, il préférable d’adapter les mots utilisés dans l’appel à l’action à l’appareil ciblé : « intéressé » ou « en savoir plus » sur un smartphone, « cliquez ici » sur ordinateur.

Vous pouvez créer autant de publicités que vous voulez dans vos paramètres, mais cela ne veut pas dire que Facebook les montrera toutes de façon équitable. J’insiste sur le fait qu’il faut faire des tests pour déterminer quelle pub donne les meilleurs résultats.

Voilà pour les bases. Je me doute que, à ce stade, vous devez avoir encore beaucoup de questions en suspens et c’est normal. La publicité sur Facebook est complexe et il n’est pas facile de se retrouver dans tous les options et paramétrages disponibles, mais je me dois de produire des articles de taille « humaine ». Sinon autant écrire directement un livre sur le sujet. 😉

Je reviendrai très prochainement sur ce sujet avec de plus amples détails, mais que cela ne vous empêche pas de poser vos questions dans les commentaires.

Partagez ce qui vous pose le plus de problèmes dans les publicités Facebook. Ce qui soulève, chez vous, le plus de questions et j’en ferai l’objet d’un prochain article.

Image parGerd Altmann de Pixabay


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “Comment faire une publicité Facebook : les bases”

  1. Effectivement, s’inscrire au club partenaire Amazon est un vrai avantage, j’utilise toujours un lien d’affiliation, même dans mes publications sur les RS ! C’est une mine d’or d’informations : qui a acheté mon livre, par quel site, quel lien, quand, quels autres livres ou articles achètent mes lecteurs… et ça fait des petits sous, on va pas cracher dessus 🙂

  2. Bonsoir Jérôme,
    C’est une vraie stratégie de communication que vous proposez là. Un travail fait normalement par un spécialiste du marketing.
    Toutefois, si on veut auto-éditer son livre, vos conseils sont un bien précieux…

    Merci de vos éclairages

Laisser un commentaire