Écrire et être lu

Prenez en main vôtre vie d'auteur

Le Challenge #4 : ma stratégie promotionnelle

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous revoilà pour la 4e étape du challenge que je me suis lancé en août 2018 :

« Publier mon 1er roman avant Noël 2018 et en vendre au moins 1000 exemplaires avant le 31 janvier 2019 »

C’est la dernière ligne droite.

En août dernier, le brouillon de mon roman était écrit, mais il me restait tout le travail de correction, de mise en forme et de promotion à préparer. Le but était également de vous faire profiter de chaque étape, mois après mois, pour vous aider dans vos propres projets d’auto-édition.

Toujours pas de vidéo malheureusement, car, suite aux inondations d’octobre, je n’ai toujours pas récupéré une connexion internet digne de ce nom. Je peux écrire et publier des articles écrits avec mon téléphone comme modem, mais une vidéo c’est autre chose. Donc…

Combien de temps avant la sortie du livre ?

C’est la dernière ligne droite avant la première étape de mon challenge, à savoir « publier mon livre avant Noël ». J’ai déjà annoncé que mon roman « Charlie et le magicien invisible » sortirait le 15 décembre 2018. Un mois, donc. C’est le temps qu’il me reste. Ça passe vite. Ça passe très très vite et il est temps de faire un point sur tout ce qu’il est arrivé depuis la mi-octobre.

Il y a un mois, c’était un peu la panique : une catastrophe naturelle, pas d’internet, des retards un peu partout : sur la correction, la couverture, la stratégie promotionnelle, partout.

La bonne nouvelle, c’est que j’ai rattrapé ce retard et que, sauf s’il y a un autre impondérable comme un raz-de-marée ou une invasion de sauterelles, le roman devrait bien sortir le 15 décembre 2018. Ne crions pas victoire trop vite, mais c’est bien engagé.

Une autre bonne nouvelle, c’est que ma stratégie promotionnelle est prête, et c’est ce dont je veux vous parler aujourd’hui :

Ma stratégie promotionnelle

Elle se décompose en deux axes : l’axe « vente en ligne » et l’axe « vente en   direct ».

Qu’est ce qu’il y a dans chacun de ces axes ? plusieurs méthodes qui feront chacune l’objet d’un article détaillé, mais dans les grandes lignes, voilà le programme :

La vente en ligne

Pas besoin de vous faire un dessin, nous parlons ici de la promotion et de la vente par internet. Bien évidemment, c’est LE média à côté duquel il ne faut pas passer aujourd’hui et je ne comprends pas ceux qui s’obstinent à le négliger encore aujourd’hui (il y en a, je ne citerai pas de nom).

Alors, voilà les quatre leviers que j’ai prévu d’utiliser pour faire décoller mon projet:

  1. un lancement de produit

Via les réseaux sociaux bien sûr, mais surtout via une campagne de promotion par email auprès de prospects qualifiés.

Je n’aime pas le mot « prospect », mais en gros cela désigne des personnes qui sont intéressées par le type de livre que j’ai écrit. En l’occurrence les romans jeunesse.

Comment récupérer les emails de ces précieuses personnes ? Excellente question. J’en parlerai plus en détail prochainement.

C’est sans doute le levier le plus important d’un plan marketing comme celui-là. Problème : il se prépare et se déroule normalement avant que le livre soit finalisé. Ici, je vais le mettre en œuvre en même temps que la finalisation du roman. Il y a donc fort à parier que l’impact ne soit pas aussi fort qu’éspéré.

  1. un jeu concours

Il sera lancé d’ici une semaine pour augmenter les précommandes. Il consistera en un tirage au sort sur la base d’inscription à ma page auteur et de précommande du livre sur Amazon.

De chouettes cadeaux à gagner !!! : D

  1. les outils de promotion Amazon

Ceux du programme KDP Select puisque c’est le contrat que j’ai choisi pour cette première publication.

Il faut savoir que KDP Select est un programme d’Amazon qui propose des options pour promouvoir leurs livres (période de promotion, mise en avant, accès en prêt aux abonnés Kindle, etc.). Par contre, ces avantages ont une contrepartie : Amazon impose une exclusivité des ventes sur leur site pendant des périodes de trois mois renouvelables.

« Charlie et le magicien invisible » sera donc, au début en tout cas, en vente exclusivement sur Amazon.

  1. La surprise

Comme outil de promotion de mon livre, je vais proposer… la suite de mon livre.

Oui, vous avez bien lu, une suite à la première aventure de Charlie a déjà été écrite. Il ne s’agit pas d’un roman, mais d’une nouvelle d’une vingtaine de pages environ qui se déroule juste après les événements du premier tome. Cette nouvelle sera disponible à un prix vraiment dérisoire, voire nul, sur Amazon.

Pourquoi fais-je cela ? Parce que je suis un auteur totalement inconnu et que l’inconnu, ça fait peur. Surtout aux lecteurs potentiels. Alors si je peux les rassurer sur le ton de mes livres, le style d’écriture ou le type d’histoire à moindres frais, pourquoi s’en priver ? Et s’ils aiment la nouvelle, ils achèteront peut-être le roman.

La date de sortie de cette nouvelle est encore inconnue. La nouvelle est écrite et est actuellement en relecture. Contrairement au livre, elle sera disponible uniquement au format eBook.

  1. Le trailer

Enfin, dernier outil que j’utiliserai peut-être pour la promotion de mon livre en ligne, c’est le trailer.

Le trailer c’est quoi ? Et bien comme pour un film, c’est une bande-annonce de 60/90 secondes qui présente le livre.

Pourquoi je dis peut-être ? Parce que son efficacité en matière de livre reste encore à prouver et c’est assez long à faire. C’est amusant, mais c’est long. Donc je le ferai s’il me reste du temps pour cela.

La vente en direct

Pour l’axe « vente en direct », c’est-à-dire ceux que je vais vendre en personne, de la main à la main. Quelle est la stratégie ?

  1. Une soirée de lancement

Pour ceux qui l’ignorent, je fais partie d’une troupe de théâtre d’improvisation qui s’appelle « Les Tigres du Bungalow ». Cette troupe a très gentiment accepté de coupler un spectacle qui aura lieu le 22 décembre prochain avec la sortie des aventures de Charlie.

Cela devrait être une soirée très sympa qui mixera spectacle d’improvisation et séance de dédicace. J’espère que l’on pourra filmer cette soirée en tout ou partie et la mettre en ligne (si ma connexion internet est rétablie un jour).

  1. Se rapprocher de mon lectorat

C’est-à-dire les enfants de 8 à 12 ans et le moyen pour cela est de démarcher… les écoles. Pour cela, il n’y a pas cinquante façons de faire, il faut toquer à la porte ou bien passer par un ami de l’ami du petit copain de l’institutrice. Enfin, il faut aller vers les gens.

Il y en a déjà deux qui sont potentiellement intéressées, et qui attendent d’avoir le livre dans les mains pour valider ou non leur décision d’achat.

  1. Les séances de dédicace

Enfin, plus classique, mais efficace, je prévois de faire des séances de dédicace dans le Cultura de ma ville et dans la médiathèque, mais là je n’ai encore rien fait. Ni contact ni rien.

Il va donc falloir que je m’en occupe sérieusement si je veux avoir une chance de faire cela pendant le boum de Noël.

Voilà pour les grandes lignes en termes de promotion. Est-ce que cela suffira pour atteindre les 1000 exemplaires avant le 31 janvier 2019 ? Je n’en sais rien.

Tout ce que j’espère, c’est que la prochaine vidéo que je tournerai sera pour annoncer la sortie de cette aventure que je veux vous raconter depuis plus d’un an.

Alors je vous dis « À dans un mois » pour ce qui sera le premier jour de ma vie d’auteur publié.

Vous avez des questions ? Des suggestions ? Des conseils ? Mettez-moi tout ça en bas, là, dans les commentaires. J’y répondrai avec plaisir (j’adoooooore les commentaires) 😉

Ciao


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  

Précédent

Réseaux sociaux : quelle utilisation pour les auteurs ?

Suivant

GRAND JEU-CONCOURS « CHARLIE ET LE MAGICIEN INVISIBLE »

  1. Je n’ai pas été convaincu par le programme KDP. L’apport des lecteurs “abonnés” qui ont accès aux livres en lecture a généré un peu de revenus mais pas de vente en plus, et les outils promotionnels n’ont pas non plus permis grand chose.
    Je vais m’en retirer pour que l’exclusivité n’existe plus et pouvoir proposer mes bouquins sur les autres plateformes, comme celle de la FNAC, j’ai eu beaucoup de demandes dans ce sens car le format kindle restreint considérablement le potentiel lecteur, beaucoup ont des liseuses qui n’acceptent pas ce format et qui lisent plutôt les .epub etc…

    my two cents ^^

    • Jérôme Vialleton

      C’est bon à savoir. Il vaut mieux avoir un format ePub a à diffuser après la fin de la période d’exclusivité ou partir directement sur une multiplicité de plateformes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Téléchargez "Les 5 obligations légales et fiscales d'un auteur indépendant"