Vendre son livre sur Facebook | Tout ce qu’il faut savoir

Vendre son livre sur Facebook - tout ce qu'il faut savoir
Partagez l'article

Vendre son livre sur Facebook est sans doute la technique la plus utilisée par les auteurs autoédités. Il n’y a qu’à voir le nombre géantissime de publications partagées, de publicités déguisées ou de promotions sur votre mur et dans les groupes Facebook pour le savoir. Mais si presque tous les auteurs se servent de Facebook pour vendre leur livre, 98 % d’entre eux le font n’importe comment. En fait, c’est si mauvais que j’en ai les gencives qui saignent à force de serrer les dents.

Une fois n’est pas coutume, je vais donner dans la polémique. Désolé, mais je n’en peux plus de voir des publications dans le genre de celles-ci sur les groupes Facebook.

Vendre son livre sur Facebook - ce qu'il ne faut pas faire

Pas d’argument de vente, pas de visuel pour certaines (je les ai enlevés pour les autres), des hashtags qui ne servent à rien, on ne sait pas de quoi il s’agit, de quoi ça parle, ce que cela va nous apporter, ni même où on peut le trouver et la plupart ont été publiés sur des groupes dédiés aux auteurs (et non aux lecteurs)… brefs, le bide !

Si vous avez reconnu une de vos publications dans ce tableau, sachez qu’il n’y a rien de personnel, juste la tristesse de vous voir perdre votre temps à rédiger, puis partager des publications qui n’auront pas plus d’effet qu’un régime amaigrissant à base de chips et de beurre demi-sel.

Alors, prenez cela comme un petit électrochoc amical. Après tout, mon but ici est de vous aider à faire mieux 😉.

Je ne parlerai pas ici de publicité Facebook, mais plutôt de tout ce qu’il vous faut savoir pour vendre vos livres sur Facebook et comment l’utiliser correctement.

Allez, c’est parti !

Ce qu’il faut comprendre pour vendre son livre sur Facebook

La toute première chose à savoir, c’est que Facebook n’est pas fait pour vendre des livres.

Voilà, merci messieurs-dames et à la semaine prochaine 😉

Je vais être plus précis pour que tout le monde comprenne l’importance de la nuance : Facebook n’est pas fait pour vendre son livre directement. Ça c’est le rôle de votre site auteur.

C’est ce « directement » qui fait toute la différence, car il place d’un côté ceux qui partagent un lien vers leur page Amazon et, de l’autre, ceux qui apportent de la valeur et crée une communauté autour d’eux. Les seconds se construisent un groupe d’acheteurs tandis que les premiers lancent des fléchettes dans l’obscurité.

Pour mieux comprendre, imaginez Facebook comme une énorme table installée à la terrasse d’un café, une belle après-midi de juin. Tout le monde discute avec tout le monde de tout et de rien en passant d’une table à l’autre.

Si vous êtes agréable, intéressant, drôle et bienveillant avec les autres clients du café, vous en verrez régulièrement s’installer à votre table pour passer un moment avec vous, et vous serez les bienvenues à la leur.

Si vous restez un inconnu qui n’ouvre la bouche que pour dire « Achetez mon livre », alors votre table ne sera occupée que très occasionnellement… et personne ne s’intéressera à vous.

Donc, pour faire court, est-ce qu’on peut vendre son livre sur Facebook ? Non ou très peu.

Est-ce qu’on peut se servir de Facebook pour vendre son livre ? Oui, à condition de publier du contenu intéressant pour les autres.

Je ne m’étendrai pas plus sur ce sujet qui me tient à cœur et que j’ai déjà largement traité dans l’article « Réseaux sociaux, quelle utilisation pour les auteurs », mais il était important de le rappeler.

Maintenant, rentrons dans le technique.

L’algorithme de Facebook

Vous avez sans doute entendu parler de ce fameux algorithme qui décide à votre place de ce que vous voyez et de ce que vous ne voyez pas.

C’est le nerf de la guerre facebookienne. Si vous ne savez pas comment fonctionne l’algorithme de Facebook et quelles règles il suit, vous avez autant de chance d’être distingué dans la foule qu’un bidasse un 14 juillet.

L’algorithme de Facebook suit des centaines de critères qui sont, pour la plupart, gardés secrets. Aussi je ne prétends pas vous faire faire un tour exhaustif du sujet, mais vous en donner les grandes lignes qui, elles, sont sûres.

On peut dire que ses critères principaux sont au nombre de 5 :

1 — L’intérêt

Comme tous les réseaux sociaux, Facebook suit la mode et les tendances. Si toutes les pages parlent du même film en même temps, ce n’est pas un hasard.

L’intérêt doit être pour les lecteurs et non pour celui qui publie. C’est pourquoi Facebook aura tendance à « déclasser » la visibilité d’une publication « piège à clics » ou contenant des mots comme « promotion » ou « gratuit ».

De la même façon, les performances de vos publications passées ont un impact sur la portée des posts suivants. Bref, si votre page est considérée comme intéressante dans sa globalité, vous gagnez des points.

2 — La popularité

Avant de mesurer la popularité de votre publication, l’algorithme va d’abord la montrer à 1 % de vos fans.

Oui, vous avez bien lu : 1 %

Ensuite, il va attribuer un nombre de points à chaque fois qu’une personne va réagir, commenter ou partager votre publication. Plus votre score est positif, plus le pourcentage de vos fans qui verront votre post sera important.

Plus votre score est négatif, moins Facebook diffusera votre publication.

Nota Bene n° 1 : Il est impossible de couvrir 100 % de votre liste de fans avec une publication. Le mieux que vous pouvez espérer est aux alentours de 20 %. Il faut bien vendre de la pub ! 😉

Nota Bene n° 2 : Facebook enlève des points si vous demandez des « J’aime », des « Partages » ou des « Commentaires » dans votre publication. Il faut donc les obtenir sans les demander.

La popularité - un critère vital pour vendre sur Facebook
La popularité – un critère vital pour vendre sur Facebook

3 — La nativité

SI les menus et les règles de Facebook changent quasi quotidiennement, il en est une qui est toujours la même depuis sa création : Facebook veut que vous restiez sur Facebook.

Par conséquent, l’algorithme privilégiera toujours les publications créées spécialement pour Facebook plutôt que le partage d’un lien susceptible de voir partir l’internaute.

En d’autres termes, entre deux vidéos strictement identiques, la première postée sur Facebook et la deuxième étant un lien vers YouTube, l’algorithme privilégiera toujours la première.

4 — Le type de publication

Il existe plusieurs types de publication Facebook (texte, photo, vidéo, story, live, etc.) et Facebook en préfère certains aux autres.

L’ordre de ces préférences change chaque année, mais la tendance est nettement en faveur des vidéos et des Lives depuis 2014.

5 — La fraîcheur

Enfin, Facebook préfère la nouveauté aux vieilles publications. Il est toujours possible de raviver une vieille publication, mais un post de quelques minutes aura toujours la priorité.

Pour vendre son livre sur Facebook… il faut une page Facebook (Duh !)

Je vois encore trop régulièrement des auteurs qui n’ont pas de page Facebook, mais un profil.

Il est important de bien comprendre la différence entre les deux, car leur portée et les possibilités qu’ils offrent n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

Un « Profil » est destiné à une personne physique et ne peut être administré que par une seule personne. Il est limité à 5000 amis (seulement ?! 😉), n’offre aucun retour statistique et ne permet pas de faire de publicité ou de créer un groupe Facebook. Le profil est le plus souvent utilisé à titre privé et personnel. Pour le loisir en somme.

Une « Page » est destinée à une personne morale (ou entreprise) et peut être administrée par plusieurs personnes. Elle n’a pas de limite de «. Like « , donne accès aux statistiques de votre activité et permet de faire des publicités ou de créer un groupe.

Fonction complémentaire de la page : elle permet d’avoir une boutique où vous pouvez exposer vos livres et renvoyer le fan vers une page de vente.

Vous l’avez compris, pour vendre son livre sur Facebook, il faut une ‘page’.

Quelques trucs pour différencier facilement une page d’un profil :

 

Vendre son livre sur Facebook - la différence entre page et profil
Comment distinguer rapidement une page d’un profil

Que faut-il publier pour vendre son livre sur Facebook ?

Hou la vilaine question que voilà ! Je comprends que les auteurs se la posent, mais cette question est la principale raison pour laquelle la plupart des auteurs n’arrivent à rien sur Facebook.

Car la bonne question à se poser n’est pas QUE faut-il publier ? mais POURQUOI faut-il publier ?

Vous demander quoi publier vous pousse à vous jeter dans le feu de l’action sans aucune stratégie, ce qui équivaut à sauter des falaises d’Etretat, les yeux fermés, en espérant que la marée soit haute. Or la stratégie n’est pas dans le ‘quoi’, mais dans le ‘pourquoi’.

Chacune de vos publications doit servir un objectif.

Oui, chacune d’elles. Mais rassurez-vous, car ces objectifs sont plutôt simples et peu nombreux. Il y en a quatre :

𝟏. 𝐀𝐦𝐞𝐧𝐞𝐫 𝐝𝐮 𝐭𝐫𝐚𝐟𝐢𝐜 𝐬𝐮𝐫 𝐯𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐬𝐢𝐭𝐞

Il s’agit même de l’objectif numéro 1 de tous les réseaux sociaux. C’est sur votre site que vous voulez que les lecteurs se retrouvent pour s’abonner à votre newsletter, pas chez Mark Zuckerberg.

Pour servir cet objectif, vous pouvez partager le contenu de votre site et inciter les lecteurs à s’abonner à votre newsletter.

(Lisez l’article ‘6 secrets pour rédiger une newsletter efficace »)

𝟐. 𝐂𝐫𝐞́𝐞𝐫 𝐝𝐞 𝐥’𝐞𝐧𝐠𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

Nous l’avons vu, l’algorithme de Facebook suit l’engagement des internautes pour décider de montrer ou non vos publications à vos abonnés. En publiant du contenu qui suscite de l’engagement, vous montrez à Facebook que vos fans sont actifs et engagés et que vos publications sont dignes d’intérêt.

L’engagement d’un fan peut se faire de trois façons différentes : en réagissant à la publication (), en laissant un commentaire ou en la partageant.

Les types de publications servant cet objectif sont légion et n’ont, comme limite, que votre créativité.

Voici quelques façons d’obtenir de l’engagement : poser une question, faire polémique, être drôle, attendrissant, annoncer une bonne/mauvaise nouvelle, lancer un sondage, un concours, etc.

𝟑. 𝐀𝐮𝐠𝐦𝐞𝐧𝐭𝐞𝐫 𝐯𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐧𝐨𝐭𝐨𝐫𝐢é𝐭é

Facebook est un excellent moyen pour développer votre réseau. La quasi-totalité des autres auteurs et chroniqueurs sont sur Facebook. Faites leur connaissance, partagez votre expérience avec eux, faites leur publicité gratuitement, soyez généreux.

Vous avez trouvé la vidéo d’une chroniqueuse intéressante ? Partagez-la sur votre mur en la taguant.

Vous avez aimé un roman autoédité ? Faites-en la pub en notifiant l’auteur. Si vous êtes adeptes des Lives et des vidéos, proposez des interviews à d’autres auteurs pour qu’ils parlent de leurs livres.

Mettez-les en valeur. Effacez-vous à leur profit. Faites de cette expérience un moment agréable pour eux.

𝟒. 𝐕𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐬𝐨𝐧 𝐥𝐢𝐯𝐫𝐞

Ben oui, quand même ! C’est pour ça que vous êtes là non ? 😉

Même si Facebook n’est pas une boutique en ligne, vous devez au moins montrer que vous avez quelque chose à vendre.

Le but n’est pas de balancer le lien vers son livre avec un message du genre « 𝐽𝑒 𝑝𝑜𝑠𝑒 𝑐̧𝑎 𝑙𝑎̀ »

Il peut s’agir du partage d’une chronique sur votre roman, d’un avis Amazon, d’un extrait de votre prose, de la photographie du livre dans les mains d’un lecteur, etc.

Ces publications, si elles ne sont pas forcément suivies d’un achat, ont le mérite de rappeler l’existence de votre livre et renforcent votre légitimité auprès du lecteur.

sur Facebook, il faut des objectifs clairs

Vendre son livre sur un groupe Facebook

C’est sans doute ce qui fonctionne le mieux pour se constituer une communauté et vendre son roman. Les groupes Facebook ont de gros avantages sur les pages :

  • Les utilisateurs vont directement sur la page du groupe pour consulter les nouvelles publications alors qu’ils n’iront pas forcément sur votre page privée. Ils ne verront que les publications apparaissant sur leur mur… si l’algorithme décide de les leur montrer. Les publications de groupe ont donc une meilleure visibilité.
  • Le nombre de publications d’un groupe est toujours moins important que le flux quotidien sur un mur. Vous avez donc plus de chance d’être vu par un plus grand nombre de personnes.

À ce stade, vous avez deux options (que vous pouvez cumuler) : vendre votre livre sur les groupes Facebook des autres ou créer votre propre groupe.

            Le groupe des autres

Bien que cela soit moins exigeant que d’avoir son propre groupe, cela vous demandera quand même un peu de travail pour être efficace.

Comme je l’ai déjà dit plus haut, vous pointer la gueule enfarinée pour balancer un lien vers votre page de vente ne fonctionnera absolument pas. Avant cela, vous devrez cocher quelques cases :

Choisir les bons groupes

Je vous jure, si je vois encore une pub pour un roman dans un groupe dédié aux auteurs, je hurle. La seule exception étant si votre livre est un guide pour apprendre à écrire un roman par exemple. Dans ce cas-là, vous êtes au bon endroit, car votre livre s’adresse bien aux auteurs.

Mais si ce n’est pas le cas, alors vous devez cibler des lecteurs. L’idéal est de choisir un groupe traitant d’un genre de roman particulier ; le vôtre de préférence 😉

Si vous écrivez de la Dark Fantasy par exemple, vous inscrire sur un groupe de passionnés de lecture généraliste est bien, mais pas suffisant, car tous les lecteurs n’aiment pas la Dark Fantasy. En revanche, un groupe dédié à ce genre spécifique vous garantira une audience de très haute qualité.

Fréquentez-le régulièrement

Avant même de penser à parler de votre livre sur le groupe, vous devez d’abord vous y faire connaître.

Sortez de l’anonymat en sortant régulièrement et en participant activement à la vie du groupe. Likez, commentez, partagez, publiez…

Les autres membres doivent vous voir assez souvent pour finir par vous connaître et vous faire confiance.

Respectez les règles des administrateurs

Tous les groupes ne sont pas égaux devant la logique quand il s’agit de règles, mais peu importe. Vous n’êtes pas chez vous et à Rome, on fait comme les Romains.

Alors, lisez scrupuleusement les règles affichées dans l’encart du groupe et respectez-les. Si vous avez un jour besoin d’y déroger, demandez l’autorisation d’un administrateur et précisez, dans le corps du texte, que vous le publiez avec sa bénédiction.

La dernière chose que vous voulez, c’est vous faire bannir pour comportement inapproprié.

Demandez-leur de l’aide

Une chose qu’une communauté adore plus que tout, c’est être impliqué dans la création de votre livre. Vous pouvez vous servir de ce goût pour faire d’une pierre deux coups : faire participer cette communauté au choix de votre titre, de votre couverture et faire discrètement une petite étude marketing pour orienter vos choix de publication.

Les posts de sondage sont toujours très populaires et ramassent généralement beaucoup de réponses.

Tenez-les informés

Une fois qu’ils savent que vous êtes auteur et que vous avez des romans à vendre, partagez largement avec eux les coulisses de vos nouveaux projets.

Dites-leur tout de vos progrès et de vos difficultés, partagez les avis des lecteurs et les chroniques des blogueurs, montrez-leur comment vous travaillez, organisez des Live pour répondre à leurs questions, etc.

            Votre groupe Facebook

Si vous avez une page Facebook, vous avez également la possibilité de créer votre propre groupe Facebook. Ici, c’est la voie royale, puisque vous vous créé votre propre communauté bien à vous. C’est vous qui fixez les règles. Vous êtes le taulier.

Avant toute chose, vous devez définir le sujet, le thème de votre groupe. Ce thème ne peut pas être juste « Vous » ou « Vos romans », ce serait trop réducteur et vous tourneriez vite en rond. Élargissez le sujet au genre de votre roman par exemple. « Le groupe des amoureux de la Dark Fantasy » attirera plus de monde que « Le groupe des amoureux des romans de Robert Bouchard ».

Enfin, je dis ça…

Vous pouvez également élargir aux autres formats du genre (film, série, bande dessinée, etc.) ou à des sujets ayant un lien plus éloigné avec les romans (jeu de rôle, cosplay, etc.). Attention cependant, plus vous vous éloignez du sujet des livres, plus la qualité des membres diminuera. Un fan de série n’est pas forcément un amoureux de la lecture.

Tout ce que j’ai indiqué au sujet des « groupes des autres » reste valable pour le vôtre, mais à cela s’ajoute la charge d’animer votre groupe, surtout au début.

Quand vous lancerez votre groupe, vous commencerez par inviter des personnes que vous connaissez, ceux qui aiment déjà votre page par exemple. Mais pour attirer d’autres lecteurs, votre groupe devra être actif, avec des publications quotidiennes qui généreront des like, des commentaires et surtout des partages.

Publiez des posts, organisez des événements, des Lives avec des invités, des interviews, etc.

Cela vous demandera pas mal de travail, alors anticipez-le et créez-vous un planning éditorial précis sur trois ou quatre mois. La bonne nouvelle est que, une fois lancé, ça roule tout seul.

Le groupes Facebook sont une cible de choix pour vendre son livre

Pour moi, vendre son livre sur Facebook pourrait se résumer en une phrase : il faut vendre sans avoir l’air de vendre.

Il est primordial de comprendre que les personnes qui viennent sur Facebook ne sont pas là pour faire leur shopping, mais pour se détendre, discuter, regarder quelques vidéos… et non se manger trois tartines de pub supplémentaires.

Alors, donnez-leur ce qu’ils demandent. Informez-les, distrayez-les, apportez-leur de la valeur et vous n’aurez même pas besoin de dire « Achetez mon livre ». Ils le feront d’eux-mêmes.

Si vous voulez aller plus loin, si vous souhaitez que je vous aide à faire décoller vos ventes et vos réseaux sociaux, alors contactez-moi pour une séance de coaching en direct.

Coaching pour auteurs


Partagez l'article

Laisser un commentaire

Vous avez aimé cet article?