Vendre son Roman Jeunesse : 6 Méthodes qui Fonctionnent

Vendre son roman jeunesse : 6 méthodes qui fonctionnent
Partagez l'article

Écrire et vendre un roman jeunesse est une niche qui présente autant de difficultés au moment de l’écrire qu’à celui d’en travailler le marketing et la promotion. Il s’agit du cas unique où celui qui achète et celui qui lit sont deux personnes différentes et ça, cela complique sa vente. C’est pourquoi vendre son roman jeunesse requiert un dosage à part en termes de réseaux sociaux, de publicité, de marketing de contenu et de dédicaces ou salons.

Vendre son livre, qu’il soit pour adulte ou jeunesse, édité ou autoédité, passe par des étapes incontournables : une bonne histoire, une couverture accrocheuse, une description vendeuse, un bon choix de catégories et de mots-clés et tout ce qui fait qu’un livre se vend ou reste au placard.

Mais les enfants et les adultes ont des habitudes et des comportements très différents.

Ce qu’il faut savoir pour vendre son roman jeunesse

Plus nos chères têtes blondes sont petites et moins ont les trouvent en ligne (pour la grande majorité d’entre eux) et c’est d’après moi ce qui fait la grande différence entre un roman adulte et un roman jeunesse.

Pour les bambins, pas de compte Facebook, pas d’Instagram, pas d’adresse email où les contacter et, bien sûr, pas d’accès à Amazon et son stock infini de livres et de jouets.

Nota Bene : je n’ai aucun problème avec tout cela, bien évidemment. Internet est aussi dangereux pour nos enfants que d’allumer l’application GPS d’un iPhone dernier modèle au milieu du 93.

Autre différence de taille quand on veut vendre son roman jeunesse : la plupart des enfants de moins de 12 ans lisent sur du format papier. Cela signifie que les ventes d’ebook sont beaucoup plus rares et que les effets d’une promotion comme celle de KDP Select sont nettement moins efficaces pour faire des ventes.

Enfin, la plupart des achats de parents pour leurs enfants se font par le bouche-à-oreille, les recommandations de l’institutrice et les demandes constantes et incessantes de leurs enfants (que tous ceux qui ne supportent plus le générique de la Pat’Patrouille lèvent la main).

Bref, tous ces obstacles complémentaires rendent les choses bien plus compliquées pour vendre un roman jeunesse que n’importe quel autre genre de livre.

C’est pourquoi il faut faire les choses un peu différemment.

Ci-dessous, vous trouverez six techniques que j’ai essayés pour mon roman « Charlie et le magicien invisible ». Je les ai classés de la plus à la moins importantes, mais ce classement est à prendre avec des pincettes, car il m’est propre.

À autre auteur, autre livre, autres lecteurs et autres résultats 🙂

Le dernier point est une stratégie que j’ai montée, mais jamais testée par manque de temps. S’il y a des volontaires prêts à se jeter à l’eau… c’est cadeau 😉.

Vendre son livre jeunesse
Image par Victoria_Borodinova de Pixabay

1 — Vendre son roman jeunesse lors d’événements Live

Pourquoi il ne faut pas passer à côté des séances de dédicace ou des salons ?

Il est vrai que l’année 2020 a été difficile pour les aficionados de la dédicace, mais les choses sont revenues presque à la normale depuis… et c’est tant mieux.

Les séances de dédicace ne doivent pas être vues comme une corvée, mais comme une incroyable opportunité pour vendre son livre et faire de belles rencontres… et c’est encore plus vrai quand on écrit pour les enfants.

Je peux vous promettre une chose : discuter avec un enfant du livre que vous avez écrit est TOUJOURS un moment inoubliable. Vous allez faire le plein d’histoire à raconter à vos proches 😉

alors qu’un thriller comme « Pronostics » se vend en ligne, les meilleures ventes de « Charlie et le magicien invisible » se font toujours lors de séances de dédicace, même trois ans après sa sortie.

Cela tient dans les facteurs cités plus haut : une préférence pour la proximité, le format papier et l’achat impulsé par la recommandation de l’école ou du libraire.

C’est également très efficace pour obtenir des avis lecteurs. N’oubliez pas d’insérer dans votre livre un flyer ou un marque-page qui incite les lecteurs à donner leur avis.

Les endroits où organiser des dédicaces pour romans jeunesse

Votre librairie locale : proposez-lui d’organiser un événement gratuit et de le promouvoir en fournissant les supports de communication en ligne (blog, réseaux sociaux) et physique (flyer à laisser dans les boutiques, médiathèque, café de jeux, etc.).

Pour faire des flyers avec Canvas, vous pouvez vous inspirer de cet article : « Comment faire sa couverture de roman  soi-même »

Votre médiathèque : Proposez l’événement gratuit en fournissant, là aussi, les supports de communication. S’ils ont une salle dédiée, prévoyez de lire quelques passages.

L’école à proximité : entrez en contact avec le ou la responsable des classes d’enfants dont l’âge correspond à celui de vos lecteurs. Les enseignants ont besoin d’être rassurés sur le contenu du livre qu’ils vont présenter aux enfants, alors faites tout pour qu’ils n’aient plus rien à craindre. Fournissez leur une copie du livre, le synopsis, quelques avis de lecteurs et comment vous prévoyez de dérouler votre présentation.

Groupe de parents d’élève : offrez de faire une lecture et une présentation et prenez quelques exemplaires avec vous pour les dédicacer et en vendre quelques-uns.

(Lisez l’article: « Réussir sa séance de dédicace« )

2 — Rendre votre site auteur claire et agréable

J’ai l’habitude de dire que votre site auteur est votre vitrine, mais c’est aussi votre carte de visite. Les parents et les profs sont des personnes (très) occupés et pressés, alors faites tout pour leur simplifier la vie en rendant l’âge cible de vos lecteurs et les livres que vous proposez très faciles à trouver.

Voilà une liste non exhaustive de rubriques qu’il ne faut pas oublier sur son site :

  • À propos… (Vous, votre parcours et ce que vous proposez à votre lecteur)
  • Des informations vendeuses pour chacun de vos livres avec des échantillons des illustrations et des liens où le trouver,
  • Un formulaire de capture d’email à l’intention des parents avec un cadeau pour les abonnés (nouvelle, extrait gratuit, etc.)
  • Une page à l’intention des professeurs et des interventions que vous pouvez réaliser dans leur classe,
  • où trouver votre livre
  • Un blog (optionnel)

Si vous devez choisir entre l’esthétique de votre site et sa fonctionnalité, choisissez toujours la fonctionnalité.

Bien sûr, l’idéal c’est d’avoir les deux 😉

(Lisez l’article: « Les 7 éléments d’un bon site auteur« )

Vendre son roman jeunesse
Image par Катерина Кучеренко de Pixabay

3 — Contacter la presse locale et les sites régionaux

Comme je l’ai déjà dit, quand il s’agit d’enfants, professeurs et parents ont besoin d’être rassurés. Or, la proximité rassure.

On aura toujours tendance à faire plus confiance au voisin croisé en sortant les poubelles qu’à l’auteur qui habite à l’autre bout du pays.

Vous devez donc faire savoir aux voisins « au sens large » que vous existez et que vous avez un roman jeunesse à vendre.

Montez un service de presse et envoyez-le aux journaux et radios locales en précisant les événements à venir (dédicace, présentation dans les écoles, etc.)

Voilà quelques éléments à insérer dans votre dossier de presse :

  • les sources d’inspiration régionaliste de votre histoire,
  • le fait que vous habitez tout près,
  • dans quel magasin local on peut trouver votre livre,
  • votre disponibilité pour les présentations et les interviews,
  • insérez des photos prises lors d’événements locaux.

Savoir que le clocher de son village a servi d’inspiration à l’écriture d’un livre est un argument de plus pour vendre son roman jeunesse.

4 — Contacter les chroniqueurs et communautés spécialisés «roman jeunesse »

Faites de l’espionnage industriel en inspectant les commentaires des livres similaires au vôtre sur Amazon. Cliquez sur la petite photo de celui qui a laissé un commentaire et vous trouverez ses informations.

Si la chronique est négative, poursuivez-le, harcelez-le et mettez fin à sa misérable existence dans le sang et les larmes 😉

Heu… non. Oubliez ce que je viens de dire.

Si c’est un chroniqueur, il y a des chances pour qu’il ait renseigné l’adresse de son blog. Contactez-le pour lui proposer votre roman jeunesse à chroniquer.

Faites également une recherche de groupes Facebook dédiés aux romans jeunesse et présentez votre livre comme si vous vouliez le vendre.

Voilà, en quelques lignes, comment structurer votre publication Facebook :

  1. Visuel —La couverture du roman
  2. Youpi ! Mon roman va bientôt sortir !
  3. Je suis à la recherche de chroniqueurs.
  4. C’est un roman jeunesse qui pose des questions sur le thème de la vie/l’amour/le partage/la nature…
  5. Il raconte l’histoire de… (4e de couverture)
  6. Si vous souhaitez lire gratuitement mon livre et en faire le sujet d’une chronique, contactez-moi en message privé en précisant l’adresse de votre site.

N’hésitez pas à séparer les différentes parties avec des étoiles *** ou des emojis 😊 😊

N.B: Je vous en supplie, arrêtez avec les publications du style « Je veux vous proposer mon nouveau roman… » ou « Je vous invite à découvrir mon roman sorti il y a un mois… » suivi d’un lien ou d’une image — Ça ne fonctionne pas !

N.B 2 : Contrairement à ce que prônent certains, une chronique ou un avis lecteur sur un site de vente ne se vend pas. Vous fournissez votre livre gratuitement et le blogueur rédige sa chronique tout aussi gratuitement. Ne payez jamais pour une chronique !

Vendre son roman young adult
Image par PublicDomainPictures de Pixabay

5 — Faire de la publicité sur Amazon

À faire quand vous commencez à avoir quelques commentaires positifs

  • Ciblez vos lecteurs en suivant les conseils de cet article : « Comment cibler ses lecteurs« 
  • Misez petit et augmentez progressivement. Ne faites jamais d’enchères supérieures à ce que vous pouvez vous permettre de perdre.
  • Faites de la publicité pour la version papier ET ebook. Beaucoup de ventes ebook finissent par se transformer en vente de livre papier au moment du passage à l’acte.

(Lisez l’article: « Comment faire de la publicité sur Amazon« )

6 — Vendre son roman jeunesse en bloguant

Voici une stratégie que j’ai développée pour mon site auteur… et jamais appliquée. Je ne peux donc pas garantir son succès, même si je crois en son potentiel.

Si je ne l’ai jamais mise en place, c’est avant tout par manque de temps, mais aussi parce que je ne voulais pas m’enfermer dans un genre. Après la publication de « Charlie », j’ai décidé d’écrire pour les adultes, quitte à revenir aux romans jeunesse plus tard.

Cette stratégie de vente de roman jeunesse consiste en un marketing de contenu destiné à attirer du trafic sur mon site auteur et faire grossir ma liste email pour leur proposer mes livres à la vente.

Voici les thèmes de contenus que j’avais envisagés :

  • Informations sur des romans jeunesse populaires
  • Informations sur des événements jeunesse (salon du livre spécialisé, festival, etc.)
  • Des compétitions d’écriture pour enfants
  • Comment inciter les enfants à lire plus
  • Mon actualité d’auteur
  • Promotion sur mes romans jeunesse
  • Des retours sur des interventions dans des écoles.

C’est un travail de longue haleine. Le trafic, comme les abonnés, n’arrive pas en courant. Mais je sais (grâce à vous) que si un blog est alimenté régulièrement avec des articles de qualité, l’audience finit par arriver. 🙂

Si la technique de vente grâce à un blog vous intéresse, lisez l’article qui est dédié à cette stratégie de vente : Vendre son livre avec un blog

 

 


Partagez l'article

Laisser un commentaire

Vous avez aimé cet article?