10 traitements-chocs pour améliorer l’estime de soi

10 traitements choc pour améliorer l'estime de soi
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel rapport entre améliorer l’estime de soi, l’écriture et le marketing  ?  vous demandez-vous peut-être.

À vrai dire, tout.

L’image que vous avez de vous-même va conditionner vos relations avec votre ego bien sûr, mais également avec le reste du monde. Elle va se ressentir dans toutes vos actions de communication et dans le lien que vous créerez avec vos lecteurs (si vous arrivez à créer ce lien).

Pensez-vous que vous arriverez à partager une image d’auteur à succès si vous êtes vous-même persuadé que vous ne valez rien ?

Probablement pas.

L’image de soi contribue à l’achèvement de vos projets d’écriture. Si, oui ou non, vous allez réussir à vendre votre livre ou si, oui ou non, vous allez simplement arriver à en terminer l’écriture.

Bref, l’image que vous avez de vous-même est en filigrane dans tout ce que vous faites, dans tous vos projets et contribue fortement à augmenter ou diminuer vos chances de réussite.

Améliorer estime de soi, amour de soi et confiance en soi

N’étant pas psychologue, je m’appuie ici sur les écrits d’un psychologue et gourou du développement personnel, conférencier et formateur : Patrick Ras.

Dans son « petit » livre (200 pages) « Estime de soi, Confiance en soi, Amour de soi : les trois piliers du succès », Patrick Ras nous explique que ces trois éléments, loin de signifier la même chose, constituent ce que nous appelons l’image de soi.

Ce sont les trois piliers qui nous portent quotidiennement dans notre vie professionnelle, familiale et artistique.

Il vaut donc mieux qu’ils soient solides.

Mais quelle est la différence entre estime de soi, amour de soi et confiance en soi ?

Estime de soi

« C’est la valeur que vous vous accordez consciemment ou inconsciemment, directement ou indirectement. Elle permet de satisfaire le besoin de reconnaissance. »

Si votre estime de vous-même est faible, vous ne vous sentirez jamais reconnu en tant qu’auteur. Pire, vous allez communiquer cette carence à tous vos lecteurs, et ce peu importe vos efforts pour la dissimuler, car ce que vous êtes parle plus fort que ce que vous dites.

(Lisez l’article « Écrasez le complexe de l’imposteur »)

Amour de soi

« C’est le sentiment positif que vous ressentez pour vous. Il correspond et satisfait le besoin d’aimer et surtout d’être aimé. »

Si vous ne vous aimez pas, vous ne pouvez pas aimer quelqu’un d’autre et vous ne pouvez pas vous sentir aimé par les autres… et encore moins par un inconnu.

Cela signifie que, peu importe le nombre de commentaires élogieux sur la page Amazon de votre livre, vous ne ressentirez pas l’amour de vos lecteurs pour vous et pour votre œuvre.

Confiance en soi

« C’est le sentiment de sécurité intérieure que vous éprouvez vis a visa de vous. Il correspond et satisfait votre besoin de sécurité, vis-à-vis de l’extérieur, de l’inconnu et du futur. »

Écrire un livre, le publier et en faire la promotion est un triple risque. Si vous n’avez pas confiance en vous, vous ne pourrez pas vous lancer dans cette aventure, et peut-être même vous fermer les portes de la création.

Persuadé que vous n’y arriverez pas, vous vous en convainquez et vous réussissez… à échouer. Ce qui prouve que vous aviez raison et entretien votre croyance. C’est un cercle vicieux.

Améliorer son estime et sa confiance pour surmonter les obstacles
Image par Tom und Nicki Löschner de Pixabay

10 traitements-chocs pour améliorer son estime, sa confiance et son amour de soi

L’image que vous avez de vous-même est-elle une fatalité ? Non.

L’estime de soi, comme l’amour et la confiance en soi, peut se dégrader ou s’améliorer avec le temps et l’expérience.

Pour améliorer l’image de soi, deux familles de techniques sont possibles : Les techniques de fond, qui permettent de changer votre image sur le long terme, et les traitements de choc pour la booster soudainement.

J’ai choisi d’aborder ici les traitements de choc pour les raisons suivantes :

D’abord, car ces techniques sont plus concrètes et applicables immédiatement, ce qui vous permettra d’appliquer directement le 9e traitement.

Ensuite, car ces techniques m’ont permis d’améliorer mon estime et ma confiance en moi. Des améliorations qui n’ont pas connu de revers pendant les 5 dernières années. Je les considère donc d’une efficacité plus que suffisante.

1 — Définissez votre objectif

On observe un point commun chez les personnes timides ou en manque d’assurance : l’absence d’objectif clair. Or l’image de soi positive se construit sur des buts précis.

Si vous observez un badaud qui se promène sans but, le nez en l’air, dans la rue. Vous remarquerez sa démarche nonchalante, ses pieds trainants, son absence visible de conviction.

En revanche, une mère partant chercher ses enfants à l’école, ou un homme d’affaires en route pour un rendez-vous marchera d’un pas sûr, confiant et déterminé, car ils ont un but.

Ce principe s’applique également à vos projets d’écriture. Si vous écrivez sans but, sans savoir ce que vous voulez produire ou pourquoi vous voulez le produire, alors vous perdrez rapidement votre force et vos convictions.

Se poser un objectif est tout un art. Cela implique une longue liste de critères tous aussi importants les uns que les autres.

Pour se faire, beaucoup utilisent la méthode SMART qui est suffisante… mais incomplète à mes yeux. Aussi, je vous recommande de suivre la démarche suivie dans l’article « Comment se fixer un objectif ».

Quand vous aurez terminé, reformulez votre objectif en une seule phrase compréhensible par tous.

2 — Concentrez-vous

Attention à la dispersion et l’éparpillement. C’est le meilleur moyen de diluer votre force et votre volonté.

Vous ne pourrez pas être à 100 % sur tous les fronts : écriture, marketing, blogging, Facebook, Instagram, YouTube, etc.

Concentrez votre force sur un point donné. Si ceux qui deviennent les meilleurs sont souvent obsédés par leur domaine, ce n’est pas un hasard. Ils sont entièrement focalisés sur une seule chose.

Mais ils le font aussi souvent au détriment de tout le reste : famille et vie sociale. L’idée n’est pas de les copier dans ce qu’ils ont de pire en sacrifiant tout pour votre livre.

Comment trouver le juste milieu ? En vous fixant également un objectif au sujet de votre famille et/ou de votre vie sociale et en les hiérarchisant. C’est le meilleur moyen de ne pas oublier ce qui vous tient à cœur.

3 — Soyez constant

« La concentration ne sert à rien sans la continuité dans le temps. »

Pensez à votre objectif tous les jours, parlez-en autour de vous, imprégnez-vous-en, gardez-le tous les jours en tête.

Pour vous y aider, utilisez des symboles et des objets qui vous rappellent votre objectif : bibelot, fond d’écran, photo, etc.

Faites preuve d’obstination. Atteindre son but du premier coup n’est pas la règle, c’est l’exception. Tous les projets passent par de nombreux échecs.

Quand cela vous arrive, alors vous n’avez qu’une chose à faire : recommencer.

Nous vivons à l’ère de l’immédiateté, mais c’est la répétition qui fait le maître. Votre réussite n’émergera que d’un long et laborieux travail.

« Le talent c’est 1 % d’inspiration et 99 % de transpiration. » Jacques Brel

Les 2 pires erreurs à ne pas commettre

Ne changez pas d’objectif en cours de route et ne doutez pas de votre réussite.

Ces deux travers sont des techniques d’autosabotage très courantes et très efficaces. Alors, faites preuve d’entêtement dans votre projet. Insistez jusqu’à ce qu’il voit le jour malgré vos moments de doute et de découragement.

La constance et la régularité, un atout pour améliorer son estime et son amour propre
Image par Steve Buissinne de Pixabay

4 — Musclez votre volonté

« Le principe actif de la volonté est la détermination. Elle se mesure selon les ressources, temps, argent et énergie que vous êtes prêt à investir dedans. »

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour écrire ou pour vendre votre livre ?

Combien de temps ? Combien d’énergie ? Combien d’argent êtes-vous prêt à investir pour la réussite de votre projet ?

Ce sont des questions auxquelles vous seul pouvez répondre.

Dans un objectif qui implique d’autres personnes, comme vendre un livre à un lecteur, êtes-vous prêt à faire tout le chemin sans compter sur les autres ?

Lorsque nous poursuivons le but de séduire une autre personne (un homme, une femme, un lecteur, etc.), beaucoup de personnes pensent qu’ils ne doivent faire que la moitié du chemin et qu’il appartient à l’autre de faire l’autre moitié.

C’est faux.

Vous êtes le seul responsable de votre projet. L’autre n’a rien demandé, et il ne vous doit rien. C’est donc à vous de faire tout le chemin jusqu’à lui.

En agissant ainsi, en produisant des efforts, en encaissant les échecs et en en tirant des leçons, vous allez développer votre volonté. Vous allez la muscler.

5 — Interdisez-vous l’échec.

Tous ceux qui se sont donné le droit à l’échec ont échoué.

Si vous vous lancez dans l’écriture d’un roman avec, en tête, un sujet pour un 2e roman au cas où vous ne finiriez pas le premier… alors vous condamnez le premier à ne jamais voir le jour.

Si vous vous laissez la possibilité de battre en retraite, vous reculerez devant les difficultés et vous vous rabattrez sur le plan B.

Soyez comme César lorsqu’il a conquis la Britania. Après avoir débarqué ses troupes sur les plages de la Grande-Bretagne, il a fait brûler tous ses navires sous les yeux de ses légionnaires. Ses soldats n’avaient dès lors plus d’autre choix que de vaincre ou mourir.

Mais il faut aussi savoir s’arrêter à temps. D’autres chefs de guerre ont également connu des défaites cuisantes, car ils n’ont pas su abandonner lorsqu’il le fallait.

Pour savoir si vous devez abandonner ou vous entêter, le mieux est de demander aux gens qui vous entourent, aux gens qui vous aiment. Ils seront de bons conseils, car ils cherchent votre bien et qu’ils mettront moins d’ego en jeu que vous dans la décision.

6 — Engagez-vous (qu’il disait)

Lorsque nous nous lançons dans un projet ou une formation, nous sommes d’abord pleins d’entrain et de motivation, prêts à déplacer des montagnes. Et puis, tenaillé par l’hésitation, cette belle motivation retombe comme un soufflé sorti trop tôt du four.

Pour éviter ce phénomène trèèès courant, la solution la plus simple et la plus efficace est de vous engager publiquement à atteindre votre objectif dans un délai donné.

Exemple : je m’engage à publier un roman dans un an.

Si vous le faites, vous verrez qu’au moment où on s’engage, la providence éclaire notre chemin. Nous nous mettons à faire des rencontres, à tomber sur des articles, des formations, des podcasts, des conseils qui vont nous aider à tenir cet engagement.

C’est l’un des principes de la loi de l’attraction : le positif attire le positif, le négatif attire le négatif.

En vous engageant publiquement, vous attirerez à vous des soutiens et des opportunités que vous n’imaginiez pas, vous gagnerez en confiance et verrez votre estime s’améliorer.

Pour réussir, un engagement total est indispensable
Image par Judith Meyer de Pixabay

7 — Investissez-vous

Nous avons parfois tendance à rêver notre vie plutôt qu’à la vivre.

Mais vivre ainsi, c’est oublier que nous allons mourir. C’est faire une confusion entre l’idée d’une âme immortelle et notre vie réelle.

Bref, c’est vivre sa vie à moitié.

(Lisez l’article « Comment faire sa bucket list et réaliser ses rêves »)

Vivre sa vie comme s’il s’agissait de son dernier instant est un conseil très difficile à mettre en œuvre. Seules les personnes qui sont passées près de la mort peuvent en avoir pleinement conscience, et elles en sortent avec des sentiments de fragilité (« ma vie ne tient qu’à un fil ») et d’urgence (« je dois vivre ma vie maintenant »).

Écrire un livre en dilettante « Si j’ai le temps » ou « Quand j’aurais une idée », c’est comme aimer quelqu’un à moitié ou faire son travail à moitié.

On ne peut alors pas s’étonner de n’être aimé qu’à moitié en retour, de louper la prochaine promotion ou de voir son roman sombrer dans l’oubli.

Investissez-vous dans le monde réel et laissez les rêves de côté. Oubliez les « si » et les « quand » et faite ce qu’il faut pour que cela marche.

8 — Décidez

Vivre, c’est décider.

Vous ne pouvez pas ne pas décider.

Même quand vous ne décidez pas, vous décidez de ne pas décider.

Vous me suivez ?

Ce qu’il est important de comprendre, c’est qu’améliorer votre estime et votre confiance ne dépend pas de vos réussites, mais de vos actions et de vos décisions.

Décider est un acte galvanisant qui mène à l’action et vous rend responsable de votre vie et de vos choix. Et la bonne nouvelle, c’est que cela s’apprend.

Plus vous prendrez de décisions, et plus vous serez à l’aise avec l’exercice, à condition de respecter deux ou trois règles importantes :

1 — Décidez le plus tôt possible. Ne reportez pas votre décision. Décider libère votre esprit d’une charge mentale, et vous donne plus de temps pour anticiper les obstacles. Trop tôt est mieux que trop tard.

2 — Décidez seul. Ne suivez pas aveuglément ceux qui vous conseillent et vous influencent. C’est vous qui allez agir. Vous qui allez prendre tous les risques. C’est donc à vous de décider. Bien sûr, cela n’empêche pas d’écouter les conseils, mais la décision finale est à vous.

3 — Assumez toutes vos décisions, les bonnes comme les mauvaises. Une mauvaise décision n’est pas le reflet d’un échec ou d’une incompétence, mais d’un contexte qui n’a pas évolué favorablement.

Lorsque vous avez pris votre décision, vous l’avez fait en fonction des informations à votre disposition et de vos contraintes du moment. Vous avez donc forcément pris la bonne décision, puisque vous ne disposiez pas de plus d’éléments.

9 — Agissez immédiatement

La décision est le premier pas de l’action, le second est de l’appliquer.

Prendre une décision vous a motivé, galvanisé. Vous êtes comme une locomotive qui prend de la vitesse vers une nouvelle destination. Ne cassez pas votre élan en tirant sur le frein dès le début.

Les prétextes et excuses dans le genre « Je le ferai quand j’aurai le temps », « Quand j’aurai de l’argent », « Quand je serai prêt », « Quand je serais formé »… ne sont que des excuses pour justifier vos craintes et votre tendance à la procrastination.

(Lisez l’article « Prenez votre vie en main »)

Ne vous laissez pas embobiner par les pièges que vous tend votre propre cerveau. Plus vous commencerez rapidement, plus vous augmenterez vos chances de réussite plus vous améliorerez votre estime et votre confiance.

« Qui veut agir trouve des moyens. Qui ne trouve pas agir trouve des prétextes. » Proverbe arabe

10 — Osez

C’est le paradigme de base des 4 accords toltèques : nous vivons tous dans la peur. La peur de ne pas respecter le livre des lois sociales et des croyances que nous nous appliquons à nous-mêmes.

Et également la puissante peur de ne pas correspondre à l’image de perfection à laquelle nous croyons devoir ressembler.

C’est à cause d’elle que publier un livre est avant tout un acte de courage qui mérite d’être salué, quelle que soit la qualité de l’œuvre.

Mais cette peur, et la lâcheté qui l’accompagne vous obligent à abandonner vos projets, à laisser tomber.

Pour la combattre, une solution : prenez des risques.

Non pas des risques à n’importe quel prix, mais calculés et prit en toute connaissance de cause.

Par exemple :

  • vous voulez écrire un recueil de poésie, même si vous savez qu’il s’agit d’un genre qui se vend mal,
  • vous lancez une campagne de publicité sur Amazon pour la première fois… mais avec un petit budget pour limiter vos pertes en cas d’échec.

Une prise de risque est un message que vous envoyez à votre inconscient : « J’en suis capable. Je peux sauter par-dessus ce précipice. »

Essayez et vous y prendrez vite goût 😉

10 commandements pour améliorer l’estime de soi, sa confiance en soi et son amour de soi

Pour vous aider à garder ces 10 traitements-chocs pour améliorer votre estime, votre amour et votre confiance en vous (et en accord avec les principes du livre de Patrick Ras), voici un fond d’écran à télécharger ou à imprimer pour les avoir toujours sous les yeux.

10 commandements pour améliorer estime, confiance et amour de soi

Si cet article vous a plu et que vous voulez en savoir plus sur les traitements de fond proposés par l’auteur, je vous invite à lire le livre « Estime de soi, Confiance en soi, Amour de soi : les trois piliers du succès » de Patrick Ras.

Il contient également un test qui vous permet d’évaluer rapidement le niveau de votre image sur ses 3 piliers et d’identifier ceux sur lesquels vous devez concentrer vos efforts.

Il existe également au format audio, disponible sur Audible.

Pour améliorer votre estime, votre confiance et votre amour, commandez-le en cliquant ici (lien affilié)


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “10 traitements-chocs pour améliorer l’estime de soi”

  1. Cela m’a amusée de découvrir un nouveau lien inattendu entre toi et moi parce que tu cites Patrick et que je connais bien celui-ci, puisque nous appartenons au même cercle de conférenciers professionnels. 😉
    En tout cas, bravo pour cet article très complet !

Laisser un commentaire