5 méthodes pour construire sa liste email

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Samedi dernier, alors que mon épouse venait à grand-peine d’endormir le petit dernier pour sa sieste du matin (ce qui, croyez-moi, n’est pas chose facile), la maison s’est mise à résonner du DING-DONG strident de la sonnette. En panique, j’ai couru à l’entrée de la maison dans le but d’empêcher le visiteur de sonner une deuxième fois. Cela aurait signifié le réveil de la crapule et l’adieu à 45 minutes de tranquillité durement gagnée.

En total stress, donc, je me dresse devant celui qui sonnait à ma porte : un homme d’une cinquantaine d’années très propret en costume du dimanche et une jeune fille dans une robe comme on en voit dans « La petite maison dans la prairie ». Ces braves gens étaient venus me parler de « Jésus notre sauveur », et voulaient s’entretenir avec moi au sujet du salut de mon âme. Je leur ai gentiment fait comprendre que j’avais légué mon âme à la science et que même Jésus ne pourrait pas les sauver s’ils appuyaient à nouveau sur le bouton de la sonnette. Ils n’ont pas insisté. Ils sont simplement passés à la maison des voisins, un sympathique couple de satanistes, champions régionaux du lancé de couteaux.

Rentré à la maison, ma charmante épouse qui avait déjà chargé et épaulé un fusil d’assaut s’étonna que cette pratique du porte-à-porte existe encore :

– À l’ère d’internet, il devrait moderniser leur méthode, m’a-t-elle dit.

– Peut-être qu’ils l’ont fait et ils se sont aperçus que c’est ce qui marchait le mieux pour eux, ai-je répondu après avoir réfléchi un moment.

L’email has been ?

Cette anecdote m’a ramené aux livres et à la méthode de vente en ligne qui donne les meilleurs résultats : la liste email. Vous pensez peut-être que les emails sont dépassés, que Facebook ou Instagram sont les moyens les plus efficaces de vendre vos livres. C’est un doute tout à fait compréhensible tant les médias sociaux tiennent le haut du pavé en termes de popularité.

Mais la popularité n’a aucune importance. La seule chose qui compte, ce sont les résultats. Or, toutes les études et avis d’experts sont d’accord : aujourd’hui encore, l’email est nettement plus efficace que les réseaux sociaux quand il s’agit de vendre. Voici deux chiffres pour l’illustrer : sur Facebook, ceux qui achèteront votre livre représenteront environ 1 % de ceux qui suivent votre page. Via une liste email, ce chiffre, que l’on appelle taux de conversion, peut monter jusqu’à 8 ou 10 %.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que pour vendre 100 livres, vous aurez besoin de 10 000 fans sur le réseau social, mais seulement de 1 000 abonnés sur votre site auteur.

Tout auteur devrait avoir pour objectif d’avoir une liste email de plus de 10 000 personnes.

Cela vous semble énorme ? Voilà cinq méthodes qui ont fait leurs preuves dans ce domaine.

1. Offrir un cadeau sur son site auteur

Pour que les visiteurs de votre page auteur vous laissent leur adresse email, vous devez leur donner une bonne raison de le faire. Pour cela, créez un « aimant à client », c’est-à-dire un document avec un contenu attractif pour vos visiteurs que vous serez ravi de leur offrir en échange de leur adresse.

Si vous écrivez de la fiction, offrez une nouvelle exclusive, les premiers chapitres de votre roman ou le premier tome de votre saga.

Si vous écrivez des livres pratiques, offrez un eBook avec du contenu exclusif, des trucs et astuces ou un cours exclusif en vidéo.

Quand vous tenez votre eBook, créez une couverture sympa avec des images libres de droits que vous pourrez trouver sur Pixabay ou Unsplash. Vous pourrez ainsi en faire la promotion sur votre site auteur.

N’oubliez pas que la plupart des personnes qui viennent sur votre site auteur ne reviendront probablement ja-mais. Vous avez donc une chance (et une seule) pour capter leur attention avec un contenu qui les intéresse. Posez-vous la question : qui sont mes lecteurs et que veulent-ils ?

(Lire l’article : Comment cibler mes lecteurs)

2. Offrir un cadeau sur Amazon

L’idéal, pour monter rapidement une liste email, est de ne pas attendre que les gens viennent sur votre site auteur, mais d’aller les chercher là où ils sont. Amazon est la plus grande librairie du monde, vous avez donc intérêt à vous y montrer.

Au début et à la fin de vos livres en vente sur Amazon, intégrez une annonce promettant du contenu gratuit supplémentaire sur votre site. Servez-vous d’Amazon comme d’un entonnoir pour diriger les lecteurs vers votre boutique personnelle. Vous pourrez ainsi les contacter directement à chaque sortie de vos livres.

3. Créez une compilation gratuite avec d’autres auteurs

Je n’ai personnellement pas testé cette méthode, mais elle est connue pour être très efficace. Joindre ses forces à d’autres auteurs a un effet très attractif pour les lecteurs, surtout pour les auteurs de fiction.

Un recueil où chaque auteur contribue en fournissant une histoire courte génère un appel des consommateurs en affichant plusieurs noms sur la couverture.

Cette méthode offre une exposition plus grande, car le cadeau sera, par définition, affiché sur les sites de chacun des auteurs ayant contribué au recueil et diffusé par chacun d’entre eux sur leurs propres pages de réseaux sociaux.

Chacun gagne donc en visibilité.

4. Se servir des réseaux sociaux

Comme je l’ai déjà dit dans l’article « 5 raisons d’avoir un site auteur », votre site doit être le soleil de la galaxie votre communication autour duquel tournent des planètes comme Facebook, Twitter ou YouTube. Votre utilisation des réseaux sociaux prend alors une autre dimension puisque votre but est de les utiliser pour réorienter vos fans vers votre site auteur… et obtenir leur email.

(Lire l’article : 5 raisons d’avoir un site auteur)

Certains réseaux sociaux (Facebook et Twitter notamment) offrent la possibilité de punaiser une publication en haut de votre page afin qu’elle soit toujours la première que vos fans verront.

Créez une publication vantant les mérites de votre cadeau avec un lien vers votre site et, à l’occasion, boostez-la via une pub Facebook à 1 ou 2 €.

Les pubs Facebook peuvent être très efficaces. Elles permettent de cibler très précisément le type de personne (âge, sexe, centres d’intérêt, etc.) qui va voir votre pub. Elle aura donc d’autant plus d’impact si vous ciblez précisément votre public.

5. Récupérer des emails pendant les séances de dédicace

De loin le plus facile.

Lorsque vous participez à un salon ou à une séance de dédicace, n’oubliez pas de vous munir d’un bloc de papier et d’un stylo et demandez à tous vos interlocuteurs s’ils veulent bien vous laisser leur adresse email.

(Lisez l’article: Réussir sa séance de dédicace)

Vous serez étonné du nombre de personnes qui acceptent. À dire vrai, il ne m’est encore jamais arrivé d’essuyer un refus. Le plus difficile est sans doute de passer sa propre timidité et de poser la question.

Si les gens sont très réticents à donner leur adresse email quand ils sont devant leur écran, ils la distribuent très volontiers en face à face. Ne me demandez pas pourquoi.

Souvenez-vous que si vous ne demandez rien, vous n’aurez rien.

La meilleure méthode, c’est celle qui marche

Utilisez la première méthode, utilisez la troisième, utilisez les cinq… peu importe du moment que cela fonctionne pour vous.

Nous n’en sommes pas, heureusement, à faire du porte-à-porte pour proposer nos livres. Les outils d’aujourd’hui évoluent de plus en plus vite et font de magnifiques promesses, mais nous devons rester prudents et nous fier aux faits. À moins que vous ayez du temps et de l’argent en trop, continuez à utiliser les méthodes qui ont fait leurs preuves jusqu’à ce qu’on vous prouve le contraire.

Lorsque les réseaux sociaux donneront de meilleurs résultats que les emails, je serais le premier à vous conseiller de changer de méthode. En attendant, je vous invite à faire grossir votre liste email autant que vous le pouvez.

Maintenant, dites-moi : quelle doit, d’après-vous, être la principale qualité d’un bon bonus à offrir à ses visiteurs ?

Dites ce que vous en pensez dans les commentaires.

Image parArtTower de Pixabay


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires sur “5 méthodes pour construire sa liste email”

  1. Bonjour,
    Cet article m’intéresse et je serais curieuse d’avoir des retours d’auteurs ayant testé le cadeau bonus sur leur site.

    J’ai publié mon 2ème roman jeunesse fin août, et j’avais envie depuis un moment d’offrir un bonus à mes lecteurs, parce que j’aime bien l’idée de leur permettre de prolonger l’expérience au-delà du livre. J’avais lu quelque part (mais je ne me souviens plus où) que le bonus « premier chapitre » ne fonctionnait pas des masses. Du coup, j’ai opté pour un autre type de contenu.

    Mon roman (Les enfants terribles de Bonaventure) se destine aux enfants (bien qu’il soit aussi lu par des adultes), j’ai donc créé un cahier de jeux « bonaventurien » grâce auquel ils peuvent continuer l’aventure de manière un peu ludique.
    L’un des personnages de ce roman aime particulièrement les énigmes, j’ai donc joué sur cet aspect et proposé « les énigmes de Mademoiselle Van Der Slikke ». Un autre personnage aime les mots intraduisibles, j’ai donc créé « un glossaire des mots intraduisibles », etc.

    J’ai ajouté ce bonus sur mon site auteur, mais j’attends d’avoir l’aval de mon éditrice pour diffuser l’information sur mes réseaux sociaux. Je pense que ça sera pour cette semaine.

    Je ne sais pas du tout comment va fonctionner ce bonus… Grande découverte pour moi. Mais si cela marche bien, je pense que je reprendrai cette technique pour la parution de mon roman adulte, qui est prévue dans un mois.

    J’avais également envisagé de profiter des séances de dédicaces pour recueillir des adresses email et continuer à maintenir le lien avec des gens, qui sont a priori intéressés par mes actualités. C’est rassurant de lire ici que cette technique fonctionne bien.

    1. Merci pour ce commentaire.
      Je peux témoigner qu’effectivement, le 1er chapitre offert n’est pas un bonus attractif. L’idée d’un cahier de jeux me semble excellente. Reste à voir dans la pratique.

  2. Une méthode intéressante pour récupérer des adresses email, que j’ai vue lors d’une séance de dédicace, consistait à faire un jeu par tirage au sort. Les personnes laissaient (gratuitement) leur email et un tirage au sort était par la suite effectué. Le gagnant recevait le prochain livre de l’auteur chez lui. Cela peut être une bonne façon de “motiver” à laisser son adresse.

  3. Hello Jérôme !
    Je suis ravis que les blogueurs commence enfin à venter la liste email en France ! Astrid de (L’astre et la plume) a lancé une série d’articles sur le sujet et m’a invité à y participer ! C’est un sujet qui me tiens vraiment à cœur, car il est vraiment sous estimé par les auteurs indés ! Donc merci pour ce petit rappel !
    Ethan

Laisser un commentaire