Écrire et être lu

Prenez en main votre vie d'auteur

Catégorie : Écrire son livre Page 1 of 2

Écrire un livre avec le mindmapping

J’ai une devinette pour vous. Quel est, d’après vous, le point commun entre l’organisation de mon mariage, la construction d’intrigue, le développement de personnages et la prise de notes en formation ? Je vous donne un indice : la réponse est dans le titre. Le mindmapping effectivement (mais comment avez-vous deviné ?) 😉

À vrai dire, les champs d’application du mindmapping sont tellement nombreux que j’ai eu beaucoup de mal à choisir un titre pour cet article. J’ai opté pour «Écrire un livre », car il est évident et que son SEO est bon. Il faut cependant noter qu’un auteur peut utiliser le mindmapping à de très nombreuses étapes dans l’écriture, la publication et même la promotion de son livre.

« Mais quel est donc cet outil magique qui écrit les livres, les publie, les vend, tourne les pages et place l’argent des droits d’auteur sur un compte bloqué en Suisse ? » me demanderez-vous.

Je vais vous expliquer tout cela, mais sachez tout d’abord que, pour pratiquer le mindmapping, vous aurez besoin d’une grande feuille de papier (A4 minimum), de crayons de couleur (ou feutre) et de votre cerveau. Alors, allez vous équiper avant de continuer, car nous allons en faire un ensemble.

Mais d’abord, je réponds à la question…

Lire la suite

Les 10 composants d’un personnage de roman

Un personnage de roman est un homme, une femme ou un enfant. C’est un être vivant qui respire, ressent, s’exprime et agit. Bien sûr, il est fictif. Évidemment, nous l’avons inventés de A à Z pour les besoins d’une histoire, mais ce n’est pas ce que nous voulons que le lecteur pense quand il sera plongé dans notre livre. Nous voulons qu’il y croit.

Nous voulons que les lecteurs oublient, l’espace d’un instant, qu’ils sont en train de lire une fiction et nous voulons qu’il respire, ressente, s’exprime et agisse par procuration au travers du personnage de roman comme s’il était réel.

Pour caractériser ces personnages, Orson Scott Card, dans son ouvrage « Personnages et Point de vue » nous propose donc de les définir de la même manière que nous caractérisons les personnes réelles, familières ou étrangères, qui croisent nos chemins au cours de nos vraies vies.

Pour cela, il nous propose de les définir au travers des dix prismes à travers lesquels toute personne normalement constituée apprend à en connaître une autre. Je vous les donne par ordre d’importance décroissante.

Lire la suite

Créer un monde imaginaire avec le Worldbuilding

Auteurs de science-fiction et de romans fantasy ou fantastique, j’ai un article et un cadeau pour vous. Avant le cadeau, je vais vous parler de ce sujet a-bso-lu-ment passionnant et fascinant qu’est le worldbuilding (ou comment créer un monde imaginaire). Un art riche (à tendance mégalomaniaque) ayant pour seule limite celles de votre imagination et de votre curiosité.

Pour les allergiques à la langue de Shakespeare, worldbuilding signifie littéralement « construction de monde », et c’est exactement ce que c’est. Le plus souvent utilisé dans le cadre de la création d’un monde totalement imaginaire ou d’une réalité alternative, le travail de worldbuilding est la garantie que votre histoire se déroulera dans un univers riche, fonctionnel et surtout cohérent tout au long de votre récit.

Le monde magique d’Harry Potter, la terre du milieu, Panem, Westeros, Eurasia, l’Entre-deux-mondes, etc. tous ces mondes sont riches en possibilités et en détail. Mais si chacun d’eux est fondamentalement différent dans son contenu, ils ont tous un invariable point commun : ils obéissent à des règles. Pas de cyborg à Poudlard, pas de sorcier à Panem et pas d’Hobbit à Eurasia.

Ils auraient pu en avoir ! Mais leur fonctionnement en aurait été profondément changé, et les livres qui leur donnent vie auraient été très différents.

Tout comme la création des personnages, les lieux de votre roman ont mieux à offrir qu’une description bidimensionnelle qui prend fin au bout de la ligne. Il est souvent recommandé d’inventer un passé riche aux personnages, même si ce passé n’est pas utilisé dans le récit. Il en va de même pour les lieux et leur environnement, à ceci près que les domaines sont bien plus larges et plus variés : lois de la physique, histoire, géographie, faune, flore, climat, économie, société, politique, technologie, culture, religion, armement, magie… En véritable entité omnipotente, c’est un monde entier que vous avez la capacité de créer (mais cela vous prendra sûrement plus de 7 jours  😉  ).

En règle générale, vous trouverez que les éléments de votre monde trouvent leur place bien plus facilement dans l’histoire si vous avez de solides fondations sur lesquelles les poser. Mais il est également possible de tout inventer au fur et à mesure. Alors, comment faire ?

Lire la suite

Comment éviter le cliché

Voilà un mot tellement utilisé pour tout et n’importe quoi, tellement usé jusqu’à la corde par les lecteurs et romanciers de tout genre que le cliché est devenu… un cliché ! Nous avons une relation amour/haine avec lui. Nous cherchons à l’éviter pour montrer notre originalité artistique, et en même temps, nous savons que certains fonctionnent et que beaucoup de lecteurs les attendent. Difficile donc de s’en détacher.

D’autant que nous en consommons à longueur de journée. Hollywood est le premier fabricant de clichés au monde et les séries qui inondent Netflix ont une espérance de vie si précaire que rares sont les scénaristes qui vont se fatiguer à chercher l’originalité. Après tout, si cela a marché avec la série A, on n’a qu’à refaire pareil pour la série B, mais dans un autre décor.

Personnellement, je n’ai rien contre un ou deux clichés de temps en temps (je dois même dire qu’ils m’amusent beaucoup). Ils ont l’avantage de rassurer. Quand on en a repéré un, on sait à quoi s’attendre. Peu ou pas de surprise. On sait que le gros dur qui a perdu sa famille en début de roman va sombrer dans l’alcool. Nous nous doutons que l’homme et la femme qui s’engueulent au début du film vont finir par tomber dans les bras l’un de l’autre. Vous êtes persuadés que le superhéros en collants va sauver le monde au péril de sa vie au point culminant de l’action.

Pour autant, le monde de la littérature affiche clairement son aversion pour le cliché, et il est attendu de tout auteur qu’il fasse son maximum pour l’éviter. Pas facile, c’est vrai, mais pas impossible non plus.

Commençons par faire la liste des types de clichés que l’on peut rencontrer…

 

Lire la suite

7 sources d’inspiration pour trouver l’idée de votre roman

Vous voulez savoir comment on trouve une idée de roman? Je vais vous le dire, mais laissez moi d’abord vous raconter une histoire.

Le 2 décembre 2017, je passais un dimanche tranquille avec ma belle-famille. Ma compagne était alors enceinte de plusieurs semaines. Nous savions que ce serait un garçon, et nous savions que nous l’appellerions Charlie. A cette époque, bon nombre des conversations tournaient autour de la grossesse, des bébés et des enfants.

Mon adorable belle-mère s’inquiétait à voix haute de l’effet potentiellement néfaste des smartphones et tablettes sur les tout-petits. J’allais dans son sens, et je racontais comment, étant enfant, je passais des heures dans ma chambre à jouer avec mes figurines, à leur inventer des aventures. C’est sans doute grâce à cela que j’avais acquis ce goût et cette « aisance » à raconter des histoires. Si les tablettes avaient existé en ce temps-là, j’aurais probablement passé tout mon temps le nez collé dessus et ma vie aurait été très différente. J’ai toujours placé l’imagination et la créativité très haut sur l’échelle de mes valeurs.

Ma compagne enchaîna en se rappelant que, étant petite, elle avait un ami imaginaire qui la suivait partout. Un homme invisible du nom de Harold et…

BING !!!!

C’est ce qu’il s’est passé dans ma petite tête. Il y a eu une collision, un choc frontal entre deux idées : un enfant imaginatif qui s’invente des histoires et un ami imaginaire invisible. Ainsi est né le concept de « Charlie et le magicien invisible ».

Ce phénomène n’est pas rare. Il est même particulièrement fréquent pour tout et n’importe quoi. J’ai des courgettes, j’ai du fromage… BING ! Je fais un gratin de courgettes.

C’est également ainsi que bon nombre d’idées d’invention émergent. J’ai une moto, j’ai des skis… BING ! J’invente la motoneige (ou Ski-doo pour les Québécois).

Bref, ce que nous appellerons ici l’inspiration peut se manifester n’importe où, n’importe quand et à n’importe quel sujet. Les Grecs de l’antiquité appelaient les muses, Stephen King y fait référence comme au type qui squatte son garage et pille son frigo, Elizabeth Gilbert l’imagine comme des entités magiques qui nous rendent visite… peu importe. Cette inspiration, c’est elle qui décide où, quand et comment elle frappe.

« Mais alors, me direz-vous, comment savoir si cette inspiration va un jour me bénir de son touché gracieux et me faire don d’une idée de roman ? Je vais peut-être attendre toute ma vie pour rien ! »

Tututut ! Pas de défaitisme prématuré ! L’inspiration est comme un joueur de baseball qui s’entraîne à la frappe. Plus vous lui envoyez de balles, et plus il a de chances de réaliser un home run.

Voici donc des sources d’inspiration connues et reconnues pour leur efficacité qui vous permettront d’approvisionner votre inspiration en matière première.

Lire la suite

Les 16 étapes pour écrire un roman

Vous souvenez-vous quand vous avez appris à faire du vélo ? Moi oui. Ça m’agaçait prodigieusement. Je ne comprenais pas pourquoi cette saloperie de bicyclette s’entêtait à tomber avec moi dessus. Du coup, je m’énervais, le balançais dans un coin et refusais d’y toucher pendant des mois et des mois.

C’est seulement à l’âge où dire « Je ne sais pas faire de vélo » me mettait vraiment trop la honte devant les copains que je me suis résigné à remonter dessus. Une fois trouvée la motivation nécessaire, il ne me manquait plus qu’une chose : la pratique.

Vous me voyez venir avec mon anecdote et mes gros sabots ? 😉 Bien sûr que oui !

Comme pour le vélo, la drague ou l’élevage de hamsters nains en montagne, tous les conseils et didacticiels du monde ne remplaceront jamais l’apprentissage par la pratique. À ce moment-là, nous sommes seuls face à notre VTT ou notre page blanche. Plus personne pour nous tenir la main, il ne tient qu’à nous de battre en retraite… ou de faire.

Personnellement, je n’ai jamais regretté d’avoir fait quelque chose, même quand je me suis lamentablement planté. En revanche, j’ai déjà regretté de ne pas m’être suffisamment préparé. De ne pas m’être posé les bonnes questions. D’avoir oublié ou fait l’impasse sur un élément qui s’est révélé être la clé du succès.

Ces 16 étapes ont cet objectif-là. Celui de pointer du doigt les éléments clés à ne pas louper pour éviter les erreurs grossières, les oublis et le temps perdu à faire et à refaire. Chacune de ces étapes mérite un article dédié (voire même un livre entier),m. Dans celui-ci je ne leur consacrerai que quelques paragraphes chacune pour que vous les ayez toutes sous la main.

Vous êtes prêt ? Alors c’est parti…

Lire la suite

Les 6 qualités pour avoir de l’inspiration selon Elizabeth Gilbert

Précédemment, j’abordais sur ce blog la question de la créativité d’une façon très scientifique, celle qu’aurait un neurologue pour expliquer le fonctionnement d’un cerveau créatif, et comment le développer. Aujourd’hui, j’aborde le sujet sous un angle totalement différent : celui d’Elizabeth Gilbert et de son livre « Comme par magie » dans lequel elle aborde le sujet de l’inspiration, des idées, et de la créativité dans sa vie d’auteur.

Après le succès de son roman « Mange, prie, aime », elle a souhaité faire part de son amour pour la vie créative et tout ce qui l’entoure, le positif comme le négatif, afin de nous en faire tous profiter. Ce livre n’est pas destiné uniquement aux auteurs (bien qu’il ait été écrit par une), mais à tous ceux qui vivent ou souhaitent vivre une vie créative sous quelque forme que ce soit. Cette vie créative, E. Gilbert la souhaite à chaque individu sur cette planète, car elle représente, à ses yeux, l’un des meilleurs moyens pour avoir une vie heureuse et productive.

Image cliquable – Lien affilié

Je n’ai pas lu d’autres ouvrages d’Elizabeth Gilbert, mais celui-ci est un de mes livres de chevet. Je le recommande à toutes personnes souhaitant mener une vie créative, quelle qu’elle soit. Il a joué un rôle indéniable dans la réalisation de mon rêve : celui d’être un écrivain. Je le relis très régulièrement pour m’aider à me rappeler ce que j’étais et pour ne pas oublier les dangers qui nous guettent sur la route de la créativité. Ce livre ne donne pas de technique d’écriture, pas de recette magique pour devenir un génie… mais ceux qui vendent de telles choses ne tiennent jamais leurs belles promesses. Nous le savons bien.

Le chemin de la créativité n’est pas facile. Il est même semé d’obstacles, car les plus belles choses ne s’obtiennent jamais facilement. Une vie créative n’est longue et sereine que si l’artiste a le bon état d’esprit. S’il dispose de qualités et de valeurs qui peuvent faire « cliché », mais n’en reste pas moins essentielles.

Elizabeth Gilbert nous rappelle ce que sont ces valeurs et nous fait part de ses conseils pour les suivre avec honnêteté et une sincère bienveillance.

Lire la suite

Faire évoluer son cerveau pour avoir des idées

Développer son cerveau pour devenir plus créatif. C’est un objectif qui ne devrait pas intéresser que les créateurs et les artistes comme les auteurs, mais tout le monde. La créativité est la base de ce qui fait de nous des êtres humains. C’est grâce à elle que notre espèce a survécu au monde sauvage qui l’entourait à l’aube de l’humanité. Enfin, elle reste ce qui nous différencie encore des machines et de l’Intelligence Artificielle toujours plus perfectionnée.

Pour un auteur, la créativité est vitale. C’est notre outil de travail. Comme un forgeron ne peut pas travailler sans marteau, nous ne pouvons pas trouver d’idée sans créativité. Comment dérouler notre intrigue, inventer un passé à nos personnages, faire surgir des rebondissements, tout vient de là. Nous évoluons tranquillement dans notre environnement, nous observons un phénomène A, puis un phénomène B, nous faisons le lien entre les deux et BING ! Une idée. C’est aussi simple que cela… à condition que notre cerveau fasse le fameux lien.

Certaines personnes, comme l’auteure Elizabeth Gilbert, voient dans la créativité et l’inspiration un phénomène qui tient de la magie pure. C’est ce qu’elle explique et développe dans son excellent livre « Comme par magie », qui fera l’objet d’un article très prochainement. D’autres, sans doute plus nombreux, expliquent la créativité à travers un processus neurologique et des explications plus scientifiques. C’est de cette vision qu’il est question aujourd’hui.

Quel que soit votre avis sur la question, développer votre créativité ne peut que vous intéresser. Surtout quand il est possible de le faire par des actions aussi simples et concrètes que celles qui suivent.

Lire la suite

10 conseils d’écriture de Stephen KING

Il y a des auteurs qui bouleversent l’humanité par la beauté de leur prose et il y a ceux qui touchent leur public au cœur en le faisant vibrer, pleurer ou trembler. Ceux de la deuxième catégorie ne valent ni mieux ni moins que ceux de la première. Ils apportent juste quelque chose de différent au monde.

Stephen King, même s’il a déjà reçu de nombreuses récompenses prestigieuses (la dernière en date est celle de Pen America, en 2018) fait partie de ces auteurs qui ne sont pas assez chics pour être affichés dans le gotha culturel. Au cours d’un cocktail mondain, il vaut mieux s’enorgueillir d’avoir lu un mauvais Goncourt plutôt qu’une perle de la littérature fantastique, ça fait plus chic.

Il le dit lui-même, il lui a fallu attendre la quarantaine pour ne plus avoir honte de ses propres romans. Professeurs et critiques ont fait la queue toute sa vie pour lui faire savoir à quel point il était dommage qu’il gaspille son talent pour écrire « des bêtises pareilles ».

« Il y aura toujours quelqu’un pour essayer de vous faire croire que vous êtes un minable, c’est tout. »

Il y a cependant une chose incontestable à son sujet, c’est son succès populaire. Le nombre des livres qu’il a vendus se compte en millions et chacune de ses sorties est un événement. Alors quand un artiste comme celui-là écrit un mémoire sur sa vision du métier d’écrivain et sa méthode pour inventer des histoires, la moindre des choses qu’on puisse faire, c’est de le lire.

Image cliquable – lien affilié

Lire la suite

Comment mieux comprendre ses personnages

L’auteur a un point commun avec le comédien : à un moment, il doit se glisser dans la peau de son personnage pour mieux le comprendre, et surtout, savoir ce qu’il/elle penserait ou ferait dans telle ou telle situation du récit. Pour cela, le comédien travaille et apprend des techniques qui sont la base de son art, mais l’écrivain, lui, n’a pas cette chance.

Parce que se prendre pour quelqu’un d’autre n’est qu’une petite facette de son activité, l’auteur ne peut y consacrer autant de temps que l’acteur. C’est pourquoi je vous propose une méthode qui vous permettra, en moins d’une heure, de comprendre vos personnages en profondeur.

Lire la suite

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén