Écrire et être lu

Prenez en main votre vie d'auteur

Catégorie : Faire sa promo Page 1 of 2

Écrire un livre avec le mindmapping

J’ai une devinette pour vous. Quel est, d’après vous, le point commun entre l’organisation de mon mariage, la construction d’intrigue, le développement de personnages et la prise de notes en formation ? Je vous donne un indice : la réponse est dans le titre. Le mindmapping effectivement (mais comment avez-vous deviné ?) 😉

À vrai dire, les champs d’application du mindmapping sont tellement nombreux que j’ai eu beaucoup de mal à choisir un titre pour cet article. J’ai opté pour «Écrire un livre », car il est évident et que son SEO est bon. Il faut cependant noter qu’un auteur peut utiliser le mindmapping à de très nombreuses étapes dans l’écriture, la publication et même la promotion de son livre.

« Mais quel est donc cet outil magique qui écrit les livres, les publie, les vend, tourne les pages et place l’argent des droits d’auteur sur un compte bloqué en Suisse ? » me demanderez-vous.

Je vais vous expliquer tout cela, mais sachez tout d’abord que, pour pratiquer le mindmapping, vous aurez besoin d’une grande feuille de papier (A4 minimum), de crayons de couleur (ou feutre) et de votre cerveau. Alors, allez vous équiper avant de continuer, car nous allons en faire un ensemble.

Mais d’abord, je réponds à la question…

Lire la suite

Comment écrire une bio d’auteur qui déchire

En ce qui me concerne, je considère qu’écrire sa bio est un exercice compliqué. Je trouve difficile de parler de soi sans paraître pompeux et tout en essayant d’être vendeur. Et puis, comment parler de soi ? À la première personne ? À la troisième ? Et de quoi parler exactement ?

C’est pourtant la bio d’un auteur qui va donner des indications à ses lecteurs sur qui il est, ce qu’il écrit, à quoi ils doivent s’attendre en choisissant ses livres et en quoi il est différent des centaines d’autres sur le marché.

C’est comme une carte de visite, et cette carte est visible depuis votre page Amazon, votre site auteur, votre page Facebook et la 4e de couverture de vos livres… il vaut donc mieux qu’elle soit bonne !

Lorsque j’ai publié mes premiers écrits sur Amazon, je sentais qu’il était important de compléter le champ de la biographie. Alors j’en ai inséré une, mais sans prendre le temps de m’informer sur ce qu’est une bonne biographie ni sur comment la rédiger. J’ai donc pondu un truc vite fait :

« Jérôme Vialleton est né en France en 1976. Il se découvre très tôt une passion pour les histoires et aime en inventer pour s’amuser lui-même et surtout les autres. Après plusieurs années d’expérience dans le monde de la nouvelle, du théâtre et de l’improvisation, il se lance dans celui de l’écriture pour la jeunesse. “Charlie et le magicien invisible” est son premier roman. »

Ceux qui se sont endormis pendant la lecture de ces cinq lignes sont évidemment pardonnés, et je m’excuse d’avoir infligé cela aux yeux du monde.

Certes c’est factuel et concis, mais cela ne révèle rien de la personne que je suis ou de ce qui se trouve dans mes écrits. La lecture de cette biographie a autant d’intérêt que celle du mode d’emploi d’une agrafeuse de bureau. Tout le monde s’en fout.

Il convenait donc de changer cela en urgence avec un minimum de recherches et de réflexion.

Lire la suite

Convertir les visiteurs en lecteurs avec l’appel à l’action

Chaque mercredi, j’explique et décortique pour vous un terme ou un concept en lien avec l’écriture, la publication et la promotion de livre. Cette semaine : l’appel à l’action, ou comment transformer un visiteur en lecteur.

Lire la suite

5 façons simples et pas chères pour faire connaître son roman

Olà, j’espère que tu vas bien en ce beau dimanche de juin !

Non, Jérôme ne se met pas à tutoyer !

Mais hier était un jour très spécial pour lui…

N’étant pas disponible, il m’a proposé de le remplacer aujourd’hui pour t’écrire un article !

Tu l’as lu dans le titre, je vais te dévoiler 5 astuces simples pour que ton roman trouve enfin son public…

Ne t’inquiète pas, je vais éviter de te saouler avec les grands classiques du genre que tu as dû entendre des milliers de fois… créer une page Facebook pour ton livre, faire appel à des chroniqueuses ou encore lancer un concours sur twitter…

Je vais te dévoiler 5 astuces moins connues, mais qui marchent vraiment !

Des astuces pas chères, voire gratuites qui peuvent parfois, si c’est bien fait, t’apporter plusieurs milliers de lecteurs !

Mais avant : Merci beaucoup Jérôme, pour cette proposition d’article !

Petite présentation rapide, histoire que tu ne sois pas trop perdu !

Je suis Ethan J Pingault, auteur autoédité, du Blog www.fourmiztory.com !

Sur ce blog tu peux retrouver plus de 100 articles sur l’écriture et l’autoédition…

J’envoie aussi un court email quotidien à mes abonnés nommé le MailyBlog !

Comme avec cet article, mon objectif, c’est d’aider ceux qui le souhaitent à écrire, publier, promouvoir et vendre leurs livres…

Ce que je voudrais te faire comprendre dans cet article, c’est qu’il est futile de vouloir trouver des techniques et des astuces pour vendre un ou deux livres… Ton roman vaut mieux que ça !

Ce qu’il te faut, c’est une communauté de lecteurs et pour la constituer il est important de comprendre ceci :

Lire la suite

Comment cibler ses lecteurs

Lorsque j’ai publié l’article définissant ce qu’est un persona (en deux mots : un avatar incarnant son client idéal et servant à cibler ses lecteurs), j’ai eu le plaisir de recevoir des remerciements qui sont toujours source de satisfaction. J’ai également eu quelques réactions me demandant plus d’infos sur ce sujet.

« OK ! J’ai compris ce qu’est un persona. J’ai compris qu’il faut orienter ma communication vers mon lecteur idéal pour qu’elle soit efficace… mais comment je fais concrètement pour définir ce lecteur idéal ? »

Corinne

« J’ai des lecteurs qui vont de 12 à plus de 70 ans. Alors qui est mon persona, je n’en sais rien ! Prendre un livre de référence, OK, mais comment savoir à qui il s’adresse ? »

Séverine

Ce type de message m’est très utile également, car ils me permettent de définir précisément vos besoins et vos attentes… et donc d’y répondre avec plus d’efficacité. Alors, n’hésitez pas à réagir et à poser des questions dans les commentaires ou par email via la page contact.

Maintenant, occupons-nous de cette histoire de ciblage 😉

Vous avez, de toute évidence, compris l’importance de cibler la communication autour de votre livre. S’adresser à tout le monde de peur de louper une petite tranche de lecteurs est le meilleur moyen de ne parler à personne et de passer totalement inaperçu.

C’est à cela que sert le persona. En incarnant vos lecteurs en un avatar fictif, mais réaliste, vous pouvez adresser vos messages à cette « personne » et toucher ainsi ceux qui lui ressemblent.

Puisque nous sommes des auteurs indépendants avec de faibles ressources, nous devons utiliser les moyens du bord. Hors de question de se lancer dans une étude de marché, de qualité professionnelle certes, mais hors de prix. Alors, comment faire ?

Pour cela, je vous propose d’utiliser un entonnoir…

Lire la suite

Réussir sa séance de dédicace (2/2)

Après une bonne semaine à avoir assimilé les conseils de la première partie de ce dossier sur les séances de dédicace, voici, comme promis, la 2ème et dernière partie.

Nous rentrons ici dans le vif du sujet à savoir : comment atteindre son objectif en nombre d’exemplaires vendus (ou en chiffre d’affaires) tout en faisant de cet événement un moment aussi agréable pour vous que pour vos futurs lecteurs.

Gardez à l’esprit qu’une séance de dédicace doit être un moment agréable pour tout le monde. Ne vous prenez pas pour un vendeur de voitures d’occasion aux dents mal blanchies, prêt à tout pour écouler son stock. Nope ! Vous êtes un écrivain, un artiste, et vous êtes là pour rencontrer vos lecteurs et agrandir cette communauté en écoulant quelques exemplaires.

L’aspect financier de l’opération n’est là que pour allier l’utile à l’agréable.

Lire la suite

Réussir sa séance de dédicace (1/2)

Parmi toutes les activités en lien avec l’écriture, les séances de dédicace font sans aucun doute partie du Top 3 de mes préférées. C’est non seulement l’occasion de vendre quelques exemplaires et de gonfler ma communauté de lecteurs, mais c’est également l’occasion de faire des rencontres de tout genre : des drôles, des émouvantes, des bizarres… Tout est possible durant des séances de dédicace, et c’est une mine d’anecdotes sans fin.

C’est d’autant plus vrai que « Charlie et le magicien invisible » s’adresse surtout aux 8/12 ans. Il m’arrive donc très souvent d’échanger avec des enfants et de profiter (ou d’être victime) de leur spontanéité et de leur sens de la répartie. Que du bonheur !

Attention cela dit : c’est du sport ! C’est un exercice épuisant mentalement et émotionnellement à double tranchant car, si la séance ne se déroule pas comme vous l’avez prévu, le découragement peut vite vous gagner. Ce découragement génère ensuite une perte de confiance en vous, une fermeture aux autres, et vous vous engagez dans un cercle vicieux qui débouche sur une mauvaise journée et un gros coup de déprime.

Pour vous éviter cela, tonton Jérôme vous propose toute une série de conseils et techniques pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir votre séance de dédicace.

Ready ? Alors Go !

Lire la suite

[Un Plan Marketing pour Auteur]

Lorsque je me suis lancé dans l’écriture d’un roman avec l’auto-édition dans mon viseur, je savais que je devrais être plus qu’un auteur. J’allais devoir être mon propre éditeur, comprendre les rouages de la publication, maîtriser la réglementation et surtout… surtout, vendre mon livre à travers des techniques de marketing que je m’étais efforcé de mépriser jusque-là.

Car, moi aussi, j’ai grandi avec cette vision romantique et ringarde de l’écrivain. Celle du poète maudit qui ne vit que pour écrire et qui préfère se fermer à cette dégradante société de consommation pour s’abandonner aux affres de la création. Je voulais que mon œuvre soit reconnue pour ce qu’elle est, et non parce qu’un commercial de supermarché aux dents blanchies l’aurait vendu de force à une octogénaire trop gênée pour refuser. Je voulais que l’art et le beau triomphent de la manipulation mentale et du matraquage médiatique.

Sauf que…

… quand on s’est échiné à écrire un bouquin.

… à bosser dessus pendant des jours et des mois.

Ben… on aimerait bien qu’il soit lu.

(enfin, je veux dire, par quelqu’un d’autre que sa maman)

Devant l’offre gigantesque et grandissante de livres à sa disposition, le lecteur lambda n’a pas plus de raison de choisir votre livre que celui du voisin. Pourquoi porterait-il son attention sur le premier roman d’un parfait inconnu s’il n’a même pas conscience que ledit bouquin existe ? Ce serait au lecteur à venir vous chercher ? vous et pas un autre ? Quelle raison aurait-il de faire cela ? Aucune, même si vous êtes le nouveau Victor Hugo.

J’ai donc très vite compris que le marketing n’était pas la monstrueuse Hydre à sept têtes que j’imaginais, et que :

  1. Il est indispensable pour espérer toucher un lectorat,

  2. Il peut être pratiqué avec intelligence et bienveillance. Sans manipulation mentale et sans matraquage.

Alors, je me suis mis aux techniques de marketing. J’ai lu livres et articles, écouté des podcasts, visionné des vidéos et, surtout, j’ai mis en pratique ce savoir et je me suis fait ma propre expérience sur la question. Expérience dont je vous ai fait part lors du bilan de mon challenge.

Qu’ai-je retenu de tout cela ?

Lire la suite

Les 7 éléments d’un bon site auteur

Dans l’article « Les 5 raisons d’avoir un site auteur », je vante les avantages incontestables de ce média sur les pages auteurs que l’on voit fleurir sur Facebook ou autres réseaux sociaux.

Quand la plupart des auteurs auto-édités pensent à la façon de vendre leur livre, ils pensent à la promotion sur les réseaux sociaux, à des chroniques sur des blogs, voir à l’organisation de séances de dédicace en librairie ou pendant des salons. Ces actions peuvent se montrer très efficaces, mais elles ont toutes un défaut majeur : elles ont un impact sur le court terme.

Vous faites une publicité Facebook et vendez une dizaine d’exemplaires grâce à elle. Super ! C’est toujours ça de gagné. Et après ? Vous devrez refaire une publicité lors de votre prochaine promotion, ou à la sortie de votre prochain livre consacrant à nouveau du temps et de l’argent à une promo qui n’a aucune garantie de succès.

Bien sûr, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Ces actions ne doivent pas être mises au rebut, car elles ont leur avantage. Mais vous disposez d’un levier plus efficace et moins coûteux grâce à votre site auteur.

Pour cela, vous devez considérer votre site auteur comme l’épicentre de votre stratégie de communication, comme la vitrine de votre librairie personnelle. C’est vers lui que doivent atterrir tous ceux qui ont entendu parler de vous en bien ou qui ont tapé votre nom dans Google. C’est une machine qui parle de vous et de vos livres 24 h/24 et 7 j/7.

Lire la suite

CHALLENGE #6 – LE BILAN 2e partie

Me revoici pour cette 2e partie du bilan sur les résultats de mon challenge lancé il y a 6 mois : « Publier mon premier roman avant Noël 2018 et en vendre au moins 1000 exemplaires avant le 31 janvier 2019. »

La semaine dernière, je vous ai donné les résultats finaux de ce challenge que je juge globalement très positifs, même si je suis loin d’avoir atteint l’objectif des 1 000 ventes. En synthèse, on peut dire que :

  1. L’objectif était beaucoup trop haut,

  2. Le premier mois de vente du livre se classe parmi le peloton des lancements qu’on peut qualifier de « réussi » avec 95 ventes,

  3. Le gros défaut de ma campagne de promo et de lancement était le planning qui était en complet décalage avec la période d’achat des cadeaux de Noël.

Vous pouvez retrouver le détail de cette analyse dans la première partie du bilan.

Dans cette deuxième partie, nous allons faire la liste, parmi toutes les actions mises en place, de celles qui ont fonctionné et celles qui ont été des échecs. C’est parti !

Lire la suite

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén