Comment protéger sa page Facebook des faux fans

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Cet article s’adresse aux auteurs qui possèdent une page Facebook et qui s’en servent régulièrement pour poster du contenu et rester en lien avec leurs lecteurs. Si ce n’est pas le cas (et si vous n’avez pas prévu que cela le devienne), alors cet article aura peu d’intérêt pour vous, car il s’agit avant tout de savoir comment protéger votre page Facebook des faux-fans et d’assurer une visibilité à vos publications.

« Les quoi ?! » allez-vous me demander ? Des faux-fans. Il s’agit de ces comptes Facebook qui, pour des raisons que nous verrons plus loin, « aime » votre page et gonflent artificiellement le nombre de personnes qui vous suivent avec un réel intérêt.

Si je vous parle de cela, c’est parce que j’ai été victime, il y a peu, d’une petite attaque de faux-fans. En l’espace de trois jours, ma page auteur Facebook a vu son compteur grimper d’une centaine de mentions « J’aime » de la part de personnes que je ne connaissais pas (pour la plupart) sans que j’aie fait quoi que ce soit pour engendrer un tel engouement. Il s’agissait là d’une « petite » attaque, car il peut arriver qu’une page voie son compteur grimper de plusieurs milliers de fans du jour au lendemain.

On ne va pas se mentir, au début j’étais plutôt content. Voir ma page FB exploser brossait mon petit ego dans le sens du poil et je me rassurais en me disant que cela serait bénéfique pour le côté « preuve sociale » de mon blog. Les internautes verraient à quel point je suis super populaire et n’hésiteraient plus à s’abonner au blog d’un mec aussi cool… hum !

Sauf que non, avoir un compteur qui explose n’est pas une bonne nouvelle.

 

Pourquoi les faux-fans nuisent à votre page Facebook

Je ne rentrerai pas dans le détail de l’algorithme que Facebook utilise pour gérer la lisibilité de vos publications. Ce serait comme de demander à Jul un cours magistral sur le commerce extérieur de la Corée du Nord : long, incompréhensible et sans intérêt.

Il y a une et une seule chose à retenir concernant cet algorithme : Facebook ne montre vos publications qu’à environ 50 % de vos fans.

Depuis 2013, la portée organique des publications Facebook a chuté comme un Boeing en panne de moteur pour devenir quasi inexistante. La raison en est que Facebook a décidé de privilégier l’interactivité à la quantité.

Pour dire les choses simplement, avant, si vous aviez beaucoup de fans, vous étiez le roi du pétrole. Vos publications s’affichaient sur tous les murs, ce qui générait un effet boule de neige à chaque fois qu’un de vos fans les partageait.

Cela a eu un effet pervers, car certains petits malins se sont mis à « acheter » des fans pour gonfler artificiellement leur communauté et développer leur réseau sans réellement apporter quoi que ce soit d’intéressant aux utilisateurs de Facebook. C’est pourquoi Mark Zucherberg… Zuccherbergue ? Zuquerbairg ? Zukerberg ?… Zut ! Le patron de Facebook a contre-attaqué en privilégiant, non plus le nombre de fans, mais le nombre de like sur vos publications et le nombre de commentaires sur celles-ci.

Résultat : vous pouvez avoir un million de fans, si aucun d’eux n’interagit avec vos publications alors personne ne les verra.

Vous comprenez maintenant pourquoi les faux-fans sont un danger ? Ces personnes n’interagiront jamais avec vos publications, car cela ne les intéresse pas. Et si Facebook ne montre vos publications qu’à 50 % de vos fans, cela veut dire que la proportion de vrai-fans qui verront vos publications diminuera. Moins de personnes interagiront avec vos publications et vous perdrez en lisibilité : CQFD.

Mais pourquoi sont-ils si méchants ?

Lorsque j’ai subi cette attaque, la première question que je me suis posée a été la suivante : Pourquoi font-ils cela ?

En PNListe confirmé, j’ai la conviction que les gens agissent toujours dans leur intérêt propre et non pour simplement « embêter » le monde. Ces faux-fans devaient donc bien avoir une raison de venir polluer la page Facebook d’un auteur qui ne leur avait rien fait. J’ai donc fait quelques recherches, et j’ai trouvé les raisons pour lesquelles vous pouvez être victime d’une attaque de faux-fans :

1 — Vous (ou un associé) avez acheté des faux-fans

Bouhouuuuu ! C’est mal.

C’est devenu rare, mais cela existe encore malheureusement. Si c’est le cas, vous savez maintenant que cela nuit à votre page beaucoup plus que cela ne lui sert. Expliquez cela au fautif, faites lui promettre de ne plus recommencer et donnez lui un câlin. Il a cru bien faire.

2 — L’administrateur d’une autre page a décidé d’acheter des faux-fans

Quel rapport avec vous ? Il peut arriver que les faux-fans « aime » également une autre page similaire à celle de la page acheteuse pour éviter les soupçons.

Pour le savoir, il suffit de croiser les comptes des faux-fans. S’ils ont tous la même page dans leurs abonnements, c’est que l’administrateur de cette page est leur commanditaire.

C’est très probablement ce qui m’est arrivé. Je ne citerai pas de nom.

3 — Un concurrent a décidé d’acheter des faux-fans pour votre page dans le but de vous nuire.

Hautement improbable. Il faut vraiment avoir un ennemi mortel pour en arriver là.

Vous dépenseriez de l’argent pour nuire à la page Facebook d’un autre auteur vous ?

4 — Pas de bol

Vous êtes devenu la cible malchanceuse d’un groupe de hackers dont le but est de flinguer votre page Facebook.

Pourquoi font-ils cela ? D’après ce que j’ai pu voir sur ceux que j’ai visités (en essayant de ne pas me faire voir), le but est de faire du chantage au partage de publication.

« Likez et partagez notre publication et on arrête de polluer votre page Facebook »

Pathétique, mais vrai.

Comment reconnaître un faux-fan ?

La mauvaise nouvelle, c’est qu’il n’existe aucun outil de détection automatique. Il faut donc se farcir les profils de chaque fan, un par un, pour déterminer s’ils sont vrais ou non.

La bonne nouvelle, c’est que détecter un profil de faux-fan est assez facile. Voici quatre signes qui ne trompent pas :

1 — La zone géographique

Je veux bien croire qu’ecrire-et-etre-lu.com est un super-blog-hyper-méga-génial-qui-fera-un-jour-le-tour-du-monde-tellement-il-sera-devenu-une-source-d’inspiration-pour-tous-les-écrivains-en-herbe-du-monde.

Mais de là à avoir des fans venant par centaines du Brésil ou du Tadjikistan .. ?

Je ne sais pas. J’ai comme un doute.

2 — Le nom est en caractère étranger

Si le nom du profil est en alphabet arabe ou cyrillique alors que vous n’écrivez qu’en français, c’est plus que louche.

3 — Pas de photo de profil

Ou alors la photo d’un chat, d’un acteur célèbre ou le Meme d’une série télé.

4 — Trop d’amis

Pour se donner une légitimité, ces profils ont souvent un très grand nombre d’amis (au-dessus de 1000) ou d’abonnés (20 000 ou plus).

Comment protéger sa page Facebook

1 — Se débarrasser des faux-fans

La première chose à faire en urgence est de bannir ou supprimer les profils des faux-fans de votre page Facebook.

Je préfère supprimer que bannir, car une erreur de casting est toujours possible. Je veux dire qu’il y a sans aucun doute des auteurs francophones qui n’ont pas de photo de profil et qui voudront peut-être se réabonner si vous les avez supprimés par erreur. Si vous les avez banni, la porte leur sera fermée pour toujours.

Le point important est que la suppression de ces faux-fans doit être faite très rapidement si vous voulez limiter les dégâts. Si le faux profil aime votre page depuis trop longtemps, vous n’aurez plus la possibilité de le bannir ou de le supprimer.

C’est très certainement ce qu’il s’est produit avec ma page, car je n’ai pas été en mesure de tous les supprimer, Facebook m’affichant un message d’erreur. Le délai entre le moment où j’ai été la cible de ces faux-fans et celui où j’ai essayé de les supprimer était de seulement deux jours. Il faut donc s’en occuper en urgence.

Pour les supprimer, suivez la procédure suivante :

– Accédez à votre page en tant qu’administrateur,

– Cliquez sur « Paramètre »

– Allez sur l’onglet « Personnes et autres pages »

– Sélectionnez les faux profils à supprimer

– Cliquez sur la petite roue dentée en haut à droite de la liste et sélectionnez « Supprimez » ou « Bannir »

Comme je l’ai dit plus haut, il est possible que Facebook vous affiche un message d’erreur, car certains profils sélectionnés seront là depuis trop longtemps. Les autres seront supprimés.

2 — Bloquer les pays sources de faux-fans

Cela peut ressembler à du délit de faciès et je vous avoue que je n’étais pas très à l’aise avec le principe, mais c’est la solution la plus efficace pour éviter d’être la cible des faux profils. Il ne faut pas oublier que si vous faites du sentiment, l’algorithme Facebook, lui, n’en fera pas. Vos publications seront mises au placard et il est très difficile d’en sortir une fois qu’on y est entré.

Pour cela, deux moyens sont possibles :

A —Autoriser l’accès à votre page seulement aux pays cibles : France, Belgique, Suisse, etc. Attention de ne pas oublier les « petits » pays francophones (Monaco, Luxembourg, etc.) et les départements d’outre-mer (Martinique, Réunion, etc.)

B —Bloquer l’accès aux X pays sur 196 qui ne rentrent pas dans votre cible. Oui c’est beaucoup plus long, mais ça fait réviser sa géographie. 😉

Voici la procédure à suivre pour cela :

– Accédez à votre page en tant qu’administrateur,

– Cliquez sur « Paramètre »

– Allez sur l’onglet « Général »

– Allez jusqu’au menu « Restrictions liées au pays »

– Sélectionnez tous les pays cibles un par un en tapant leur nom et en les sélectionnant,

– Choisissez « Montrer cette page seulement aux utilisateurs de ces pays » ou « Ne pas montrer cette page aux utilisateurs de ces pays » selon si vous optez respectivement pour l’option A ou B (vous ne pouvez pas cumuler les deux).

– Cliquez sur « Enregistrez les modifications »

Bien sûr, cela ne vous protégera pas des faux-fans venant de vos pays cibles, mais cela en bloquera une grande majorité. Le reste relève de la vigilance et du bon sens.

Créer du contenu chaque jour pour les réseaux sociaux est un travail difficile et harassant. Tout comme vous écrivez vos livres pour être lu, vous voulez que vos publications soient vues. C’est évident. Votre travail de promotion et de relation avec votre communauté doit être mis en valeur, et pour cela vous devez le protéger. Je vous invite donc fortement à ne pas négliger cet aspect.

(Pour en savoir plus sur les réseaux sociaux, lisez l’article: “Réseaux sociaux : quelle utilisation pour les auteurs ?”)

Chacun a ses petits secrets ou ses stratégies de publications sur les réseaux sociaux. Quelles sont les vôtres ? Quel genre de contenu publiez-vous qui favorise l’interaction avec votre lecteurs ? Dites-le moi dans les commentaires.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires sur “Comment protéger sa page Facebook des faux fans”

  1. Merci pour cet article très complet. Ma page Facebook est ridicule mais ça me donne envie de lui donner une nouvelle chance.
    J’ai aussi noté deux choses :
    – Les posts sans lien sont plus diffusés que les autres.
    – Les posts avec beaucoup d’interaction déclenchent des appels de Facebook à faire de la publicité pour toucher plus de monde.
    Bravo encore pour cet article

    1. Merci pour ce commentaire et vous avez tout a fait raison. L’une des principales règles de FaceBook, c’est que FaceBook privilégie toujours FaceBook. En d’autres termes, l’algorithme mettra toujours plus en avant des publications sans lien qui incite l’utilisateur à quitter Facebook.
      Instagram va encore plus loin puisque l’intégration d’un lien vers l’extérieur n’est même pas possible.

  2. Merci pour cet article très complet… C’est incroyable ce que certains sont prêts à imaginer !! Et surtout nuire à des auteurs qui ont déjà du mal à gagner en visibilité c’est vraiment moche ! Bon courage et encore merci pour toutes ces informations.

  3. Bonjour,

    Je suis désolé que cette mésaventure vous soit arrivée en plein Nano. Ce n’est jamais le moment de subir ceci, mais ce n’était pas non plus le meilleur mois.

    Merci pour cet article instructif. Je n’imaginais pas tout cela. Je n’ai jamais eu l’entrain pour ouvrir un compte Facebook et franchement, plus le temps passe et moins j’en ai envie. C’est trop contraignant pour moi. Je ne me sens pas du tout capable de gérer tous les inconvénients. La structure de Facebook est trop fournie et trop complexe, trop chronophage à mon goût pour un bénéfice discutable. J’ai l’impression qu’il y a une tonne de choses à surveiller et à gérer avec Facebook. Je suis plus à l’aise avec Twitter, même si la cible et l’objectif sont complètement différents et que des problèmes existent également. Peut-être moins souvent.

    En revanche, je suis tenté par Instagram sans trop savoir comment m’y prendre. Facebook possède Instagram, me semble-t-il. Ce qui me refroidit un peu. Je verrai plus tard. Ce n’est pas ma priorité du moment.

    Je profite de l’occasion pour vous remercier pour vos articles toujours instructifs, aux sujets très intéressants, aux textes agréables à lire. Et ce n’est pas de la lèche, c’est sincère.

    P_

    1. Merci beaucoup pour ce commentaire
      Les réseaux sociaux sont tous différents et nous avons des affinités différentes avec chacun d’entre eux. Si vous êtes plus à l’aise sur Twitter, je vous conseille de vous concentrer dessus. Il vaut mieux se concentrer sur un ou deux que d’essayer d’être partout à la fois.
      Instagram appartient à FB, c’est vrai, mais son fonctionnement est très différent. Si vous êtes porté sur le graphisme et la vidéo, cela peut être un bon media.

Laisser un commentaire