Définition : la preuve sociale

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Chaque mercredi, j’explique et décortique pour vous un terme ou un concept en lien avec l’écriture, la publication et la promotion de livre.

Cette semaine : la preuve sociale

Qu’est-ce que c’est ?

Vous vous souvenez de la dernière fois où vous avez acheté quelque chose en ligne ? Peut-être un livre au format poche à 7 € ou un appareil électroménager lourd et cher comme un lave-linge.

Vous êtes allé sur un site spécialisé, vous avez repéré les produits qui vous conviennent, réduit le choix à deux ou trois et là… vous avez regardé les commentaires des clients précédents et opté pour celui avec le plus d’avis et la meilleure note moyenne.

Bingo ! Vous avez été convaincu par une preuve sociale.

La preuve sociale est aussi vieille que l’invention de la publicité elle-même. Quand la mère Denis vantait les mérites des lave-linges Vedette, il s’agissait d’une preuve sociale. Ce mécanisme psychologique appelé panurgisme (tiré des fameux moutons de Panurge) vise à rassurer le consommateur qui hésite à acheter un produit en lui montrant les retours positifs des consommateurs précédents.

Au fil du temps, le public a eu de moins en moins confiance dans la publicité (on se demande pourquoi 😉 ) et se fie de plus en plus aux retours de vrais clients. Ceux qui sont passés par là avant eux.

Si elle était déjà considérée comme un pilier du marketing dans les années 80, le développement des réseaux sociaux a fait de la preuve sociale un élément in-con-tour-na-ble pour qui a quelque chose à vendre, que ce soit un lave-linge ou un livre 😉

La preuve sociale peut prendre de très nombreuses formes :

  • Les avis clients,

  • Les j’aime et partages sur les réseaux sociaux,

  • Les labels de confiance,

  • Les témoignages,

  • Les cas clients,

  • L’approbation de célébrités ou influenceurs,

  • La présence dans les médias.

Qui le fait ?

Tout le monde, ou plutôt tous ceux qui ont quelque chose à vendre.

Quand un auteur met en avant les commentaires Amazon de son roman, c’est de la preuve sociale.

Quand un blogueur commence un article par un e-mail reçu d’un lecteur, c’est aussi de la preuve sociale.

Quand un site affiche le nombre de « J’aime » de sa page Facebook, c’est encore de la preuve sociale.

Etc. Etc.

Est-ce que ça en vaut la peine ?

Oui, oui, oui et re-oui.

Tout le monde est influencé un jour ou l’autre par une preuve sociale.

Qu’on l’admette ou non, l’être humain a besoin d’être rassuré avant de prendre une décision comme un achat, surtout lorsqu’il s’agit d’un achat en ligne.

La consultation des avis clients avant de choisir le camping des prochaines vacances, le film à aller voir au cinéma ou le prochain livre à acheter est devenue systématique pour 92 % des consommateurs, et 80 % des personnes y accordent autant de valeur que le conseil venant d’un proche.

Certains en ont même fait leur fonds de commerce. Les sites comme Tripadvisor mettent en lien les établissements d’Hôtellerie et leurs clients avec un système de notation laissé par les clients précédents. L’hôtelier a un droit de réponse aux avis et le site vérifie que les avis sont laissés par de vrais clients (et non un hôtelier frauduleux qui laisserait un commentaire positif à lui-même sous un faux pseudo). Cela garantit transparence et confiance à ses visiteurs.

Les sites comme Amazon exercent également une politique de contrôle très stricte (et souvent décriée) sur les commentaires laissés par les clients. C’est parce qu’ils connaissent le poids considérable que peut avoir une forte preuve sociale, et leur crédibilité en tant que revendeur en dépend.

En d’autres termes, c’est un levier de promotion inévitable qu’il vous est interdit de négliger si vous voulez être lu.

OK, OK. Comment je m’y prends alors ?

Les moyens de preuve sociale pour un auteur sont nombreux, et il est toujours possible d’en inventer de nouveaux si vous êtes créatifs. 🙂

Pour l’heure, en voici quelques-uns parmi les plus connus et les plus efficaces. Liste non exhaustive, donc :

Les commentaires client sur Amazon, Kobo, etc.

C’est le Graal de la preuve sociale. Un grand nombre de commentaires (positifs si possible) vous ouvre les portes d’une forte attractivité. Si vous atteignez les 50 commentaires sur Amazon, le site vous classe même dans la catégorie « livre qui en vaut la peine » et vous propose des offres de mise en avant très efficaces,

Les chroniques de blogs/retour des lecteurs par email,

Ces retours sont des témoignages précieux qui peuvent être partagés sur les réseaux sociaux et sur votre site auteur,

Les photos de lecteurs tenant votre livre.

Souvent négligé et pourtant très efficace, cela permet de mettre un visage sur le commentaire du lecteur et de mettre votre livre en scène. Le plus difficile est de les obtenir,

Le Blurb

… Excusez-moi 😉 Il s’agit des phrases punchy, écrites par un autre auteur au sujet de votre livre et mise en valeur sur votre couverture. Elles sont souvent écrites sur un bandeau rouge et sont faites pour être percutantes.

Des phrases du genre « Un thriller prenant et haletant – Maxime Chattam » vous garantissent une preuve sociale qui crève le plafond. La bonne nouvelle, c’est que si Maxime n’est pas dispo pour faire votre blurb, vous pouvez prendre n’importe quel autre auteur peu ou pas connu. L’effet sera sensiblement le même. 🙂

Afficher son compteur de like Facebook/Twitter

Pensez à faire apparaître le nombre de vos followers sur votre site auteur. Ceux de Facebook par exemple. Ça ne coûte rien et cela permet de dire « Hey ! Regarde. Il y a déjà d’autres gens qui aiment ce que je fais. Viens les rejoindre. »

Conclusion

Vous avez compris le principe ? Montrez aux gens qu’ils ne seront pas les premiers à tester votre livre, qu’ils ne paieront pas les pots cassés. Rassurez-les en leur montrant ceux qui sont déjà passés par là. Plus ils sont nombreux, et plus ça marche.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  • 7
  •  
  •  

Précédent

Les 6 qualités pour avoir de l’inspiration selon Elizabeth Gilbert

Suivant

Réussir sa séance de dédicace (1/2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Téléchargez vos eBooks gratuitement

"Plan Marketing pour auteur - Vendez votre livre"

"Les 5 obligations légales et fiscales d'un auteur indépendant"