Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Chaque mercredi, j’explique et décortique pour vous un terme ou un concept en lien avec l’écriture, la publication et la promotion de livre. Cette semaine : le marketing de contenu ou l’art de faire de la promo de façon éthique et sans pub.

Qu’est-ce que c’est ?

Pour définir le marketing de contenu (appelé aussi “inbound marketing”), il faut commencer par définir son ancêtre : l’outbound. C’est une recette vieille comme l’invention de la réclame. On achète une publicité sur un média qui la diffusera largement, et on espère qu’il y aura un maximum de personnes intéressées par le produit que l’on vend. Plus on touche un nombre important de gens, plus on a de chance de récupérer des clients.

Le principe du marketing de contenu est, au contraire, de toucher un nombre beaucoup plus réduit de personnes, mais de s’adresser uniquement à celles dont nous savons qu’elles sont intéressées par notre produit, en l’occurrence notre livre.

Comment savoir qu’elles seront intéressées ? En leur proposant du contenu gratuit et de qualité en lien direct avec le livre que vous avez à proposer et, ainsi de les attirer jusqu’à vous.

Qui le fait ?

Tous ceux qui ont un site internet et quelque chose à vendre. Cela va des multinationales qui « conseillent » d’utiliser leurs produits pour une vie plus belle et plus épanouie au blogueur indépendant qui propose ses services en ligne.

Autant dire que cela fait du monde (je n’ai pas compté).

Est-ce que ça en vaut la peine ?

Je ne vais pas vous dire non, car c’est la base de tout ce que je préconise pour vous aider à vendre votre livre.

Le marketing de contenu fait plus que vous amener des lecteurs, il vous amène des lecteurs fidèles.

En fournissant gratuitement du contenu de qualité, c’est-à-dire qui amène de la valeur aux gens, vous créez et entretenez une relation avec vos lecteurs et vous construisez votre propre communauté. Celle-ci vous suivra aussi longtemps que vous contribuerez à rendre leur vie meilleure et/ou plus agréable.

Vous aurez ainsi la satisfaction de faire grandir le nombre de vos lecteurs, non pas en les abrutissant de pub ou en les manipulant, mais en les aidant. Ils seront alors heureux d’acheter vos livres et vous remercieront pour ce que vous faites pour eux.

C’est « presque » comme avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière.

OK, OK. Comment je m’y prends alors ?

Pourquoi « presque » ? Parce que, je ne vais pas vous mentir, cela demande du travail. Beaucoup de travail.

Tout d’abord, vous devez avoir un site internet. C’est incontournable. N’espérez pas faire du marketing de contenu sur Facebook ou Instagram, car cela ne marchera pas (pour plus de détail sur ce point, lisez l’article « Les 5 raisons d’avoir un site auteur »).

Ensuite, vous devez offrir du contenu de qualité sur votre site à une fréquence régulière (3 ou 4 fois par mois grand minimum). Ce contenu peut être sous la forme d’articles écrits, de vidéos ou de podcast et il doit apporter de la valeur aux visiteurs du site. Pour cela, vous avez deux solutions : les divertir ou les aider à résoudre un de leur problème.

Il faut évidemment que le contenu que vous proposez ait un lien fort avec les livres ou les univers que vous créez. Le but est, ne l’oubliez pas, d’attirer sur votre site ceux qui seront intéressés par vos écrits.

Par exemple, vous pouvez écrire des chroniques sur vos lectures, tourner des vidéos sur un aspect de vos univers (la magie, les relations hommes/femmes, la fiction de genre…), publier gratuitement des nouvelles inédites, etc.

Avec un contenu de qualité, un bon référencement et des formulaires incitant à communiquer leur adresse email, vous vous constituerez une liste de lecteurs potentiels.

Cette liste sera bien inférieure en nombre à la masse qui mange de la pub avant le journal de TF1, mais elle sera de bien meilleure qualité. Vous privilégierez ainsi la qualité sur la quantité.

Préférez-vous vendre votre livre à 30 % de 100 personnes ou à 1 % de 1 000 personnes ?

Vous avez quatre heures Winking smile


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •