5 méthodes pour sauvegarder ses fichiers

5 méthodes pour sauvegarder son travail
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui n’a pas, un jour, oublié de sauvegarder ses fichiers et s’en est mordu les doigts ?

Il suffit d’un gros plantage de son ordinateur préféré ou d’un virus malveillant pour perdre, d’un coup d’un seul, le fruit de journées, de semaines de mois entier de travail. Il ne nous reste alors plus qu’à tomber à genou et à pleurer avant de tout reprendre à zéro.

« À moi, ça ne peut pas arriver ! » vous dites-vous ?

C’est ce que je me disais aussi… et pourtant, j’ai bien failli perdre les deux premières nouvelles d’un recueil après un plantage général de mon PC. Pourtant j’avais mis en place tout un système de sauvegardes qui devait m’éviter ce genre de mésaventure. Alors qu’est-il passé ?

(Lisez l’article : Comment devenir un meilleur auteur)

C’est bête comme chou : j’ai changé de logiciel d’écriture. Ce faisant, j’ai également changé mes habitudes d’écriture et le rituel de sauvegarde que j’avais consciencieusement mis en place est tombé au fond du puits de l’oubli.

Rassurez-vous, avec beaucoup de patience et de détermination, j’ai pu récupérer chaque fichier et tout est bien qui finit bien.

Cette mésaventure m’a amené à enquêter sur les différentes méthodes pour sauvegarder ses fichiers et sur ce qui fait d’elles de « bonnes » ou de « mauvaises » méthodes.

Les moyens pour sauvegarder ses fichiers ne manquent pas
Image par tookapic de Pixabay

Les qualités d’une méthode pour sauvegarder ses fichiers

1 — L’automatisme

Sauvegarder son travail, c’est comme de se brosser les dents le soir, fermer les volets avant d’aller se coucher ou faire la vaisselle après manger : c’est une bonne habitude à prendre.

Le problème, l’énorme problème, c’est que nous sommes des êtres humains et que, par voie de conséquence, nous sommes faillibles. Parfois nous n’avons pas le temps, ou la tête ailleurs, ou la flemme et nous manquons à cette habitude.

La plupart du temps, cela a peu (ou pas) de conséquences : une haleine de chacal le lendemain matin ou un évier qui déborde. Mais parfois, c’est justement le jour où l’on n’a pas fermé les volets ou fait une sauvegarde qu’un cambrioleur ou un virus en profite pour frapper.

C’est la raison pour laquelle la première qualité d’une bonne méthode de sauvegarde est l’automatisme. Si le système mis en place se fait tout seul, sans votre intervention, alors vous n’avez pas à y penser et donc pas de chance de l’oublier.

2 — La pluralité

Vous l’avez sûrement déjà entendu, mais je vais vous le dire quand même : le risque zéro n’existe pas.

Vous pouvez mettre en place toutes les mesures que vous voulez, toutes les précautions imaginables, il y a toujours une petite chance pour que ce que vous vouliez éviter se produise quand même. Tout ce qu’il est possible de faire, c’est de réduire ce risque au minimum et de croiser les doigts.

« Tout ce qui est susceptible d’aller mal, ira mal » Edward A. Murphy Jr, inventeur de la célèbre loi de Murphy.

En conséquence, si une sauvegarde peut potentiellement planter en même temps que votre PC, il est préférable de faire deux, trois, voire quatre sauvegardes différentes.

3 — La fiabilité/simplicité

C’est une vérité absolue que ce soit en biologie ou en organisation du travail. La cellule la plus simple est la plus résistante, et l’organisation la plus simple est la plus fiable.

Ce principe s’applique également aux méthodes pour sauvegarder ses fichiers. En montant une usine à gaz avec trois ordinateurs, deux serveurs et les membres de votre famille, vous multipliez les risques d’erreur.

Ce que vous voulez, c’est que votre système de sauvegarde soit fiable. Ce n’est pas au moment où vous en aurez le plus besoin que vous voudrez vous rendre compte que tout le bidule est en panne depuis 6 mois.

4 — Le prix

Pour finir, si on peut éviter de toucher au porte-monnaie, on préfère.

(Lisez l’article : Quel budget pour l’autoédition)

Alors, une fois qu’on a fait l’inventaire de tout cela, il nous faut faire un choix entre les différentes possibilités que la vie numérique nous propose. C’est pourquoi je vous propose un petit système de notation très personnelle basée sur les critères ci-dessous.

Plus vous avez de sauvegardes et plus c'est fiable
Image par Manfred Richter de Pixabay

Les 5 méthodes pour sauvegarder ses fichiers

1 — Disque dur externe/clé USB

La démocratisation des prix et l’augmentation exponentielle de leur capacité de stockage ont fait des supports de stockage amovible la méthode que la plupart des personnes choisissent pour sauvegarder leur travail.

Une simple clé USB de 4 Go coûte environ 5 euros, ce qui permet de stocker bon nombre de fichiers Word pour une somme tout à fait modique. Bien sûr, on peut opter pour la version luxe de cette méthode avec des disques durs externes de 2, 3, 4 ou 5 To pour un prix compris entre 25 et 100 euros.

Pour sauvegarder son travail ainsi, c’est très simple, il suffit de copier-coller votre fichier sur un dossier de votre support et le tour est joué. En revanche, cette manipulation simple ne se fera pas tout seule si vous n’utilisez pas de logiciel de sauvegarde automatique (cf. plus bas).

Mais le souci majeur d’une clé USB ou d’un disque dur externe, c’est sans doute son manque de fiabilité en cas de virus. En effet, il y a fort à parier que, si votre ordinateur est infecté, le support de stockage branché sur votre PC l’est aussi. En cas d’infection, vous risquez donc de perdre l’enregistrement ET la sauvegarde en même temps.

Automatisme : 1/5   Fiabilité : 2/5   Simplicité : 5/5   Prix : 4/5   Note globale : 3/5

2 — Les cloud

Dropbox, Onedrive, iCloud… les offres de stockage de vos fichiers sur des serveurs distants se sont multipliées ces dernières années et elles ont tout pour séduire :

– Elles sont gratuites jusqu’à un certain volume de données. Ce volume est très confortable pour des fichiers aussi peu gourmands que des fichiers Word ou LibreOffice, mais il peut vite arriver à saturation si vous devez stocker des illustrations ou des photos.

– Elles sont fiables : l’installation d’une dropbox sur votre ordinateur prend quatre minutes, montre en main, mais il faut tout de même maîtriser les bases de l’installation d’une application et son paramétrage. Rien d’insurmontable, mais une personne qui panique dès qu’il s’agit de technique peut se sentir en difficulté.

– Ces serveurs sont entretenus et sécurisés. Cela ne veut pas dire qu’ils sont infaillibles, mais ils ont bien moins de chance de tomber en panne que votre HP acheté sur Leboncoin, il y a huit ans.

– Vous pouvez paramétrer votre cloud pour qu’il se synchronise sur des dossiers que vous avez présélectionnés. En d’autres termes, sauvegarder ses fichiers sans avoir à y penser, c’est possible!.

Attention de sélectionner seulement les dossiers qui concernent la sauvegarde de votre travail. Si vous lui indiquez le dossier dans lequel se trouvent les 6 543 photos de votre chat, vous allez vite atteindre et dépasser la limite de stockage gratuite.

Automatisme : 5/5   Fiabilité : 4/5   Simplicité : 3/5   Prix : 5/5   Note globale : 4,25/5

3 — Writecontrol

C’est LE site préféré des auteurs nomades.

Writecontrol est un site d’écriture en ligne, 100 % gratuit, qui offre une multitude d’outils pour préparer et construire votre roman (fiche personnage, mindmap, fixation d’objectif, etc.) et sur lequel vous pouvez directement écrire votre nouvelle ou votre roman.

Quel est l’avantage ? En tant que logiciel en ligne, vous avez accès à writecontrol (et donc à votre travail) depuis n’importe quel ordinateur connecté de la planète et vous bénéficiez d’une sauvegarde automatique sur le serveur du logiciel. Vous n’avez rien à faire pour cela.

Le risque (il y en a toujours un), c’est le plantage du site ou de votre navigateur en cours d’écriture. C’est rare, mais ça arrive. Les sauvegardes automatiques sont régulières et la perte de donnée est toujours relativement faible… mais ça énerve.

Enfin, la sauvegarde de votre travail étant totalement automatique, vous n’avez pas la main pour faire une 2e sauvegarde de secours. Vous perdez donc la pluralité des moyens de sauvegarde et vous devenez à 100 % dépendant de Writecontrol.

Ces deux inconvénients ne doivent cependant pas vous décourager d’essayer cet excellent site d’écriture qui rend plus d’un auteur heureux.

Automatisme : 5/5   Fiabilité : 4/5   Simplicité : 5/5   Prix : 5/5   Note globale : 4,75/5

Writecontrol, un bon moyen de sauvegarder son travail de façon automatique

4 — Les logiciels de Sauvegarde automatique

Pour ceux qui taquinent un peu le paramétrage avancé, certains logiciels permettent de sauvegarder son travail de façon totalement automatique :

Enregistrement automatique sous Word

Sachez d’abord qu’il vous est possible de paramétrer un enregistrement automatique sous Word. Cela vous permet de restaurer votre fichier et tout ou partie de votre travail en cas de panne de courant ou de plantage généralisé. Par défaut, cet enregistrement automatique se fait toutes les 10 minutes, mais vous pouvez changer ce paramètre.

« Pour réduire (ou augmenter) cet intervalle, déroulez le menu Outils puis cliquez sur la commande Options. Dans l’onglet Enregistrement, tapez l’intervalle désiré (entre 1 et 120 minutes) dans la case Enregistrer les infos de récupération automatique toutes les X minutes. Cliquez sur le bouton OK pour finir. » (source : pcastuces.com

Sauvegardes automatiques de Scrivener

Certains logiciels d’écriture comme Scrivener permettent de paramétrer un enregistrement automatique comme Word et, en plus, de sauvegarder ses fichiers automatiquement dans un 2eme dossier de votre choix.

Cerise sur le gâteau, Scrivener va conserver jusqu’aux 5 dernières sauvegardes du même fichier au cas où l’une d’entre elles soit défaillante.

Les logiciels de sauvegarde gratuits

Il existe plusieurs solutions de sauvegarde gratuites qui permettent d’automatiser complètement la sauvegarde de son travail.

Comme pour chaque logiciel, cela requiert un minimum d’aisance avec les processus d’installation et de paramétrage, mais rien de très complexe.

Vous trouverez trois de ces logiciels et les instructions pour les installer dans cet article du site lebonantivirus.com

Automatisme : 5/5    Fiabilité : 4/5   Simplicité : 2/5   Prix : 5/5   Note globale : 4/5

5 — Envoi du fichier par email

Enfin, pour ceux qui sont totalement réfractaires au hardware comme au software, il reste la bonne vieille méthode de l’envoi par email.

La technique est très simple, elle consiste à s’envoyer à soi-même votre fichier de traitement de texte après chaque séance de travail.

C’est un peu lourd, et c’est tout sauf automatique, mais cela a le mérite d’être très simple, complètement gratuit et très fiable, car les probabilités pour que les serveurs d’Orange ou de Google implosent sont quand même très faibles.

Automatisme : 1/5   Fiabilité : 4/5   Simplicité : 5/5   Prix : 5/5   Note globale : 3,75/5

Sécurisez vos données, sauvegardez vos fichiers
Image par Hebi B. de Pixabay

Vous l’aurez remarqué, aucune de ces solutions n’atteint les 5/5 en termes de fiabilité ; ceci pour la raison que j’évoque en introduction : le risque zéro n’existe pas.

C’est pourquoi, je ne peux que vous recommander d’adopter, non pas une de ces solutions, mais deux ou trois simultanément.

Personnellement, je couple Scrivener, Dropbox et le logiciel de sauvegarde gratuit Comodo Backup. Mon procédé est le suivant :

1 — J’enregistre le fichier Scrivener sur mon disque dur après chaque séance d’écriture,

2 — la sauvegarde automatique de Scrivener fait une copie de mon fichier sur ma Dropbox,

3 — Comodo Backup fait une autre sauvegarde automatique du fichier sur un disque dur externe.

Le seul logiciel payant dans tout cela est Scrivener (40 € – hors promo pendant les Nanowrimo), et ce processus me permet d’avoir 3 sauvegardes à 3 endroits différents, le tout de façon totalement automatisée.

Et vous, quelle est votre technique pour sauvegarder votre travail ? Utilisez-vous une de celles citées ou encore une autre ?

Dites-le-moi dans les commentaires.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires sur “5 méthodes pour sauvegarder ses fichiers”

  1. Bonjour, j’utilise le disque dur externe et de temps en temps (mais il y a bien longtemps, je dois l’avouer), je fais une sauvegarde sur un disque. Ça m’a l’air peu au vue de ton article.

    1. Oui, c’est le problème des sauvegardes sur disques externes ou clé usb: il faut y penser. C’est comme ça que je me suis fait avoir. J’espère que je t’aurai épargner une grosse déconvenue.

Laisser un commentaire