Vendre son livre en ligne : Cibler ses lecteurs

Vendre son livre en ligne - cibler ses lecteurs
Partagez l'article

Vendre son livre en ligne… Non, vendre UN MILLION d’ebooks en ligne : voilà une promesse qui semble difficile, voire impossible à tenir. Mais c’est pourtant ce qu’a réussi à accomplir John Locke, auteur américain de roman d’espionnage. Une passion qu’il a transformée en une activité louable et commerciale à part entière.

John Locke écrit ce que ma grand-mère appelait des romans de gare. Du genre avec une jolie fille dévêtue en couverture sur un pochoir en forme de pistolet. L’équivalent de la collection des romans SAS que l’on trouve en grande quantité au rayon librairie d’Auchan.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ses romans ne laissent pas indifférents. Que ce soit sur Amazon ou booknode, les avis oscillent entre « 5 étoiles : c’est génial » et le « J’ai mis 1 étoile parce que je ne peux pas mettre 0 » avec une moyenne à peine supérieure à 3.

Pourtant, John Locke est le premier auteur autoédité à avoir atteint le chiffre de 1 million d’ebooks vendus dans le monde, à avoir atteint la première place du classement général d’Amazon, à avoir occupé la première ET la deuxième place du classement général en même temps… et plein d’autres records du même genre ; et tout cela à temps partiel, sans agent littéraire ni publicité et sans expérience du marketing.

Alors comment s’y est-il pris pour vendre ses ebooks en ligne ? Comment a-t-il atteint un tel succès? Un tel volume de vente avec des romans d’une qualité que je qualifierai de litigieuse ?

C’est pour répondre à cette question que John Locke a écrit le livre « How I sold 1 millions ebooks in 5 months » (Comment j’ai vendu 1 million d’ebooks en 5 mois)

Un livre indisponible en français dont je vous propose une synthèse dans les lignes qui suivent.

Vendre 1 millions d'ebooks en 5 mois - John Locke
« Comment j’ai vendu 1 millions d’ebooks en 5 mois » – John Locke

Pourquoi les autoédités n’arrivent pas à vendre leurs livres en ligne

Les méthodes traditionnelles ne fonctionnent pas pour les autoéditer

Je passe rapidement sur les éternels chapitres dédiés à asseoir la légitimité de l’auteur dans ce genre de livre pratique (John Locke a fait ceci, a fait cela, blablablabla…) pour marquer un court arrêt sur les méthodes qu’il a employées pour vendre son livre, et qui n’ont pas fonctionné pour lui.  À savoir :

  • Écouter les autres pour savoir comment vendre son livre : il a tenté toutes les méthodes traditionnelles proposées par les marketeurs et les pros de l’édition, mais aucune n’a fonctionné pour lui,
  • Vendre son livre en librairie : les librairies ne veulent pas d’auteurs autoédités sur leurs étagères,
  • Se faire interviewer par des journaux : toutes ses demandes ont été rejetées, car il était autoédité et inconnu. Il en donne aujourd’hui, mais ce sont les journaux qui les lui demandent et non l’inverse.
  • Embaucher un publiciste : il a engagé le meilleur publiciste du marché, et il reconnaît que ce professionnel a fait un super boulot… mais même ce super boulot n’a pas donné de résultats,
  • Envoyer des services de presse : il a envoyé plus de 100 000 services presses à tous les médias existants sans résultat.

Donner des interviews à la radio, faire de la publicité dans différents médias… toutes ces tentatives n’ont eu pour effet que de lui faire perdre son argent et son temps. La raison principale à cela est son statut d’auto-édité.

Souffrant d’une mauvaise presse et d’un manque de soutien patenté de la part du circuit du livre, ce statut seul suffit d’après lui à expliquer pourquoi ces méthodes traditionnelles ne sont pas efficaces dans son cas.

Ce que vous faites mal (probablement)

Les auteurs autoédités qui ne vendent pas leur livre sont légion, mais les raisons de cette absence de vente, elles, sont au nombre de quatre.

Si vous faites partie de cette catégorie d’auteurs qui tentent tout sans arriver à un résultat, vous faites sans doute l’une des erreurs suivantes :

  1. Vous n’avez pas de plan pour écrire votre livre
  2. Vous n’avez pas de plan pour vendre votre livre
  3. Vous ne savez pas qui sont vos lecteurs
  4. Vous ne savez pas comment les trouver

Les deux premières sont la base, les deux dernières sont primordiales, mais découlent directement des deux premières.

Écrire sans un plan et sans savoir comment vendre son livre en ligne, revient à jouer aux fléchettes dans le noir et les yeux bandés. Dans ces conditions, la seule façon d’atteindre le succès est par un coup de chance monumentale.

Comme souvent lorsqu’on aborde la question de la vente de livre en ligne, John Locke nous dit que ce qui manque à la plupart des auteurs autoédités, c’est une stratégie claire. Les auteurs n’ont pas besoin d’outils ou de tactiques compliqués pour atteindre leur but. Les outils, nous les avons tous déjà :

  • Un livre à vendre (c’est un minimum ;) )
  • Un site auteur
  • un compte sur les réseaux sociaux (Twitter en ce qui concerne Locke)
  • un blog

Et c’est tout !

Le reste est superflu. Vous pouvez essayer TikTok, Whatsapp, Telegram, etc. et changer d’outil tous les mois jusqu’à trouver celui qui vous permettra de trouver le succès… mais cela ne marchera pas. Car peu importe l’outil, ce qui compte c’est comment et pourquoi vous vous en servez.

Vendre son livre en ligne - tous les autoédités font les mêmes erreurs
Les 4 erreurs courantes des autoédités

Un plan pour écrire son livre

Selon John Locke, le meilleur moyen de vendre son livre en ligne est de savoir qui est votre audience et ce qu’elle veut avant même de commencer à écrire votre livre. Vous devez tout savoir sur vos lecteurs à l’avance et ensuite écrire votre livre.

Mais la plupart des auteurs font les choses à l’envers : ils écrivent leur livre d’abord et ensuite il cherche à qui le vendre. Cela revient à être face à 20 000 personnes et devoir en toucher une avec une seule balle. Quelles sont vos chances de l’atteindre ? Proche de zéro.

C’est pourtant ce que font la plupart des auteurs.

Pourquoi cibler une niche permet de vendre son livre en ligne

Toutes les histoires de succès ont commencé avec un type qui a ciblé une niche. Et 9 fois sur 10, quand ils ont essayé de sortir de leur niche, ils ont fini par échouer.

C’est la raison pour laquelle John Locke a toujours refusé les propositions des gros éditeurs. Il sait que l’éditeur voudra élargir son lectorat pour toucher plus de lecteurs. Il voudra le sortir de sa niche. Il essaiera de lisser les personnages pour qu’ils plaisent à une audience plus large. Et il détruira, sans le vouloir, ce qui a fait leur succès et les raisons pour lesquelles ses romans plaisent à sa niche.

Donovan Creed, le personnage phare des romans de John Locke, possède un petit lectorat. Quatre lecteurs sur cinq n’aiment pas ses livres, mais Locke ne les écrit pas pour eux. Il les écrit pour les 1 sur 5 qui les adorent.

« Comprendre qui est son lectorat et ce qu’il veut est le point le plus important pour vendre son livre en ligne. »

« Essayer d’étendre sa niche c’est se destiner à l’échec, car vous perdrez ceux qui sont vos fans de la première heure et auraient continué d’acheter vos futurs livres. »

Si vous voulez étendre le nombre de vos lecteurs, alors écrivez pour une autre niche, un autre livre qui parlera à d’autres gens.

Un exemple de niche

Afin d’être plus clair sur ce que John Locke appelle une niche et surtout « savoir ce que les lecteurs veulent », il partage l’analyse de SA niche. En voici un condensé :

« Les gens qui aiment mes livres adorent les héros du quotidien. Ils font preuve de compassion pour les opprimés, mais aiment l’irrévérencieux et possèdent un sens de l’humour acide.

Ils sont de tout âge, mais un nombre surprenant sont des hommes actifs et des femmes de plus de 50 ans. Plus de 70 % sont des femmes, ce qui surprend quiconque a déjà lu un de mes livres. Beaucoup sont des docteurs, des infirmières et des businessmans.

Ce sont des personnes occupées et débordées au-delà de ce qu’on peut imaginer et ils aiment mes livres, car ils cherchent à se libérer du stress. Ils ont lu de nombreux livres plus intellectuels dans le passé, mais aujourd’hui ils lisent essentiellement pour se détendre, pour respirer et rirent des situations extravagantes que je leur propose.

Mes lecteurs hommes veulent être Donovan Creed (NdT : héros des romans de J. Locke) et mes lecteurs femmes souhaitent une relation galante avec lui. Elles ne veulent pas l’épouser, car elles savent qu’il n’est pas stable, mais elles sentent un potentiel qui pourrait se développer avec la bonne personne.

Mes lecteurs aiment les héros discrets, et ils aiment les voir s’enliser dans des situations dangereuses. Par-dessus tout, ils aiment les voir plaisanter avec les autres personnages qu’ils rencontrent. Ils aiment les romans d’action où les descriptions sont légères et les dialogues présents. Ils aiment les héros malins et plein de ressources, mais ne veulent pas qu’il s’en tire trop facilement (…)

Mes lecteurs aiment que je fasse peu de recherche. Ils ne veulent pas être éduqués, mais ils apprécient apprendre un ou deux faits peu connus qu’ils pourront ressortir pendant une conversation à un diner (…)

Mes lecteurs aiment les situations impliquant le sexe et les plaisanteries sexuelles. Ils les trouvent drôles, mais ne veulent pas de détails érotique ou pornographique. Ils savent que je ne prends pas mes livres au sérieux et ne s’attendent pas à ce qu’ils le soient. Ils savent que je n’essaie pas de sauver le monde ou d’écrire de la littérature qui sera présentée aux enfants à l’école. »

La saga Donovan Creed signée John Locke
La saga Donovan Creed signée John Locke

Comment trouver sa niche

Plus votre lectorat est « étroit » et plus il est facile à identifier, car il se distingue par une caractéristique précise. C’est la raison pour laquelle il est plus facile d’identifier des lecteurs pour les livres de cuisine, les romans jeunesse, Young adult et les livres pratiques.

Les lecteurs de mystère, thriller ou romance sont plus difficiles à cibler, car ils peuvent toucher tous les âges, toutes les classes, tous les publics… mais c’est possible.

Hélas, alors que tous les auteurs sont d’accord pour dire qu’il faut cibler les bricoleurs pour vendre un livre de plomberie, ils abandonnent cette vision des choses dès qu’il s’agit de roman et de fiction.

Pourtant le principe est exactement le même, et la description de la niche ci-dessus n’a rien à envier à la stratégie consistant à cibler les bricoleurs, les auteurs ou les adolescents. Il suffit juste de définir à qui vous allez vous adresser avant d’écrire.

La meilleure façon de trouver son lectorat-niche reste d’écrire quelque chose d’original. Quand vous êtes vraiment original, immanquablement, vous savez que vous ne plairez pas à tout le monde. Beaucoup de lecteurs trouveront votre travail offensant, choquant, malsain, unique ou bizarre, mais ce n’est pas grave.

(Lire l’article : « Critiques négatives : comment répondre sans se facher »)

Si c’est votre voix, votre ton, votre style alors, gardez-le fièrement et bravez la tempête des avis négatifs, car ils précèdent les éloges.

Un mauvais avis n’est pas un rejet de vous en tant qu’auteur. Cela veut tout simplement dire que le lecteur n’est pas dans votre niche ; et plus la critique est virulente plus la personne est loin de la cible. Mais après les critiques négatives viendront les excellentes.

La bonne nouvelle avec l’écriture authentique et originale c’est que, peu importe ce que vous écrivez, il y aura toujours un lectorat pour l’aimer.

En réalité, si vos écrits ne suscitent pas de commentaires offensants, c’est probablement parce que vos livres ne sont pas assez originaux ; et moins vos romans sont originaux, moins vos lecteurs vous seront loyaux.

Vendre son livre en ligne quand il est déjà écrit

Vous faites peut-être partie des centaines de milliers d’auteurs qui ont déjà écrit un livre sans avoir défini son lectorat avant. Vous aviez sans doute une excellente motivation pour écrire un livre génial, mais pas de cible en tête ; et une fois le livre écrit, vous vous êtes demandé « Et maintenant qu’est-ce que je fais ? »

Ce n’est pas la méthode la plus simple pour y arriver, mais cela reste possible. Pour cela, vous allez vous glisser dans la peau d’un profiler du FBI pour déterminer quel type de personne aurait pu commettre le crime.

Voilà quelques pistes à suivre :

  • Étudiez votre livre et identifiez à quel type de personnes il va « parler »,
  • Donnez votre livre à une grande variété de lecteurs et déterminez ce que ceux qui l’ont adoré ont en commun,
  • Faites des enquêtes auprès de ceux qui ont aimé votre livre et découvrez pourquoi ils l’ont aimé,
  • Posez des questions précises sur des scènes précises de votre livre : Quelle est votre scène préférée et pourquoi ? Qu’est-ce que cette scène vous a fait ressentir ? Est-ce qu’une scène en particulier vous a touché ? De quelle manière ? Quelle scène avez-vous préférée ? X ou Y ? et pourquoi ?
  • Identifiez quels thèmes de votre livre ont interpelé vos lecteurs et quel trait de caractère ces personnes partagent.

Pour dire les choses plus simplement : identifier quelles personnes ont aimé votre livre, pourquoi elles l’ont aimé et qu’est-ce qui les relie entre elles.

Cette méthode n’est pas la meilleure. Il est préférable d’identifier votre cible d’abord. Mais ces méthodes peuvent vous aider à rattraper le coup.

Faire original et ne pas avoir peur de choquer pour trouver son lectorat
Faire original et ne pas avoir peur de choquer pour trouver son lectorat

Quand on écrit de la non-fiction, on écrit avec un public en tête : les auteurs, les golfeurs, etc.

Pourquoi ne le faisons-nous pas pour les livres de fictions ? Savoir qui sont vos lecteurs et ce qu’ils aiment est aussi évident et nécessaire que de savoir pour qui on écrit un livre pratique et à quel besoin il va répondre.

Bien sûr savoir qui ils sont et ce qu’ils aiment ne suffit pas pour vendre son livre en ligne, il faut également savoir comment les attirer jusqu’à vous en mettant en place un plan d’action.

Ce plan d’action, John Locke le partage également dans son livre, et je vous en donnerai tous les leviers dans la prochaine partie de ce dossier sur son livre.

Mais avant dites-moi ce que vous pensez de la méthode de John Locke.

Son approche très « américaine », très « marketing » de l’écriture n’est pas toujours en phase avec la vision beaucoup plus artistique des auteurs français.

Pour autant, comprenez-vous sa démarche ? Allez-vous y souscrire ? La tenter ?

Dites-le-moi dans les commentaires.


Partagez l'article

5 commentaires sur “Vendre son livre en ligne : Cibler ses lecteurs”

  1. Bonjour, merci pour cet article. Je suis complètement d’accord avec lui, un livre, n’en déplaise à certains, est un produit marketing. Il est impossible d’écrire un livre qui parle à tout le monde. Avant de commencer la promotion de mon roman, je me suis effectivement posé la question de la cible du profil type de ma lectrice ce qui m’a permis de concentrer mes actions de promotion.

    (5/5)
  2. hello, oui ça me parle bien.
    La question à 1000000 de livres vendus, c’est comment tu touches ton public cible… vraiment 😉
    je me réjouis de la suite,
    merci Jérôme

    (5/5)
  3. Ouais, il a une approche très marketing, qui me fait un peu penser à Chris Fox − mais en plus extrême. Je conseille ses vidéos d’ailleurs ; son approche « write to market » ne plaît pas à tout le monde, mais il a aussi d’autres vidéos (en anglais) où il donne de super conseils d’écriture !

Laisser un commentaire

Vous avez aimé cet article?