Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Chaque mercredi, j’explique et décortique pour vous un terme ou un concept en lien avec l’écriture, la publication et la promotion de livre.

Cette semaine : le Flat Design

Qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un courant graphique qui a submergé le monde du design il y a quelques années.

Signifiant littéralement « Design plat », il s’agit d’une forme de graphisme minimaliste et très épuré créé par les développeurs de systèmes d’exploitation informatiques et d’applications mobile pour améliorer la lisibilité de leurs interfaces.

Pourquoi donc aborder ce sujet ici ? Parce qu’il existe également de superbes exemples de couvertures de livre réalisées en Flat Design. C’est donc un concept qui peut vous intéresser si vous êtes dans sa phase de conception.

Le principe est le suivant : vous devez débarrasser de votre couverture tout ce qui va donner une impression de relief. Mettez dehors les ombres, les dégradés et les textures. Votre image doit être la plus plate possible.

Vous devez utiliser des couleurs très contrastées et vives. Les éléments présents doivent être peu nombreux (voir unique), et hautement symboliques pour donner une idée rapide du contenu du livre.

La police d’écriture doit également être très lisible. Le but est de gagner en clarté et en lisibilité.

Qui le fait ?

Celui qui le souhaite.

Le design, comme la haute couture, est fortement soumis à des effets de mode qui vont et viennent. N’étant ni graphiste ni designer, je ne suis pas en mesure de vous indiquer si ce courant est « tendance » ou pas et je vous invite, d’ailleurs, à ne pas vous en soucier.

Ces deux couvertures de Fahrenheit 451 de Ray Bradbury sont un excellent exemple. Celle de gauche est en flat design et celle de droite non. Je trouve la couverture Flat Design de ce grand classique beaucoup plus moderne et pertinente (quelle que soit la mode du moment).

L’image est simple, pourtant elle envoie un message particulièrement clair sur le contenu du livre. La symbolique des allumettes sortant du livre est brillante. Les couleurs contrastées orange, noires et blanches attirent l’œil immédiatement et suscitent même un petit sentiment de malaise.

fahrenheit451bookcoverFahrenheit-451-cover

 

Est-ce que ça en vaut la peine ?

C’est une question de goût et cela dépend du message que vous souhaitez faire passer à travers votre couverture.

Le Flat Design permet de gagner en lisibilité. C’est moderne et cela donne une sensation de dégagement qu’on ne retrouve pas dans le graphisme « classique ». À titre personnel, je trouve le minimalisme très beau, mais certains le trouvent trop « plat » ou trop froid.

Cela peut également être un moyen efficace de créer une charte graphique facilement reconnaissable pour l’ensemble de vos ouvrages. Très utile si vous avez dans l’idée d’écrire une saga.

flat design saga

OK, OK. Comment je m’y prends alors ?

Contactez un graphiste (à moins que vous en soyez un vous-même).

Le flat design répond à des codes très précis qu’un amateur ne maîtrise pas. Minimalisme n’est pas un synonyme de simplicité.

Bien sûr, si vous n’avez pas les moyens de vous payer les services d’un pro, vous pouvez toujours essayer de vous y coller. Pour autant, ne vous attendez pas à des miracles. C’est un métier.

Il existe des graphistes professionnels à tous les prix et de tous les genres. Pour plus d’informations sur ce sujet, je vous invite à lire l’article « Quel budget pour l’auto-édition et comment le réduire »

Le Flat Design est UNE solution à considérer lors de la création de votre couverture. Bien sûr, il ne convient pas à tous les romans. Il faut donc s’interroger sur l’impression que vous voulez donner à travers votre couverture.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •