Smart Writing Set de Moleskine | J’ai testé pour vous

Smart Writing Set de Moleskine - Test
Partagez l'article

Je ne sais pas vous, mais j’adore les carnets. Je suis en compétition avec ma fille pour savoir qui en aura le plus. C’est presque maladif. Mais je n’écris presque jamais dessus, car je tape beaucoup plus vite au clavier… et que j’ai la flemme de recopier une fois terminé. Alors quand j’ai entendu parler du Smart Writing Set de Moleskine, je me suis dit que j’avais peut-être trouvé le compromis idéal.

Mais d’abord, qu’est-ce que c’est que ce Smart Writing Set ? Il s’agit d’un stylo connecté. Ni plus ni moins qu’un bon vieux stylo à bille qui va envoyer des informations à votre téléphone portable.

Quel genre d’informations ? Ce que vous écrivez évidemment, mais également ce que vous dessinez ainsi que des messages vocaux.

Comment fonctionnent les stylos connectés ?

Je dis bien LES stylos connectés, car Moleskine n’a pas le monopole. Il en existe de différents modèles, de différentes marques et je me suis paluché quelques comparatifs en ligne avant de me décider pour celui-ci.

Je ferai court pour la partie technique. Retenez juste qu’une micro caméra est intégrée dans votre stylo et repère les pages pointillées du carnet afin de les reproduire aussi fidèlement que possible depuis l’application gratuite de votre téléphone.

Le carnet

Et c’est d’ailleurs le premier obstacle pour certains : le stylo connecté Moleskine ne fonctionne QUE sur des carnets Smart Writing Set de chez Moleskine.

Sachant qu’un carnet vaut dans les 30 € pièce, cela peut être considéré comme rédhibitoire pour certains. Mais sachant que je ne remplis pas 176 pages tous les matins et que (je me répète) j’adore les carnets, ce n’est pas un problème.

D’autant que le carnet en question est de bonne qualité. Au format A5, le papier est blanc, 100 g/m², il a tout ce qu’il faut pour rendre un amateur heureux. Seule petite particularité : ses feuilles de taille légèrement différentes qui lui donnent un aspect arrondi.

La forme arrondie des pages du carnet Moleskine
La forme arrondie des pages du carnet Moleskine

Le stylo

L’innovation du Smart Writing System de Moleskine est bien évidemment le stylo connecté sauf que… cette innovation n’est pas de Moleskine.

Le célèbre fabricant de carnets a conclu un partenariat avec le fabricant SmartPen qui possède déjà plusieurs produits sur le marché. Le produit est donc bien rodé et on sent que Moleskine tient à préserver son image de fabricant de qualité.

Le stylo est agréable. Son poids est légèrement supérieur à celui d’un stylo classique (il fallait s’y attendre), mais je m’y suis habitué très rapidement. L’écriture est aussi fluide qu’avec un Bic classique.

Il est équipé d’une petite prise pour brancher un câble USB (fourni) qui permet de le recharger depuis un chargeur ou un ordinateur (autonomie 6 heures) et d’un bouton on/OFF.

On aurait pu se passer du bouton, car le stylo s’allume automatiquement à la première pression sur la mine et s’éteint automatiquement après 20 minutes d’inutilisation. Personnellement, j’apprécie, car je ne pense pas toujours à allumer mon stylo avant d’écrire 😃.

La contrainte du stylo est évidemment l’angle avec lequel vous le tenez. Le stylo accepte un angle compris entre +40° et -20° par rapport à la verticale, soit une amplitude de 60° ce qui est largement suffisant si vous écrivez normalement.

La prise en main du stylo connecté est normale
La prise en main du stylo connecté est normale

Pour faire bref, sauf si vous écrivez comme un médecin, vous n’aurez rien à changer à votre façon d’écrire.

L’application mobile « Notes »

Enfin, pour transformer votre écriture manuscrite en fichier informatique, vous avez besoin de l’application mobile. Elle est gratuite et existe pour iPhone (IOS) et Android.

À la lecture des avis sur le Google Store, je pense que les développeurs ont apporté de majeures améliorations à l’application, car je n’ai personnellement rencontré qu’un seul problème dont je parle plus bas.

Elle permet d’enregistrer plusieurs carnets si vous voulez séparer vos notes d’écrivain et vos notes du travail par exemple. Une fois que vous êtes dans le dossier de votre carnet, l’application affiche toutes les pages sur lesquelles vous avez écrit ou dessiné (car oui, ça marche aussi pour les dessins).

Une fois votre ou vos page(s) sélectionnées, voici vos principales options :

  • changer l’épaisseur et la couleur des traits à venir (utile surtout pour le dessin)
  • enregistrer un message vocal qui sera rattaché à la page,
  • exporter et partager vos écrits sous la forme Image, PDF, Texte, Word, SVG ou PowerPoint pour vous l’envoyer ensuite par email ou l’enregistrer sur un cloud.
L'application pour utiliser le smart writing set de Moleskine est disponible sur IOS et Android
L’application pour utiliser le smart writing set de Moleskine est disponible sur IOS et Android

Et si je n’ai pas mon téléphone sur moi ?

Après tout, on peut avoir envie d’écrire sans avoir son téléphone portable à proximité. Cet un magnifique outil, mais également une source perpétuelle de distraction.

En théorie, pas de problème, car le stylo connecté dispose d’une mémoire interne qui lui permet de stocker vos écrits sur plusieurs dizaines de pages et de les télécharger après sur l’application du téléphone.

En pratique, j’ai utilisé cette fonction plusieurs fois sans problème, mais j’ai rencontré un problème sur une page qui n’a été sauvegardée qu’à moitié. J’avais donc perdu la moitié de mon texte. Pas Glop !

Du coup, maintenant, je préfère l’utiliser avec le téléphone à côté, car mon but reste avant tout d’éviter de retaper au clavier.

Quels résultats donne le Smart Writing System de Moleskine ?

Tout ça, c’était la théorie. Mais en pratique ? Qu’est-ce que cela donne concrètement ?

Une image valant mille mots, voici l’équivalent de 8000 mots 😉

Voici deux essais que j’ai réalisés spécialement pour cet article : un pour du texte et un autre avec un magnifique dessin (vous noterez que je suis un artiste multitâche, mais pas multitalents 🙂)

Pour chacun des deux essais, vous trouverez le visuel du manuscrit original ainsi que sa transcription non modifiée aux formats image, PDF, Texte ou Word pour vous aider à vous faire une idée très précise du résultat.

Quelques résultats avec le smart writing system
Quelques résultats avec le smart writing system
Dessin avec Smart Writing Set
Petit dessin maison

 

Quel usage pour le Smart Writing ?

Une fois que l’on sait très exactement comment cela fonctionne et surtout quels résultats cela donne, on peut définir plus précisément comment l’utiliser.

Mon idée de départ était de préparer ET d’écrire mes textes directement sur le carnet, puis d’apporter des corrections sur informatique (syntaxe, orthographe, style, etc.)

Alors, est-ce adapté…

… pour préparer son roman ?

Oui, je trouve que cela fonctionne très bien avec ma façon de travailler. Je prends des notes, je construis mes personnages et surtout je crée la structure de mes scènes partie par partie. Les petites erreurs de transcription ne sont pas gênantes, car les éléments de préparation n’ont pas vocation à être conservés. Il faut juste qu’ils soient compréhensibles.

J’utilise surtout le format Texte que je trouve plus fiable que Word (en fait, cela dépend beaucoup de votre version de Word)

Une fois transféré au format digital (Word ou Texte), j’utilise la structure pour rédiger mon texte entre mes différentes étapes. Cela me permet ainsi de toujours savoir où j’en suis et de coller au plus près de ma préparation sans me perdre dans mes digressions habituelles.

De plus, cela me permet de consulter mes notes de préparation aussi bien à l’écran que sur papier, ce que je trouve très pratique.

(Lisez l’article : « Comment préparer le premier jet de son roman« )

… pour rédiger son roman ?

Pas vraiment, mais peut-être pas pour la raison que vous pensez.

Mon plus gros souci avec les transcriptions textes concerne les retours à la ligne qui sont gérés automatiquement par le stylo et reproduits à l’identique sur les fichiers Word et Texte.

Les pages du carnet étant beaucoup plus étroites que le classique format A4 par défaut sur Word, les phrases sont donc systématiquement coupées en leur centre pour continuer sur la ligne en dessous. Un réglage qui n’est, à priori, pas paramétrable… et c’est bien dommage.

Quand l’objectif est justement de gagner du temps, reprendre chaque ligne une par une pour obtenir un texte justifié ne va clairement pas dans le bon sens. Je peux éventuellement l’envisager pour une nouvelle, mais pas pour un roman de 300 pages.

(Lisez l’article : « Les étapes pour écrire un roman« )

Au final, est-ce que je regrette mon achat ?

Non. D’abord parce que les regrets sont interdits par ma religion et ensuite parce que ce Smart Writing Set de Moleskine remplit sa part du contrat dans la mesure où on ne lui demande pas de servir à autre chose que ce pour quoi il est fait.

En tant que carnet de notes, il est fait pour prendre des notes et non pour écrire de longs textes de prose.

Mon carnet et son stylo ont donc fièrement pris place dans la sacoche qui me suit partout, ce qui me donne la possibilité de travailler sur mes projets où que je sois si j’en ressens le besoin.

Bien sûr, il existe des tas d’applications mobiles qui permettent la prise de note et/ou la rédaction directement depuis son téléphone. En ce sens, le Smart Writing Set de Moleskine ne satisfait donc pas un besoin supplémentaire, mais plutôt un confort d’écriture ainsi que le plaisir d’écrire sur papier.

Et puis (je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit), mais j’adore les carnets 😇

Combien ça coûte ?

Vous vous doutez bien que, s’il s’agit du stylo connecté le mieux noté par les comparateurs spécialisés et s’il y a le logo Moleskine sur la boite du coffret (très sympa soit dit en passant), c’est que le Smart Writing Sytem n’est pas le moins cher de sa catégorie.

Sur Amazon, le set est à 199 ,19€. J’ai personnellement eu l’opportunité de l’obtenir sur Amazon pour 153 €, mais ce modèle sera bientôt en rupture, alors dépêchez-vous si cela vous intéresse.

Pour cela, vous pouvez cliquer sur le lien affilié ci-dessous :

S’il est déjà en rupture de stock, alors vous avez le nouveau modèle disponible ici :


Partagez l'article

8 commentaires sur “Smart Writing Set de Moleskine | J’ai testé pour vous”

  1. Merci Jérôme, belle présentation, car difficile de s’y retrouver !
    Après… cela m’emmène vers autre chose, à propos de « stylo connecté », je me permets juste d’évoquer ici quelques infos issues des constats faits en neuro linguistique entre autres (il se trouve que c’est là mon domaine professionnel) :
    L’outil scripteur, tenu par la main dès le début de notre apprentissage, est donc par la main, directement connecté à notre cerveau (zones du langage), qui est un organe prédisposé à l’écriture (même si l’on est porteur d’une pathologie linguistique). Par conséquent, dès que l’on prend un stylo, crayon ou autre dans la main, le cerveau se prépare à écrire, et ça c’est depuis fort longtemps « imprimé » dans notre encéphale. Par contre, le clavier lui, n’est pas connecté (pas encore…) aux zones du langage de notre encéphale (car un clavier peut servir à autre chose qu’à écrire).
    C’est pourquoi il peut être intéressant de dissocier réflexion et écriture : réfléchir d’abord à ce que l’on va poser sur le papier, puis prendre le stylo en main et écrire, car dès que le stylo est dans les doigts le cerveau se met en situation d’écriture et non pas de réflexion. Sinon on peut privilégier l’écriture en mode automatique, en empoignant le stylo et en laissant sortir de lui ce qui se crée sans tenter de contrôler.
    Ainsi, lorsque l’on a un crayon dans la main, on n’écrira pas la même chose que si l’on avait posé les doigts sur un clavier.
    D’où l’intérêt, si l’on écrit au clavier en premier jet, d’imprimer ensuite et alors de ré écrire au stylo (mode réflexion ou/et mode automatique), car ce ne seront pas les mêmes « idées » qui naîtront alors, ce qui permettra d’enrichir le texte…
    Chaque outil à sa fonction et son résultat.
    Voili voilà ma petite contribution !

  2. Article très intéressant sur un produit que je ne connaissais pas du tout. Cela donne envie de découvrir d’autant que moi aussi j’adore les carnets. Bon celui-ci reste classique et noir mais ça reste un carnet.
    A tester donc …
    Merci.
    Émilie

    (5/5)
  3. Merci beaucoup Jérôme pour ce retour d’expérience très détaillé.
    Pour ma part j’utilise une tablette qui a une application intégrée de transformation de textes manuscrits en tapuscrits, car j’adore écrire au « stylo » mais que je ne raffole pas du fait de recopier mes textes au clavier. Ça fonctionne plutôt bien aussi au niveau de la reconnaissance de l’écriture, je suis parfois impressionnée vis-à-vis de certaines de mes « pattes de mouche », mais une relecture approfondie reste évidemment nécessaire.
    Dans les deux cas, ton carnet ou ma tablette, mon petit regret est de devoir utiliser un support spécifique. Il y a quelques années, j’avais vu un système qui permettait d’utiliser tout support de son choix, mais le « stylo » enregistrait les mouvements sous format image, pas texte. Je ne sais pas si les choses ont évolué dans ce domaine.
    Quoi qu’il en soit, je trouve que ces outils de reconnaissance d’écriture, même avec leurs limites, sont de vrais facilitateurs pour les auteurs !
    Bonne journée et au plaisir de lire ton prochain article !
    Lune

    (5/5)
    1. Bonjour Lune,
      Je sais qu’il existe un stylo connecté qui possède plus ou moins les mêmes fonctions que le smart Writing Set de Moleskine, mais qui permet d’écrire sur n’importe quel support papier. Cependant, les avis que j’ai pu lire à son sujet sont moins positifs quant à la qualité de la retranscription au format numérique. Je pense qu’il faut attendre encore un peu pour que cette technique s’améliore.

  4. Bonjour!

    Intéressant, ça me semble plus écologique puisqu’on évite des tonnes de papiers et de plumes. Je sais que beaucoup de gens n’aiment pas parler de l’écologie ou trouve qu’on en parle trop, mais en utilisant cette appareil, le fait que ça télécharge, on ne doit pas être trop éco-responsable non? en sachant que l’envoie d’un e-mail à une empreinte carbone de 4g par e-mail en moyen (à la longue ça fait beaucoup).

    Je ne suis pas zéro déchet ou une écolo pur et dure, mais je tente de mieux faire, d’apporter ma petite contribution et surtout de ne pas me retrouver à plus polluer. Ce qui n’est pas simple quand on parle d’internet.

    bonne semaine!

    1. Bonjour et bravo pour ton engagement écologique,
      L’envoi des fichiers numérique peut se faire par d’autres biais qu’un email (Whatsapp, messenger, etc.). J’ignore l’empreinte carbone de ces messageries, mais cela peut être une alternative 🙂

Laisser un commentaire

Vous avez aimé cet article?