Écrire et être lu

Prenez en main votre vie d'auteur

Découvrez le site SimPlement.pro

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Chaque mercredi, j’explique et décortique pour vous un terme ou un concept en lien avec l’écriture, la publication et la promotion de livre.

Cette semaine, je vous invite à découvrir le site SimPlement.pro

Qu’est-ce que c’est ?

L’une des principales préoccupations d’un auteur qui autoédite un livre, c’est la visibilité. C’est logique, si personne ne sait que votre livre existe, personne ne vous l’achètera.

Les auteurs indépendants l’ont bien compris, et tous se livrent donc une bataille acharnée pour être dans les 100 premières ventes d’Amazon et pour faire l’objet de nombreuses chroniques (si possible flatteuses) de la part des blogueurs littéraires et autres chroniqueurs qui pullulent sur la toile.

Mais trouver des chroniqueurs prêts à passer du temps sur votre livre plutôt que celui du voisin peut être plus dur que vous ne le pensez, et attirer leur attention tient de la gageure.

Certains partagent des liens sur des groupes Facebook dédiés, d’autres prennent leur après-midi de RTT pour envoyer un email à tous les chroniqueurs qu’ils trouvent… bref, c’est du boulot.

Le but du site SimPlement est justement de simplifier tout cela. Le site sert de plate-forme pour que chroniqueurs et auteurs/éditeurs se rencontrent et échangent livres et chroniques dans un cadre réglementé et dans une logique gagnant/gagnant.

Pour cela, Simplement utilise le principe du Service de Presse (SP pour les intimes). Un document qui synthétise l’ensemble des informations relatives au livre et à son auteur pour le mettre à disposition des médias qui seraient susceptibles d’en faire la promotion.

Qui le fait ?

À ce jour, le site Simplement compte plus de 1 500 auteurs/éditeurs et près de 1 700 chroniqueurs qui échangent cordialement sur la plate-forme.

Certains chroniqueurs sont spécialisés dans un genre littéraire précis (romance, jeunesse, thriller, etc.), et d’autres sont des généralistes, mais tous sont indépendants et se sont inscrits volontairement pour découvrir de nouveaux ouvrages et échanger avec leurs auteurs… bref, une manne de bonnes volontés.

Est-ce que ça en vaut la peine ?

Si vous considérez que vous mettre en contact avec 1 700 chroniqueurs au prix de quinze minutes passées à compléter un service de presse simplifié est un bon investissement… vous avez raison.

Ensuite, c’est à vous de voir quelles ressources vous voulez consacrer à cette plate-forme sachant, comme d’habitude, que le résultat sera souvent proportionnel aux efforts fournis.

En caricaturant, disons que vous avez le choix entre deux chemins :

La voie du stoïcien

Vous croyez au destin et vous pensez que ce qui doit advenir adviendra. Alors, vous déposez votre ouvrage sur le site en version numérique uniquement, vous complétez le service de presse et vous attendez que les chroniqueurs intéressés vous contactent.

La voie du proactif

Vous pensez que vous devez mettre toutes les chances de votre côté pour être remarqué par les blogueurs, capitaliser un maximum de chroniques et gagner encore en visibilité. Alors vous déposez votre livre en version numérique ET papier en précisant que vous pouvez faire une dédicace personnalisée (les frais d’envoi postal sont à la charge de l’auteur/éditeur).

Vous souscrivez à l’option « mise en avant » payante du site sur une semaine (4,99 €) deux semaines (6,99 €) ou un mois (9,99 €) pour que votre livre « soient présentés en vedette en haut de la liste des Service de Presse disponibles ainsi que dans les courriels quotidiens envoyés aux chroniqueurs inscrits sur le site ».

Vous démarchez vous-mêmes les chroniqueurs inscrits pour leur proposer votre livre à chroniquer.

La voie du milieu

Comme presque toujours, la voie qui vous conviendra le mieux est quelque part entre ces deux extrêmes.

À titre personnel, la période pendant laquelle j’ai déposé mon roman était particulièrement chargée en événements et je n’avais pas le temps de démarcher les chroniqueurs.

J’ai donc opté pour la mise en avant sur 4 semaines et l’envoi de livres papier dédicacés. Cela m’a permis d’obtenir 7 chroniques pour « Charlie et le magicien invisible » avec une note moyenne de 17/20. Ces chroniques sont mises en avant sur mon site auteur et représentent une preuve sociale valable à vie.

OK, OK. Comment je m’y prends alors ?

C’est bête comme chou. Cela fonctionne comme beaucoup de sites de mise en relation entre particuliers et prestataires de service.

  • Créez votre compte gratuitement sur la plate-forme en tant qu’auteur/éditeur et/ou chroniqueur (si vous avez également un blog littéraire).
  • Créez le Service de Presse de votre ouvrage en complétant les différents champs (numérique/papier, mot-clé, synopsis, bio de l’auteur, etc.)

Vous pouvez alors proposer votre service de presse à un blogueur qui a le choix d’accepter ou non de chroniquer votre ouvrage.

A contrario, vous avez également le choix d’accepter ou non la proposition de chronique d’un blogueur qui candidate pour lire et chroniquer votre livre.

Pourquoi refuserais-je une proposition de chronique ?

Une fois la chronique terminée et publiée, l’auteur y a accès directement depuis le site simplement.pro. Il doit alors laisser une évaluation au chroniqueur sur l’orthographe, le respect des délais prévus, la pertinence de la chronique et écrire un commentaire d’appréciation.

L’ensemble de cette évaluation attribue un nombre de points de confiance au chroniqueur, ainsi que des badges de mérite en fonction de ses qualités.

Si un chroniqueur avec zéro point de confiance candidate pour la version papier de votre livre avec dédicace, vous devrez avoir conscience que l’envoi de votre ouvrage à vos frais pourrait bien déboucher sur… une grosse déception et zéro chronique.

De la même façon que vous choisissez vos vendeurs Amazon en fonction de leur note globale, vous devrez donc filtrer les chroniqueurs et détecter ceux qui ne vous livreront jamais la revue promise.

Dans un autre registre, j’ai dû refuser la candidature d’une blogueuse habitant au Liban. Les frais d’envoi du livre papier dépassaient la trentaine d’euros. J’ai donc décliné sa proposition à regret.

Le petit plus qui fait plaisir

Dans la définition portant sur le service de presse, je vous encourage à créer une page dédiée à cette fonction sur votre site auteur.

Le site Simplement nous offre la possibilité d’intégrer un bouton sur notre site qui conduit le visiteur directement au service de presse formalisé de notre livre. Pas la peine de faire le travail deux fois, donc. Elle est pas belle la vie ?

SimPlement.pro

Vous l’avez compris, je vous invite à utiliser les services de simplement.pro. Ce site offre un moyen (parmi bien d’autres) de développer la visibilité de votre livre à moindres frais et pour une performance difficile à égaler via des moyens traditionnels.

L’utilisation que vous ferez de cette plate-forme dépendra ensuite de vos moyens matériels et de votre motivation à vous impliquer dans la promotion de votre ouvrage.

Maintenant, c’est à vous de jouer.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Précédent

Comment cibler ses lecteurs

Suivant

La traversée du désert

  1. Merci Jérôme,
    Une source de promotion du livre vraiment intéressante.
    Je garde en réserve…
    Bonne journée

  2. Bonjour Jérôme ! Merci pour tes conseils, j’ai créé mon SP la semaine dernière 🙂 En revanche je ne trouve pas comment intégrer le bouton à mon site, saurais-tu me dire dans quelle rubrique de Simplement Pro on peut trouver ça ?
    Merci !

    • Jérôme Vialleton

      Bonjour Astrid,
      Le bouton est tout en bas de la page “A propos”. Tu y trouveras une ligne de texte HTML à insérer sur dans ton site (en mode texte) ainsi que des logos du site si besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Téléchargez vos eBooks gratuitement

"Plan Marketing pour auteur - Vendez votre livre"

"Les 5 obligations légales et fiscales d'un auteur indépendant"