Catégorie : Le bon état d’esprit

La traversée du désert

Ne réglez pas votre navigateur internet, vous ne vous êtes pas trompé de site. Je ne vais pas vous expliquer comment survivre à une traversée du désert de Gobi en buvant de la sève de cactus et en mangeant du scorpion grillé. Ce désert dont je parle, c’est celui du découragement. Ce sentiment qui nous envahit tous à un moment ou à un autre.

Nous baissons la tête, les bras et nous nous répétons en boucle « A quoi bon continuer ? », « Je n’y arriverai jamais », « De toute façon, je suis nul. »…

Tout d’abord, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul dans ce désert. Vous croyez l’être, mais vous ne l’êtes pas. Il est plus ou moins long selon les cas, certains résistent mieux à la chaleur que d’autres, mais nous passons tous par là.

Comme pour le lancement d’une expédition, la publication d’un livre commence tout feu tout flamme. Nous sommes motivés, reposés et nos sacs sont remplis de barres protéinées et de gourdes débordantes d’eau fraîche. Nous sommes remontés à bloc et rien ne nous arrêtera !

Nous écrivons, corrigeons, réécrivons, publions, communiquons… Nous travaillons d’arrache-pied pour notre livre (ou notre blog). Nous savons que cela va être difficile, que le marché est très concurrentiel, mais nous y croyons et nous ne ménageons pas notre peine.

Le livre est lancé. Pendant quelques semaines, des ventes se font, de bons commentaires sont publiés… et puis tout retombe. La fatigue se fait ressentir, les gourdes sont vides, les protéines assimilées. À ce stade, nous avons beaucoup travaillé pour peu de résultats, et le découragement nous gagne. C’est le désert.

Lire la suite

Pourquoi l’auto-édition ne doit pas être un tremplin

Pour des raisons très indépendantes de ma volonté, je n’ai pas été en mesure d’écrire un article digne de ce nom cette semaine. Le travail alimentaire a des raisons qui se moquent totalement du monde artistique en général et littéraire en particulier.

Pour ne pas vous laisser sans rien, je laisse le célèbre acteur Bryan Cranston travailler pour moi. L’inoubliable Walter White de la série « Breaking Bad » a donné plusieurs interviews sur le site Big Think. Dans celle que je partage aujourd’hui, Bryan Cranston nous donne son avis sur ce qu’implique le fait d’être un artiste et sur ce qui doit le motiver.

Le partage de cette vidéo m’a été inspiré par de nombreuses remarques et questions portant sur le « tremplin » que peut être l’auto-édition vers un mode de publication plus « prestigieux » (merci de noter les guillemets). Cette façon de voir l’auto-édition m’a toujours un peu dérangé sans que je sache vraiment pourquoi. Cette interview de Bryan Cranston a répondu à cette question.

Elle a également répondu à une interrogation plus personnelle sur mon prochain roman. Après la sortie de « Charlie et le magicien invisible », je me suis longtemps demandé si je devais continuer cette saga avec un deuxième opus ou si je devais faire complètement autre chose avant d’y revenir plus tard.

J’adore le personnage de Charlie et son univers, mais j’avais peur de m’enfermer dans un genre et une histoire sans avoir eu l’occasion d’en explorer d’autres.

Le site Big Think étant 100 % en anglais (ni sous-titre français ni traduction), vous trouverez ci-dessous la traduction intégrale de l’interview pour les non-anglophones.

Lire la suite

Réussir sa séance de dédicace (2/2)

Après une bonne semaine à avoir assimilé les conseils de la première partie de ce dossier sur les séances de dédicace, voici, comme promis, la 2ème et dernière partie.

Nous rentrons ici dans le vif du sujet à savoir : comment atteindre son objectif en nombre d’exemplaires vendus (ou en chiffre d’affaires) tout en faisant de cet événement un moment aussi agréable pour vous que pour vos futurs lecteurs.

Gardez à l’esprit qu’une séance de dédicace doit être un moment agréable pour tout le monde. Ne vous prenez pas pour un vendeur de voitures d’occasion aux dents mal blanchies, prêt à tout pour écouler son stock. Nope ! Vous êtes un écrivain, un artiste, et vous êtes là pour rencontrer vos lecteurs et agrandir cette communauté en écoulant quelques exemplaires.

L’aspect financier de l’opération n’est là que pour allier l’utile à l’agréable.

Lire la suite

Les 6 qualités pour avoir de l’inspiration selon Elizabeth Gilbert

Précédemment, j’abordais sur ce blog la question de la créativité d’une façon très scientifique, celle qu’aurait un neurologue pour expliquer le fonctionnement d’un cerveau créatif, et comment le développer. Aujourd’hui, j’aborde le sujet sous un angle totalement différent : celui d’Elizabeth Gilbert et de son livre « Comme par magie » dans lequel elle aborde le sujet de l’inspiration, des idées, et de la créativité dans sa vie d’auteur.

Après le succès de son roman « Mange, prie, aime », elle a souhaité faire part de son amour pour la vie créative et tout ce qui l’entoure, le positif comme le négatif, afin de nous en faire tous profiter. Ce livre n’est pas destiné uniquement aux auteurs (bien qu’il ait été écrit par une), mais à tous ceux qui vivent ou souhaitent vivre une vie créative sous quelque forme que ce soit. Cette vie créative, E. Gilbert la souhaite à chaque individu sur cette planète, car elle représente, à ses yeux, l’un des meilleurs moyens pour avoir une vie heureuse et productive.

Image cliquable – Lien affilié

Je n’ai pas lu d’autres ouvrages d’Elizabeth Gilbert, mais celui-ci est un de mes livres de chevet. Je le recommande à toutes personnes souhaitant mener une vie créative, quelle qu’elle soit. Il a joué un rôle indéniable dans la réalisation de mon rêve : celui d’être un écrivain. Je le relis très régulièrement pour m’aider à me rappeler ce que j’étais et pour ne pas oublier les dangers qui nous guettent sur la route de la créativité. Ce livre ne donne pas de technique d’écriture, pas de recette magique pour devenir un génie… mais ceux qui vendent de telles choses ne tiennent jamais leurs belles promesses. Nous le savons bien.

Le chemin de la créativité n’est pas facile. Il est même semé d’obstacles, car les plus belles choses ne s’obtiennent jamais facilement. Une vie créative n’est longue et sereine que si l’artiste a le bon état d’esprit. S’il dispose de qualités et de valeurs qui peuvent faire « cliché », mais n’en reste pas moins essentielles.

Elizabeth Gilbert nous rappelle ce que sont ces valeurs et nous fait part de ses conseils pour les suivre avec honnêteté et une sincère bienveillance.

Lire la suite

Faire évoluer son cerveau pour avoir des idées

Développer son cerveau pour devenir plus créatif. C’est un objectif qui ne devrait pas intéresser que les créateurs et les artistes comme les auteurs, mais tout le monde. La créativité est la base de ce qui fait de nous des êtres humains. C’est grâce à elle que notre espèce a survécu au monde sauvage qui l’entourait à l’aube de l’humanité. Enfin, elle reste ce qui nous différencie encore des machines et de l’Intelligence Artificielle toujours plus perfectionnée.

Pour un auteur, la créativité est vitale. C’est notre outil de travail. Comme un forgeron ne peut pas travailler sans marteau, nous ne pouvons pas trouver d’idée sans créativité. Comment dérouler notre intrigue, inventer un passé à nos personnages, faire surgir des rebondissements, tout vient de là. Nous évoluons tranquillement dans notre environnement, nous observons un phénomène A, puis un phénomène B, nous faisons le lien entre les deux et BING ! Une idée. C’est aussi simple que cela… à condition que notre cerveau fasse le fameux lien.

Certaines personnes, comme l’auteure Elizabeth Gilbert, voient dans la créativité et l’inspiration un phénomène qui tient de la magie pure. C’est ce qu’elle explique et développe dans son excellent livre « Comme par magie », qui fera l’objet d’un article très prochainement. D’autres, sans doute plus nombreux, expliquent la créativité à travers un processus neurologique et des explications plus scientifiques. C’est de cette vision qu’il est question aujourd’hui.

Quel que soit votre avis sur la question, développer votre créativité ne peut que vous intéresser. Surtout quand il est possible de le faire par des actions aussi simples et concrètes que celles qui suivent.

Lire la suite

Comment vaincre le trac pendant une séance de dédicace

C’était un magnifique samedi matin du mois de mars, et je me trouvais devant le magasin Cultura de Carcassonne. J’allais y passer la journée pour dédicacer mon livre « Charlie et le magicien invisible ». J’avais tout le matériel nécessaire pour passer cette journée très spéciale : des exemplaires de mon livre bien sûr, de quoi manger, boire, des stylos, des marque-pages, etc. mais j’avais aussi quelque chose qui n’était pas sur ma liste : le trac.

Oui, j’avais les chocottes, la trouille, les genoux qui tremblent, j’avais peur quoi !! Et c’est complètement normal puisque c’était la première fois que j’allais faire une chose pareille. J’allais être assis dans un magasin, au milieu de gens qui n’étaient pas spécialement venus pour me voir, et cela allait être à moi d’aller vers eux, de les aborder, de leur parler de mon livre et de les convaincre gentiment de l’acheter. Autant être franc, aborder des inconnus, ce n’est pas quelque chose que j’ai l’habitude de faire. J’allais donc devoir sortir de ma zone de confort et ça… ça fait peur.

La bonne nouvelle, c’est que j’ai plus de dix ans de théâtre amateur derrière moi, et donc le trac d’avant-scène, je connais ça très bien. J’ai aussi des compétences en développement personnel puisque je suis praticien en Programmation Neuro Linguistique (PNL). Or il existe d’excellentes techniques pour diminuer ses émotions négatives comme le trac, et se sentir plus à l’aise.

À moins que vous ne soyez un commercial expérimenté qui a l’habitude d’apostropher les gens dans la rue ou dans les magasins pour leur proposer vos services, vous serez sans aucun doute sujet au trac. Je vous propose une de ces techniques pour vous en débarrasser. Elle s’appelle le désancrage émotionnel.

Lire la suite

10 conseils d’écriture de Stephen KING

Il y a des auteurs qui bouleversent l’humanité par la beauté de leur prose et il y a ceux qui touchent leur public au cœur en le faisant vibrer, pleurer ou trembler. Ceux de la deuxième catégorie ne valent ni mieux ni moins que ceux de la première. Ils apportent juste quelque chose de différent au monde.

Stephen King, même s’il a déjà reçu de nombreuses récompenses prestigieuses (la dernière en date est celle de Pen America, en 2018) fait partie de ces auteurs qui ne sont pas assez chics pour être affichés dans le gotha culturel. Au cours d’un cocktail mondain, il vaut mieux s’enorgueillir d’avoir lu un mauvais Goncourt plutôt qu’une perle de la littérature fantastique, ça fait plus chic.

Il le dit lui-même, il lui a fallu attendre la quarantaine pour ne plus avoir honte de ses propres romans. Professeurs et critiques ont fait la queue toute sa vie pour lui faire savoir à quel point il était dommage qu’il gaspille son talent pour écrire « des bêtises pareilles ».

« Il y aura toujours quelqu’un pour essayer de vous faire croire que vous êtes un minable, c’est tout. »

Il y a cependant une chose incontestable à son sujet, c’est son succès populaire. Le nombre des livres qu’il a vendus se compte en millions et chacune de ses sorties est un événement. Alors quand un artiste comme celui-là écrit un mémoire sur sa vision du métier d’écrivain et sa méthode pour inventer des histoires, la moindre des choses qu’on puisse faire, c’est de le lire.

Image cliquable – lien affilié

Lire la suite

Comment trouver le temps pour écrire ?

Il y a quelques semaines, j’ai eu une idée de roman. L’Idée avec un « I » majuscule. Vous savez ce que c’est. Le genre d’inspiration avec laquelle vous vous dites : « Il y a matière à faire quelque chose de bien. Je vais l’approfondir un peu, et puis je m’y atèle. Il faut juste que je dégage du temps pour l’écrire ». C’est à cette époque que mon adorable compagne (ne cherchez pas l’ironie, il n’y en a pas) m’a annoncé qu’elle allait devoir travailler tous les week-ends et parfois tard le soir pendant un mois. J’allais donc devoir m’occuper seul de ma grande fille avec ses soucis d’ado qui se métamorphose et de mon petit bout de six mois qui hurle dès qu’on l’ignore plus de deux minutes.

Adieu week-end. Adieu soirée. Adieu temps libre. Adieu roman ?

Peut-être pas.

Lire la suite

Ma meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions

« C’est décidé, cette année, j’écris un livre »

« À compter du 2 janvier, je suis au régime. »

« Cette année, juré, je ne serais pas à découvert.° »

Ces phrases sonnent familièrement à vos oreilles ? Normal, nous en avons tous déclaré un dérivé à l’approche du fatidique compte à rebours de la nouvelle année.

Les bonnes résolutions ne sont certes pas l’apanage des auteurs, mais ils sont particulièrement vulnérables à leur ennemi juré : la procrastination. Pourquoi ? Parce que l’écriture est une activité solitaire dont la régularité repose en grande partie sur notre courage et notre motivation intrinsèque… et qu’il n’est pas facile d’en avoir tous les jours.

Lire la suite

3 habitudes pour être un auteur zen au quotidien

3 habitudes pour etre un auteur zen

Une semaine après avoir annoncé la sortie de mon premier roman, je sens déjà fourmiller en moi une sensation familière et désagréable. Une sueur froide court le long de ma colonne vertébrale. Un picotement dans le creux de mon estomac qui se transformera en crampe à mesure que l’échéance se rapproche. Peu importe le nom qu’on donne à cette sensation : peur, stress ou trac. C’est ce qui rend un auteur insomniaque, fébrile et accroc au chocolat.

Après une sérieuse auto-analyse et une révision de mes connaissances en développement personnel, je vous propose trois habitudes testées et éprouvées pour devenir et rester des auteurs zen au quotidien.

Lire la suite

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén