Comment faire connaître son livre (même le premier)

Comment faire connaître son livre
Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Un premier roman ne sert jamais à gagner de l’argent, autant vous le dire tout de suite et vous éviter une mauvaise surprise. En revanche, si vous vous débrouillez bien, il est possible de faire connaître son livre et  de se faire un nom à la fois dans la communauté des auteurs et dans celle des lecteurs.

Je sais bien que ce n’est pas la gloire qui paie le loyer, mais se forger une réputation, faire connaître son livre est la première étape pour espérer, un jour, dégager un revenu « raisonnable » de votre production littéraire.

La seule chose qui est certaine, c’est que cela ne se fait pas en un jour, alors autant s’y mettre tout de suite, dès le premier roman, pour que le second, le troisième et les suivants jouissent de cette renommée.

Dans cet article, je vous donne 5 tactiques marketing qui ne feront pas de vous les nouveaux Rockfeller, mais qui vous placeront comme le nouvel auteur sur qui il faudra dorénavant compter.

Faire connaître son roman au monde
Image par Gerd Altmann de Pixabay

1 — Lancer une promotion gratuite Kindle

Amazon est LA plate-forme par laquelle il est le plus simple de commencer. Vos éventuelles considérations éthiques sur ce géant du capitalisme américain sont compréhensibles, mais n’oubliez pas qu’Amazon représente, à lui seul, plus de 50 % du marché francophone du livre. Donc pour faire connaître son livre, c’est là qu’il faut être.

Un choix à faire

Lorsque vous publiez votre livre sur la plate-forme KDP, Amazon vous demande si vous voulez entrer dans l’offre KDP Select. Cette offre est un contrat de trois mois que vous signez avec Amazon et dans lequel vous vous engagez à ne pas publier votre ebook sur une autre plate-forme que la leur pendant toute la durée du contrat.

En contrepartie, Amazon vous fait rentrer dans son programme, ce qui vous permet de bénéficier de :

– la possibilité de lancer une promotion (baisse de prix) une fois tous les trois mois,

– la possibilité de rendre votre livre gratuit une fois tous les trois mois,

– la possibilité pour les abonnés de KDP Select d’emprunter gratuitement votre ebook. Vous serez alors rémunéré par Amazon en fonction du nombre de pages lues.

Beaucoup d’auteurs s’interrogent sur le bien-fondé d’adhérer ou non au programme KDP Select. La possibilité de faire des promotions est très intéressante, mais se fermer les portes des autres plates-formes (Kobo, Lulu, Fnac, etc.) en gêne beaucoup.

Pour ma part, je considère que c’est un débat qui a du sens si vous êtes un auteur jouissant déjà d’une solide réputation. Mais si vous vous lancez et que vous n’avez qu’un seul roman à proposer, alors n’hésitez pas plus longtemps et adhérez au programme.

Multiplier votre présence sur plusieurs plates-formes implique également une multiplication du travail pour se faire connaître sur chacune d’elle… et croyez-moi quand je vous dis que se faire connaître sur Amazon quand on part de zéro, c’est bien assez de travail comme cela.

Un outil magique pour faire connaître son livre

Par ailleurs, les outils promotionnels proposés par KDP Select sont de véritables épées magiques pour acquérir une petite réputation qui deviendra grande.

Promotion et emprunt de votre ebook sont intéressants, mais l’Excalibur de la renommée reste la promotion gratuite.

En proposant votre livre gratuitement pendant une petite semaine, vous vous garantissez deux choses d’importance :

– d’être découvert par un maximum de lecteurs qui seront intéressés par votre 2e livre payant s’ils ont aimé le premier,

– d’augmenter vos chances d’être proposé par Amazon dans les recommandations qu’ils envoient chaque semaine par email à leurs abonnés.

(Lisez l’article « 5 façons de faire partie d’une recommandations Amazon »)

Attention !

Une promotion gratuite ne vous fera pas gagner des places dans le classement payant d’Amazon. Vous avancerez dans le classement des livres gratuits, mais cette avancée s’évaporera sitôt votre période de gratuité terminée.

Image by Sebastian Nikiel from Pixabay

LA condition pour faire connaître son livre

Enfin, si vous voulez que votre promotion gratuite ait le moindre impact sur votre réputation, vous devez faire en sorte que tout le monde sache qu’elle existe.

Et oui ! Pour un livre gratuit comme pour un livre payant, vous ne pouvez pas vous contenter de lancer votre promo et d’attendre que les gens la découvrent. C’est à vous qu’il appartient d’aller chercher les lecteurs.

Vous devez vous mettre dans la peau d’un chasseur qui traque son gibier et non d’un pêcheur qui attend que le poisson morde.

Alors, parlez-en ! Parlez-en partout et tout le temps.

– sur votre page Facebook, Twitter, Instagram, YouTube,

– à votre travail, à votre club de gym, à votre église,

– sur les groupes Facebook spécialisés : Livres Ebook gratuits, Ebook gratuit pour tous, Livres en PDF gratuits

– Par email à vos abonnés (si vous en avez),

Parlez-en partout et tout le temps à tout le monde. Vous serez sans doute étonné du résultat et des personnes qui vous aborderont au boulot en disant « J’ai lu ton livre. Il est vachement bien. »

2 — Contacter des blogueurs littéraires

De la même façon qu’un premier livre ne vous rendra pas riche, une chronique ne fera pas décoller vos ventes à moins que le chroniqueur ne soit célèbre ou fasse autorité dans son domaine (la rubrique livre de Télématin ou la page « Culture » du Monde, par exemple).

Les chroniqueurs sur des blogs ou des vlogs sont aujourd’hui bien trop nombreux pour que leurs recommandations aient un réel impact sur le comportement des lecteurs.

En revanche, les blogueurs et vlogueurs sont absolument essentiels pour deux éléments bien plus précieux que les quelques euros de vente de votre livre :

– la preuve sociale,

– votre réseau,

La preuve sociale

La preuve sociale, c’est un élément qui va rassurer votre acheteur potentiel sur son futur achat.

Cela peut prendre la forme d’un commentaire sur une plate-forme d’achat ou d’une chronique par un blogueur ou un vlogueur.

L’origine ou la célébrité du chroniqueur n’a pas d’importance lorsqu’il s’agit de preuve sociale (après tout, nous ne connaissons pas les clients Amazon qui laissent des commentaires sur un produit). Pour l’acheteur, seul compte le fait que quelqu’un d’autre a lu le livre avant lui et qu’il l’a aimé.

Pour en savoir plus sur la preuve sociale, lisez l’article « Définition : La preuve sociale »

Le réseau

Les blogueurs et vlogueurs font partie intégrante des acteurs du monde du livre aujourd’hui, c’est indéniable.

Ces acteurs forment une communauté très active et très solidaire sur les réseaux sociaux. La « communauté du livre » prodigue à ses membres conseils, soutien et participe grandement au développement (ou à l’enterrement dans certains cas rares) de la réputation d’un auteur.

S’il est établi que les blogueurs n’auraient rien à chroniquer sans les auteurs, il est évident qu’un auteur ne pourrait pas faire connaître son livre sans le réseau que constituent les chroniqueurs et les autres auteurs.

C’est donc une coopération, un échange gagnant-gagnant ou chacun doit y trouver son compte.

Trouver les bons chroniqueurs pour faire connaître son livre
Image par Gerd Altmann de Pixabay

Savoir choisir son chroniqueur

Aimez-vous tous les genres de livre ? Non ? Alors vous pouvez parier qu’il en va de même pour les blogueurs qui écrivent des chroniques.

Tout comme vous, les chroniqueurs se spécialisent dans un ou plusieurs genres de romans : fantasy, littérature blanche ou enfant, policier, horreur ou fantastique. Il est donc inutile de leur demander une chronique sur un roman qui ne correspond pas à leur ligne éditoriale. Vous perdrez votre temps et vous leur ferez perdre le leur.

(Lisez l’article « 3 bonnes raisons et 1 mauvaise d’envoyer son livre à un blog littéraire»)

Pour vous faire connaître auprès des chroniqueurs, vous avez deux solutions :

La gratuite

1 — Vous relevez vos manches et vous partez à la chasse aux chroniques sur Google. Cherchez celles du genre qui correspond à votre livre et mettez l’adresse du blogueur dans vos favoris.

2 — Faites connaissance avec le chroniqueur. Laissez des commentaires sur ses chroniques, échangez avec lui sur les réseaux sociaux, etc. Les chroniqueurs sont des personnes avec seulement 24 h dans une journée. Ils doivent se fixer des priorités dans les chroniques à rédiger et ils seront plus à même de répondre favorablement à la vôtre si vous êtes plus qu’un étranger pour eux.

3 — Envoyez-leur un email dans lequel vous vous présentez. Parlez-leur de votre livre, précisez le genre, résumez-en l’histoire et le style en quelques mots et demandez-leur s’ils seraient intéressés pour le lire et éventuellement le chroniquer.

4 — Quand ils vous répondent par l’affirmative, envoyez leur votre roman au format PDF, EPUB ou MOBI selon leur préférence sans contrepartie financière.

(Lisez l’article : « EPUB ou Mobi : quel format d’ebook choisir ? »

Je vais insister sur ce dernier point qui me semble important (et que je vois malheureusement trop souvent).

Faire une chronique de votre livre est un service que le blogueur vous rend. Il est donc totalement impensable de lui demander de payer pour se procurer votre roman. Vous devez le lui envoyer gratuitement.

Avantages : excellente pour le réseau et la preuve social et gratuit

Inconvénient : C’est long

La payante

Il existe des sites, comme le site SimplementPro, qui proposent des services de presse gratuits ou payants. Ces sites mettent en relation les auteurs et les chroniqueurs.

La version gratuite permet de créer une fiche qui présente votre livre. Vous devez alors partir à la chasse aux chroniqueurs du même genre que le vôtre [idem que la technique précédente] ou attendre que le poisson morde tout seul… ce qui, nous l’avons déjà vu, est inefficace.

En revanche, si vous avez quelques euros à dépenser, vous pouvez demander à ce que votre roman soit positionné en haut des listes de recommandations du site et suggéré aux chroniqueurs via une newsletter hebdomadaire.

Si vous êtes plus du genre « pêcheur », cela équivaut à balancer 15 kilos d’appât dans l’eau.

Ce sont alors les chroniqueurs qui vous contacteront et ils seront d’autant plus nombreux si vous leur proposez une version papier de votre livre [à envoyer à vos frais].

Avantages : Bon pour la preuve sociale et rapide pour trouver des chroniqueurs,

Inconvénients : Relation « one shot » peu efficace pour développer son réseau.

3 — Une équipe pour faire connaître son livre

Il n’y a rien qui attire autant la foule que… la foule.

Imaginez-vous face à deux terrasses de restaurant sur la même place. Le décor est le même, la carte est la même, les prix sont les mêmes, mais une terrasse est vide alors que l’autre est bondée. Sur quelle terrasse allez-vous vous installer ?

La recommandation d’une tierce personne, même du plus parfait inconnu, aura toujours plus de valeur aux yeux du public que tous vos slogans et campagnes de pub.

Histoire vraie

Une auteure du nom de Coralie Raphaël a écrit un très joli roman nommé « Le jardin secret de Marie » clairement inspiré de l’univers manga et plus orienté romance. N’étant friand ni de l’un ni de l’autre, je n’étais pas vraiment intéressé.

C’était sans compter l’une de ses fans adeptes de la twittosphère. Pendant des semaines, elle a tweeté sur ce livre qu’elle avait adoré, le recommandait à ses amis, demandait à ceux qui l’avaient lu ce qu’ils en avaient pensé, etc.

Elle y mettait tellement de passion et d’acharnement que tous ses contacts Twitter connaissaient Coralie Raphaël et son roman sans même l’avoir rencontré, discuté avec elle ou lu.

Au final, j’ai fini par céder à la curiosité et j’ai découvert un roman joliment écrit et très rafraîchissant. Une belle découverte.

La morale de cette histoire n’est pas que j’ai acheté ce livre, mais plutôt l’impact et l’influence qu’a eus UNE personne sur UN réseau social. Maintenant imaginez que vous ayez, non pas une personne comme celle-là, mais 10 ? 20 ? ou 30 ? Votre nom et celui de votre livre seront visibles sur de très nombreux écrans pendant des semaines.

C’est à cela que sert une équipe de soutien. Très utile pendant les lancements, elle est composée de proches [amis, famille] ou de fans qui seront prêts à acheter votre livre et qui s’engageront à le promouvoir sur les réseaux sociaux et à le commenter sur les plates-formes de vente.

S’ils sont assez nombreux et/ou suffisamment dynamiques, vous aurez votre foule de fans prête à tout pour faire connaître votre livre à laquelle se greffera d’autres foules et d’autres fans.

Une vraie boule de neige.

Déclenchez une avalanche de clics pour votre roman
Image by Rex Landingham from Pixabay

4 — Contacter la presse locale

Ne sous-estimez pas la presse locale, surtout si vous êtes figure de prou du club de foot local ou doyenne de l’association de marche nordique.

Les journaux locaux aiment les success-stories des enfants du pays et n’hésitent pas à faire des articles dithyrambiques sur vos accomplissements.

Ils couvriront vos séances de dédicaces, participation à des salons ou soirée de lancement et donneront une vraie visibilité géographique à votre nouvelle carrière d’auteur.

Pour profiter de cette visibilité, le seul élément dont vous avez besoin c’est d’un peu de culot. Les journalistes sont comme les lecteurs, ils ne viendront pas tout seuls à vous. Alors, faites fi de votre modestie légendaire et appelez-les pour leur demander de couvrir votre histoire c’est un excellent moyen de faire connaitre son livre et l’article sera une excellente preuve sociale à partager sur les réseaux sociaux.

5 — Être généreux pour faire connaitre son livre

Cela peut prêter à sourire et ce n’est sans doute pas la recette miracle pour faire connaître son livre, mais ce sont les petits cours d’eau qui font les grands fleuves.

Les boîtes à livre ont fleuri un peu partout sur le territoire français. Le principe est simple : à l’abri des intempéries, sur la voie publique, on installe une boîte dans laquelle poser des livres. N’importe qui peut les emprunter, n’importe qui peut en mettre, il n’y a pas besoin de carte de bibliothèque et personne ne surveille si vous le ramenez après l’avoir lu. Cela fonctionne à 100 % sur la confiance et l’esprit de citoyenneté.

On en trouve dans les halls d’hôpital, près des abribus ou des aires de covoiturages, sur les plages l’été et les montagnes en hiver. Les boîtes à livre sont des outils de pur partage et une occasion en or pour faire connaître votre livre à des gens qui ne l’auraient jamais trouvé autrement.

À titre personnel, je prends également plaisir à dédicacer mes exemplaires de « Charlie » ainsi distribués :

« A toi jeune lecteur anonyme,

J’espère que les aventures de Charlie et de son ami le magicien invisible te feront agréablement passer le temps.

Sois sympa et remets ce livre où tu l’as trouvé quand tu l’auras terminé. D’autres lecteurs comme toi attendent de le découvrir.

Jérôme V. »

Faire connaître son roman sans se prendre la tête
Image par Gerd Altmann de Pixabay (4)

Vous avez publié votre premier livre ou vous êtes sur le point de le faire ? Qu’avez-vous prévu pour vous faire connaître ? Partagez votre expérience dans les commentaires.


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

6 commentaires sur “Comment faire connaître son livre (même le premier)”

  1. Bonjour Jérôme, Merci, merci et encore merci pour ce magnifique message. Ce sera difficile, je le sais, mais beaucoup plus facile que je ne le croyais. C’est bien encourageant.

    Louise
    p.s. Vous pourriez devenir lecteur pour les livres audio.

    1. Je prends cela comme un compliment pour ma voix de canard. Merci 🙂
      C’est quelque chose que j’aimerai beaucoup faire. Un jour, peut-être…

Laisser un commentaire