Réussir sa séance de dédicace (1/2)

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  

Parmi toutes les activités en lien avec l’écriture, les séances de dédicace font sans aucun doute partie du Top 3 de mes préférées. C’est non seulement l’occasion de vendre quelques exemplaires et de gonfler ma communauté de lecteurs, mais c’est également l’occasion de faire des rencontres de tout genre : des drôles, des émouvantes, des bizarres… Tout est possible durant des séances de dédicace, et c’est une mine d’anecdotes sans fin.

C’est d’autant plus vrai que « Charlie et le magicien invisible » s’adresse surtout aux 8/12 ans. Il m’arrive donc très souvent d’échanger avec des enfants et de profiter (ou d’être victime) de leur spontanéité et de leur sens de la répartie. Que du bonheur !

Attention cela dit : c’est du sport ! C’est un exercice épuisant mentalement et émotionnellement à double tranchant car, si la séance ne se déroule pas comme vous l’avez prévu, le découragement peut vite vous gagner. Ce découragement génère ensuite une perte de confiance en vous, une fermeture aux autres, et vous vous engagez dans un cercle vicieux qui débouche sur une mauvaise journée et un gros coup de déprime.

Pour vous éviter cela, tonton Jérôme vous propose toute une série de conseils et techniques pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir votre séance de dédicace.

Ready ? Alors Go !

I — Fixer un objectif

On commence avec la classique séance de fixation d’objectif. C’est inévitable. Comment pouvez-vous savoir si vous avez réussi votre journée si vous n’avez rien à quoi la comparer ?

« Il n’est pas de vent favorable à qui ne connaît pas son port. »

La bonne nouvelle, avec les séances de dédicace, c’est que votre objectif peut être de nature très différente selon vos inspirations.

Le nombre d’exemplaires vendus

C’est le plus classique. C’est également celui que je retiens pour mes séances personnelles.

Un responsable librairie me confiait récemment que le nombre de ventes moyennes pour une séance de dédicace sur le territoire national, tout type d’auteur confondu (de la superstar au sombre inconnu), est de 7 exemplaires (source : Livres Hebdo).

À titre personnel, je trouve ce chiffre un peu bas. Je me fixe généralement l’objectif de vendre 15 exemplaires sur une journée. Pour l’instant je l’ai toujours dépassé, mais on n’est pas à l’abri d’une mauvaise journée.

Le Chiffre d’affaires

C’est un objectif qui a sa place dans le cadre d’un événement (un salon par exemple) pour lequel les organisateurs font payer la location d’un stand.

Il peut alors être intéressant de déterminer son seuil de rentabilité, c’est-à-dire le chiffre de vente en euros à partir duquel le prix de la location est remboursé. En dessous de ce seuil, vous aurez perdu de l’argent. Au-dessus, vous en aurez gagné.

Le nombre d’abonnés

Une séance de dédicace est une excellente opportunité pour augmenter la liste d’abonnés à votre site auteur.

Je ne me lasserai jamais de rappeler à quel point cette liste est importante. C’est un investissement sur l’avenir de votre vie d’auteur. Pour plus d’information, lisez l’article « Les 7 éléments d’un site auteur » et l’eBook gratuit « Un Plan marketing pour auteur ».

Pour autant, l’événement d’une dédicace est votre livre, pas votre site. Enregistrer de nouveaux abonnés est donc une action qui se fait en parallèle. Proposez à chaque personne qui prend votre livre de la tenir au courant de votre actualité et demandez-lui poliment son adresse e-mail.

Vous pouvez vous fixer un objectif sur ce point, mais je vous invite à le considérer comme secondaire.

Passer un bon moment

Je vous conseille vivement de vous fixer cet objectif à chaque séance. Malgré toutes ces cibles quantitatives très sérieuses, ne vous collez pas trop la pression. Discutez avec les gens, plaisantez avec eux, souriez, prenez du bon temps. Les dédicaces, c’est fun !

Si vous êtes nerveux, stressés, si vous avez le trac, n’oubliez pas d’utiliser la technique expliquée dans l’article : « Comment vaincre le trac pendant une séance de dédicace ».

II — Le Matériel

Une séance de dédicace, c’est comme des vacances en camping sauvage, si vous n’avez pas le matériel adéquat, vous n’y survivrez pas !

Voilà la liste de ce que vous ne devez surtout pas oublier : une tente, un couteau cranté, une aiguille et du fil…

Pardon, je crois que je me suis trompé de liste. Donc, pour une séance de dédicace, il vous faut :

1 — Des exemplaires de votre livre

Cela va sans le dire, mais ça va mieux en le disant.

Quelle quantité prendre ? Personnellement, j’en prends une trentaine pour être sûr (à multiplier par le nombre de livres que vous avez à proposer).

2 — Des cadeaux

Trèèèèès important !

Le petit cadeau permet d’activer le principe de réciprocité selon laquelle, si une personne se sent redevable auprès de vous, elle se sentira obligée de vous rendre la politesse.

Pour parler plus clairement : offrez un cadeau à une personne ou rendez-lui service et cette personne aura plus de mal à vous répondre « non » quand vous lui proposerez votre livre.

Beaucoup d’auteurs prennent des marque-pages comme cadeau. C’est une bonne idée à condition de le donner avant de proposer votre livre, sinon le principe de réciprocité ne marche pas.

Personnellement, je préfère offrir le marque-page à la fin (les gens sont contents de voir qu’ils ont un petit bonus), et j’offre autre chose en début de conversation. Pas la peine d’offrir une Porsche ou un collier de perles de culture, un bol avec quelques bonbons fait très bien l’affaire (et ça attire les gourmands;) )

3 — Liste d’abonnés

Comme précisé plus haut, une séance de dédicace est une excellente opportunité pour grossir votre liste d’abonnés. Vous avez, à disposition, une file de personnes qui aiment le type de livre que vous écrivez.

Récupérez leurs coordonnées avant qu’ils ne partent avec votre livre sous le bras !

Vous pourrez ainsi les contacter, plus tard, pour leur annoncer vos opérations de promotion et le lancement de vos prochaines publications.

Pour cela, vous avez besoin d’une simple feuille de papier sur laquelle vous noterez les adresses email de vos nouveaux lecteurs.

N’ayez pas peur de demander leur adresse email aux gens. Ils la donnent très volontiers.

4 — Preuve sociale

Trèèèèès important aussi !

Pour plus d’information sur ce qu’est une preuve sociale, cliquez ici.

En quelques mots, la preuve sociale est le moyen de rassurer votre futur client pour le décider à acheter votre livre. S’il voit les commentaires et appréciations de vos précédents lecteurs, il se laissera convaincre plus facilement.

Pour cela, je recommande l’impression de vos meilleurs commentaires Amazon que vous laissez négligemment traîner sur votre table. Tout le monde ne les regarde pas, mais c’est définitivement un plus pour ceux qui le font.

Pour ceux qui veulent, vous pouvez faire un petit montage photo sympathique avec des logiciels gratuits comme Canva.

flyer recto

5 — Ravitaillement

Une séance longue de dédicace en magasin commence généralement à 10 h et finit vers 17 h.

Vous aurez faim.

Vous aurez soif.

Pensez à prendre de quoi grignoter. Vous aurez besoin d’énergie tout au long de la journée. Je l’ai déjà dit, la dédicace, c’est du sport.

En ce qui concerne la pause de midi, il y a plusieurs écoles. Certains mangent un sandwich en 2 minutes, d’autres prennent une heure dans le restaurant d’à côté. C’est vous qui voyez.

N’oubliez tout de même pas que chaque minute passée sur la table à manger et loin de votre table de dédicace vous fait peut-être louper une vente.

6 — Un présentoir

image cliquable – lien affilié

Pour gagner en visibilité, offrez-vous un présentoir à livres de façon à ce qu’il soit en position verticale, face aux visiteurs.

Un présentoir par livre est une bonne idée. Si vous manquez de place, mettez en valeur le dernier paru, celui qui fait votre actualité.

7 — Un diable

Si vous avez plusieurs livres épais à proposer, vous aurez sans doute plusieurs cartons lourds à transporter lors de votre installation (et, je l’espère, moins lourd à votre désinstallation).

image cliquable – lien affilié

Protégez votre dos ! Un diable pliant de base coûte entre 20 et 30 € et peut vous épargner fatigue et lumbago.

III — L’Emplacement

C’est un point très important pour l’atteinte de votre objectif, mais qui reste très variable, car il dépend énormément de la configuration des lieux.

Cependant, voici quelques conseils que je vous invite à suivre si vous en avez la possibilité.

1 — Considérez le lieu où vous êtes

Le type d’endroit où vous réalisez votre séance de dédicace va avoir un impact majeur sur votre technique d’approche et le choix de votre emplacement (si on vous laisse le choisir).

Vous devez donc prendre cet élément en compte en vous posant la question simple : pourquoi le public est-il là ? Qu’est-il venu chercher ?

Quelques exemples :

Vous êtes dans un salon littéraire ou une librairie généraliste

Les clients sont donc venus chercher un… ? Un… ?

Un livre, bravo !

Vous aurez donc à faire avec des lecteurs. Cela vous facilite le travail de ciblage sans le résoudre totalement pour autant. En effet, s’ils viennent chercher un livre, ils ne viennent pas pour autant acheter un livre dans le style de celui que vous avez écrit.

Dans ce cas, je recommande donc de se placer à l’entrée du magasin pour bénéficier d’un maximum de passage ou à proximité d’un « pot de miel » si vous avez la chance d’en avoir un (cf. plus bas).

Vous êtes dans un salon ou une librairie spécialisée

Quelle coïncidence ! Vous avez écrit un roman d’Héroic Fantasy et vous vous retrouvez dans un lieu dédié à l’Héroïc Fantasy.

La bonne nouvelle : tous les braves gens qui passeront la porte sont des lecteurs potentiels. Ils aiment votre genre et vous n’avez besoin que de capter leur attention. Le travail de ciblage a été fait pour vous en amont.

La mauvaise nouvelle : tous les autres livres et auteurs dans un rayon de 200 mètres sont vos concurrents directs. Il va donc falloir être meilleur que les autres.

Dans ce cas, le seul élément clé à retenir est le passage, la fréquentation. Plus vous aurez de monde qui passera devant votre table, plus vous aurez de poissons dans vos filets.

Vous êtes dans une grande surface

Vous n’avez pas la moindre idée de ce que veulent ces gens !

Que vous soyez dans un Cultura, une Fnac ou le rayon librairie d’Intermarché, vous ne savez pas s’ils sont là pour un livre, un téléphone portable, le dernier CD d’Arielle Dombasle ou deux kilos de crevettes.

Dans ce cas, la proximité du rayon librairie est cruciale pour votre emplacement s’il est dans une zone de passage (s’il donne sur l’allée centrale du magasin par exemple ou à proximité de l’entrée). Si ce n’est pas le cas, privilégiez l’entrée du magasin et, plus encore, s’il y a un pot de miel à proximité.

2 — Qu’est-ce qu’un pot de miel ?

Ce que j’appelle un pot de miel est un dispositif promotionnel pour un autre produit culturel que le vôtre (livre, film, jeu vidéo) installé dans le magasin. Pour être un bon pot de miel, cet autre produit culturel doit être très populaire et dans le même genre que votre livre.

Un exemple : Pour ceux qui ne l’ont pas encore lu (shame!!!;) ), mon roman jeunesse « Charlie et le magicien invisible » est le récit d’un garçon de 8 ans plongé dans un monde d’aventure et de magie.

Lors d’une dédicace dans un Espace culturel, j’étais gêné par l’emplacement du rayon librairie jeunesse où je préfère généralement m’installer. Il était dans un coin, à l’opposé complet de l’entrée, le plus gros lieu de passage. La responsable librairie me demandait où je voulais mettre ma table et j’étais embarrassé pour lui répondre. Soudain, j’ai remarqué, près de l’entrée, la présence d’une grosse tête de gondole pour la sortie d’un nouveau DVD d’Harry Potter. Il y avait des Blu-Ray, des mugs, des figurines POP, des répliques de baguettes magiques, etc. Un véritable pot de miel ! Je me suis immédiatement installé à côté.

Les fans d’Harry Potter représentent un lectorat de choix pour un roman comme le mien. La tête de gondole les appâtait comme un pot de miel attire les abeilles, et je n’avais plus qu’à les ramener vers moi. J’ai volé quelques clients à JK Rowling. J’espère qu’elle me le pardonnera Winking smile

Imaginez quel pot de miel pourrait convenir pour votre roman : le nouveau film de 50 nuances de gris pour une romance ? Un nouveau livre de George R Martin pour une Fantasy ? La sortie DVD de la dernière saison de Walking Dead pour une dystopie ? etc.

Bien sûr, la présence d’un pot de miel est très fortement liée à l’actualité culturelle. Le facteur chance joue pour beaucoup si on veut être au bon endroit au bon moment. Heureusement, la chance ne sourit pas qu’aux autres ! 🙂

3 — Soyez à proximité de votre rayon

À moins qu’il ne soit situé à l’opposé de l’entrée du magasin ou planqué dans un coin éclairé à la bougie avec des toiles d’araignée partout, je vous recommande vivement d’être à proximité du rayon auquel appartient votre livre.

C’est un facteur important pour le ciblage de vos approches qui sera développé plus tard. Un badaud dans une librairie ne vient pas nécessairement chercher un livre du même genre que le vôtre. En revanche, celui qui se balade dans votre rayon, oui. Si vous devez en aborder un, il vaut donc mieux que ce soit celui-là.

4 — Demandez conseil

N’ayez pas peur de demander conseil aux vendeurs et responsables du magasin où vous vous trouvez. Ils connaissent les lieux, ils connaissent les habitudes de leur clientèle et touchent un pourcentage de vos ventes. Ils ont donc tout intérêt à ce que vous fassiez un carton.

Une libraire avait pour habitude de lever le poing en signe de victoire à chaque fois que je vendais un livre. C’était très drôle : D

Dans tous les cas, le passage est un élément essentiel qui doit prévaloir sur tous les autres. Même si certaines personnes ne sont pas venues pour un livre, vous avez toujours une petite chance de les faire changer d’avis avec les techniques que je développerai la semaine prochaine.

C’est la fin de cette première partie, j’espère qu’elle vous a plu.

La semaine prochaine, je bouclerai ce dossier sur les dédicaces en abordant l’état d’esprit à avoir pour un tel événement, les méthodes pour cibler les personnes à aborder, comment les convaincre et faire de votre nouveau lecteur, un homme heureux.

Et vous? Avez-vous déjà fait des séances de dédicace? Racontez moi une anecdote en commentaire. J’adore ça Winking smile

Ciao


Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  • 70
  •  
  •  

Précédent

Définition : la preuve sociale

Suivant

Posez vos questions

  1. C’est super intéressant et très concret, merci pour tous ces conseils !
    Je n’ai encore jamais eu la chance de vivre une séance de dédicace mais normalement ça devrait arriver bientôt… J’enregistre l’article pour garder les bonnes idées en tête 🙂

    • Jérôme Vialleton

      Merci Astrid pour ton commentaire. Si le sujet des dédicaces t’intéresse, ne loupe pas l’article de dimanche prochain qui sera la suite de celui-ci ainsi que la méthode pour réduire son trac pendant une séance de dédicace déjà disponible sur le blog.
      A très bientôt 🙂

  2. Mauro Armillès

    Je suis en train de rédiger la première “bio-discographie” en français sur l’artiste napolitain Pino Daniele (1955-2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

Téléchargez vos eBooks gratuitement

"Plan Marketing pour auteur - Vendez votre livre"

"Les 5 obligations légales et fiscales d'un auteur indépendant"